Soutien au peuple Sahraoui

Sahara occidental : le mur de 3 000 km érigé par le Maroc est entouré de mines antipersonnelles.Sahara occidental : le mur de 3 000 km érigé par le Maroc est entouré de mines antipersonnelles.Depuis près de 40 ans, Vitry soutient les Sahraouis afin qu’ils obtiennent un État libre, indépendant et souverain. Ce peuple délaissé est la dernière colonie en Afrique. Le référendum d’autodétermination tant attendu ne voit toujours pas le jour, c’est pourtant le seul moyen de trouver une issue au conflit du Sahara occidental.

Que les Sahraouis obtiennent un État libre, indépendant et souverain

En 1973, l’Espagne accorde enfin au peuple sahraoui, qui vit dans le Sahara occidental, le droit à l’indépendance par l’organisation d’un référendum d’autodétermination en vue de la création d’un État libre, indépendant et souverain.

La décolonisation espagnole à peine achevée, le Maroc organise la Marche verte, le 14 novembre 1975. Hassan II envoie 350 000 civils pour récupérer le Sahara occidental, qu’il considère lui appartenir. L’Espagne, puissance coloniale tutélaire, signe alors les accords de Madrid qui établissent la partition du territoire entre la Mauritanie et le Maroc.

La République arabe sahraouie démocratique (RASD) est proclamée le 27 février 1976 par le Front Polisario. La même année à Vitry, un enseignant, Lucien Hanoun, aujourd’hui âgé de 101 ans, préside l’association des amis de la RASD. La ville de Vitry accueille depuis 1980, chaque année, une dizaine d’enfants sahraouis dans des centres de vacances. C’est l’occasion également pour des familles vitriotes de les accueillir un week-end avec, notamment, l’association Ensemble pour l’avenir.

Vitry solidaire avec le peuple sahraoui

En 1988, Paul Mercieca, maire de Vitry, accueille les jeunes ambassadeurs de la République arabe sahraouie démocratique et salue cette initiative de Vitry Vacances Loisirs (VVL), qui concrétise “l’été de la fraternité” pour le respect du droit des enfants. Cette même année, le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Algérie a une conséquence : le Maroc et le Front Polisario acceptent un plan des Nations unies prévoyant un cessez- le-feu et la tenue d’un référendum d’autodétermination.

Depuis 1991, une mission des Nations unies est déployée pour l’organisation de ce référendum au Sahara occidental (Minurso).

Audoubertsahraouis2010Décembre 2010 : le maire de Vitry, Alain Audoubert, accueille une délégation de Sahraouis.© DRLe 29 octobre 2010, lors de la Conférence européenne de soutien au peuple sahraoui (Eucoco), Alain Audoubert, maire honoraire de Vitry, affirme : la France a une responsabilité vis-à-vis de ce peuple dont la situation est déplorable… et s’honorerait d’être à l’initiative de l’organisation d’un référendum d’autodétermination.

En droite ligne avec ses prédécesseurs, Jean-Claude Kennedy, maire de Vitry, a écrit en 2015 à Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères :

Monsieur le président de la République a déclaré, lors de son séjour au Maroc, qu’il défendait les intérêts du Maroc au Sahara occidental, c’est-à-dire, en clair, l’occupation de ce territoire, l’exploitation illégale de ses ressources… Cette position n’honore pas notre pays qui se devrait d’agir pour toute solution permettant d’atteindre l’objectif du référendum d’autodétermination du peuple sahraoui.

Page publiée le 28 janvier 2016 - Mise à jour le 23 février 2017

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer