Coordination des chantiers sur la commune

Les techniciens de la ville sur le chantier de dévoiement des réseaux en vue de l'aménagement des voies du T9 sur la RD5.

Tramway T9

Publiée le 30 janvier 2017

Des travaux dans la commune perturbent la circulation. Pilotés par des opérateurs, concessionnaires, aménageurs, mais aussi la ville, ils sont coordonnés en partie par le service municipal de la Voirie.

Améliorer les transports, entretenir les routes et les réseaux souterrains, construire des voies pour desservir entreprises, logements et équipements publics… Toutes ces opérations, signes du dynamisme de Vitry, ne peuvent faire l’économie de travaux.

En ce moment, les chantiers sur la voirie, perturbant le quotidien des Vitriots, ont lieu dans toute la ville. Ils concernent pour 2/3 les réseaux souterrains et 1/3 les aménagements de l’espace public.

Depuis 1989, la loi donne compétence au maire pour assurer la coordination des travaux sur le sol et dans le sous-sol des voies publiques. C’est au service Travaux de la ville que l’on tente de planifier une part de ces opérations.

La coordination vise à limiter l’ouverture de chantiers successifs sur les mêmes chaussées ou trottoirs, en effectuant les travaux nécessaires. Elle permet aussi de réduire la gêne des riverains. Des réunions internes, tous les 15 jours, visent à programmer les travaux à venir et gérer les imprévus.

“Nous tenons aussi deux réunions annuelles de coordination avec, notamment, les concessionnaires : ERDF, Enedis, Sedif, RTE, GDF… La prochaine a lieu le 1er février, explique Nicolas Desmard, chef du service Travaux. Chacun y présentera son programme de rénovation pour les années 2017-2018, et le service essaiera de les harmoniser et de mutualiser les interventions.”

Le Siperrec et Veolia ont ainsi rénové leur réseau dans le même temps, rue Labruyère.

“Mais ce n’est pas toujours possible, car les travaux ne démarrent pas toujours dans les temps et durent parfois plus que prévu”, regrette Nicolas Desmard.

Des règles communales régissent la coordination. Un délai de trois ans d’attente après la réfection d’une chaussée par la ville est imposé pendant lequel les concessionnaires ne peuvent intervenir.

D’autre part, le service évite d’ajouter des réfections de chaussée dans des quartiers déjà très impactés. Les travaux longs d’aménagement de l’espace public, comme le métro de la Société du Grand Paris, sont également présentés au service.

Pour mieux informer les habitants, la ville demande aux maîtres d’ouvrage un plan de déviation et la pose d’un panneau, et propose un nouveau site internet des projets et travaux en cours avec des infos pratiques et précises.

Travaux programmés

Pour absorber des travaux importants, la ville est tenue informée des programmations et des déroulés par les donneurs d'ordre. Elle intervient parfois. Voici un an, elle a pesé pour que la création de la voie bus avenue Derry, chantier du conseil départemental, soit achevée avant le début des travaux du tramway T9 du Syndicat des transports d’Île-de-France à l’été 2017.

Elle a aussi fait coïncider son propre chantier de rénovation du mail Derry avec les travaux du conseil départemental. Sur la RD5, le conseil départemental et la ville interviennent conjointement pour coordonner les travaux préparatoires avant la pose des rails du tramway T9. En effet, des réseaux enfouis doivent être déplacés pour rester accessibles après son implantation.

Gwénaël le Morzellec

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • 6
  • Y
  • H
  • 4
  • 8
  • B
  • F
  • 8

*Champs obligatoires

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer