Budget 2018

Les baisses successives de dotations et celles de ressources à venir du fait des réformes décidées par le gouvernement amènent la municipalité à présenter un budget équilibré par une hausse de 3,5 % des impôts locaux. Cette hausse a été votée à 2 % en signe de désapprobation par les élus qui “entrent en résistance”. Services aux habitants et subventions aux associations se maintiennent.

Cette proposition fait suite à l’élaboration du budget 2018 réalisée “dans un cadre particulièrement contraint”, expliquait Philippe Beyssi, adjoint au maire aux Finances et budget.

En effet, les recettes de fonctionnement subissent cette année une nouvelle baisse de la dotation globale de fonctionnement en provenance de l’État (-4 % en deux ans) après 4 années consécutives de réduction.

Les dépenses sont “drastiquement limitées” avec +0,71 % pour le personnel, correspondant aux postes à pourvoir en regard des ouvertures de classes prévues par l’Éducation nationale et du futur centre aquatique, et +0,86 % pour les frais de gestion (entretien, etc.). Malgré tout, services aux habitants et subventions aux associations restent maintenus.

Recettes et dépenses

 Budget2018

 

Synthèse

  • La section fonctionnement s’équilibre à 189 962 156 €

La section fonctionnement s’équilibre à 189 962 156 € grâce à la hausse des taux de fiscalité directe (taxe d’habitation, taxe foncière bâtie et taxe non bâtie) de 3,5 %, “afin de préserver les ménages” alors qu’elle aurait dû s’élever à 8 % pour compenser les baisses de dotations de l’État.

L’élu redoute la disparition en 2020 de cette fiscalité directe. Elle serait compensée par l’État et augurerait “la fin du principe constitutionnel d’autonomie et de libre administration de nos recettes”.

Côté taxe d’enlèvement des ordures ménagère (TEOM), la progression est de 5 %. L’autofinancement se trouve de façon inédite situé à 0.

  • La section investissement, elle, s’équilibre à 56 038 579 €
  • Quant à l’équipement, il est maintenu à un niveau important, principalement voué au centre aquatique : plus de 34 millions.

  • Le recours à l’emprunt, lui, se réduit à 17,5 millions d’euros contre 20,85 millions l’année dernière.

Après de nombreux débats (à retrouver dans les pages Conseil municipal de Vitry le mensuel de mai) entre les élus de la ville, le budget 2018 a été voté à la majorité.

Un vœu déposé en urgence par le maire et adressé au Premier ministre concernant le projet de réforme de la SNCF a également été adopté à la majorité. Il réaffirme le soutien du conseil municipal de Vitry-sur-Seine aux cheminots et son opposition, comme les cheminots, à toute forme de privatisation de la Société nationale des chemins de fer français.

Page publiée le 2 juillet 2018 - Mise à jour le 2 juillet 2018

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer