Du nouveau dans les collèges Vitriots

college gustave monod

Les travaux de reconstruction du collège Monod débutent tandis que la future opération du nouveau collège des Bords de Seine se précise.

Enfin, les travaux tant attendus de la reconstruction du collège Monod démarrent ! Ils vont prendre la place des fouilles archéologiques complémentaires commencées début juillet, suite à la mise au jour d’un établissement agricole de la fin de l’âge de fer, et qui se sont achevées fin juillet tout près de l’actuel établissement. “Les premiers mouvements de chantier seront visibles fin septembre début octobre”, explique Gilles Pironnec, responsable du service Collège au conseil général. La durée prévisible des travaux est de dix-neuf mois, le collège pourrait être livré au printemps 2015. Cet établissement moderne, réalisé dans une démarche de haute qualité environnementale (HQE), étagé en terrasse à flanc de coteau, aura une capacité d’accueil de six cents à six cent cinquante élèves. Il disposera d’une salle d’évolution sportive. L’entrée du collège actuel sera bien évidemment indépendante de celle du chantier, qui exposera les élèves à quelques gênes. “Ils seront amenés à le visiter”, assure Gilles Pironnec.

Du côté de la Zac Seine-gare Vitry, le nouveau collège des Bords de Seine, à l’angle des rues Édith-Cavell et Berthie-Albrecht, dont l’ouverture est prévue fin 2016, est sur les rails. Le jury devrait désigner à la fin du premier trimestre 2014 un architecte parmi les cinq en concurrence dans ce contrat de conception-réalisation. Il pourra recevoir six cent cinquante élèves. Il y est prévu une salle d’évolution sportive, d’une superficie totale de huit cents mètres carrés, à la construction de laquelle participe la ville de Vitry en finançant quatre cents mètres carrés supplémentaires – hors vestiaires et locaux annexes – soit une participation d’environ 1,9 million d’euros sur le montant global de l’opération envisagé à 23,9 millions d’euros. “Cette opération, également réalisée dans une démarche d’HQE, doit durer dix-neuf mois”, précise Gilles Pironnec. Quant à la décision du maintien ou de la suppression du collège Lakanal, elle reste suspendue, entre autres, à l’étude de la carte scolaire.

Gwénaël le Morzellec

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • 6
  • 5
  • D
  • X
  • 5
  • Y
  • T
  • X

*Champs obligatoires

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer