Imagine Vitry saison 2

Les mardis d'Imagine, je réussis ma vie avec ma ville, vivre et habiter Vitry

Je réussis ma vie avec ma ville

Les rencontres d’Imagine Vitry et des Mardis d’Imagine, pour coconstruire la ville avec les habitants, avaient pointé la question de la jeunesse et de sa réussite. Retour sur le grand rendez-vous citoyen, le 3 juillet, qui lui était consacré.
© Grand Public

Jeunesse : Priorité absolue

Boosté par Imagine Vitry, le service municipal de la Jeunesse est devenu la tête de pont de la mobilisation générale auprès des moins de 25 ans. Mot d’ordre de la dynamique : écouter et répondre concrètement.

Vitriots, élus, services municipaux, la voix est unanime tout le long de la démarche Imagine Vitry : la jeunesse est la priorité de Vitry. Un enjeu fondamental à la hauteur de l’ambition résumée par Hocine Tmimi, adjoint au maire à la Jeunesse :

“Vitry peut être fière de ses jeunes. Quand ils prennent la parole, quand ils prennent la place, ils sont capables de belles choses ! Tout doit être possible pour eux, ils doivent pouvoir prendre des initiatives, exprimer leurs envies, libérer leurs talents, relever des défis. Si on leur donne le pouvoir d’agir, alors un monde des possibles s'ouvre. Ils sont des acteurs des changements d'aujourd'hui et de demain”.

Je réussis ma vie avec ma ville.Parce que vous avez des projets plein la tête, des envies, des idées… la ville souhaite vous accompagner dans leur développement en facilitant la mise en relation avec des acteurs de la réussite avec Une préoccupation légitime pour une ville dont la population compte 41,5 % de moins de 29 ans (contre une moyenne de 32 % pour les villes françaises). Valoriser et accompagner les jeunes afin qu’ils s’épanouissent dans tous les domaines de leur vie, une mission portée depuis toujours par la municipalité et son service Jeunesse (SMJ), mais clairement accélérée par la démarche Imagine Vitry.

Certes, 30 % du budget de la ville est depuis longtemps consacré à l’action éducative et à la jeunesse, mais malgré cet investissement, la moitié des “289 idées” nées des débats d’Imagine Vitry concernaient ceux sur qui l’avenir repose. Un encouragement pour le SMJ à poursuivre et multiplier ses actions, mais aussi et surtout à les rendre plus visibles.

“Notre plus grand défi est de mieux informer les jeunes sur tout ce qui existe déjà pour eux, de faire le lien entre les besoins ressentis et les solutions possibles”, reconnaît Amirouche Mesbah, responsable du SMJ.

Pour ce faire, s’appuyant sur Imagine Vitry, le SMJ a imaginé une démarche “nomade” pour aller à leur rencontre, dans leurs lieux de vie. Une démarche baptisée Je réussis ma vie avec ma ville, reposant sur des ateliers-forums, des rencontres dans les quartiers et un bus d’information.

Une rencontre thématique invite les jeunes Vitriots à donner leur avis jeudi 16 sur l’avenir de leur ville, dans le cadre d’Imagine Vitry.Vitry invite les jeunes Vitriots à donner leur avis jeudi 16 sur l’avenir de leur ville, dans le cadre d’Imagine Vitry.© Alexandre BonnemaisonDéjà près de 500 jeunes en quête de stages, d’emploi, de formation, de logement, d’activités culturelles ou sportives ou d’aide pour leurs démarches administratives ou de santé sont montés à bord du bus. Et nombreux ont participé aux rencontres Je réussis ma vie avec ma ville. La démarche vise à offrir un nouvel espace de partage d’expériences, mais surtout à lutter contre les inégalités en mettant notamment en relation les jeunes et les acteurs de leur réussite. Une façon de les aider à constituer un carnet d’adresses, des contacts en mesure de les accompagner dans la coconstruction de leur projet professionnel. La création de ce réseau d’entraide républicain, constitué pour l’heure d’une vingtaine de professionnels, est la clé de voûte de la démarche.

“Imagine Vitry a permis d’identifier leurs besoins, de leur redonner l’estime de soi, leur place d’acteur dans la cité, mais également de fédérer un ensemble de citoyens souhaitant s’investir auprès de la jeunesse. Imagine Vitry a offert un cadre pour mettre en valeur les compétences et les talents des jeunes et tisser des liens constructifs et positifs avec les acteurs de la ville”, résume Ahmed Bahloul, chargé de suivi pédagogique dans un centre de formation professionnel.

Plus encore, Imagine Vitry a invité la municipalité à s’interroger sur sa façon de rendre le service public. La démarche a permis de faire évoluer les actions et les outils d’information et d’ancrer la démocratie participative. La nécessaire relation de proximité entre la municipalité et les citoyens, jeunes compris, est devenue une évidence.

Vivre ensemble : La convivialité d’abord !

Bien vivre ensemble, une aspiration portée par tous, que la démarche Imagine Vitry a pu mettre en musique, des Tic tac pik nik à l’habitat intergénérationnel jusqu’à l’espace Marcel-Paul. Pour que vivre ensemble rime avec solidarité et convivialité.

Photographe et activement engagé dans la démarche, Johnny Lefay n’hésite pas à l’affirmer : “Imagine Vitry a démontré la force de l’intelligence collective qui, par le dialogue, conduit au mieux vivre ensemble”. Mieux vivre ensemble, les Vitriots en ont appelé massivement de leurs voeux lors des différents canaux d’échange d’Imagine Vitry. Un mieux vivre ensemble qui, selon les uns ou les autres, fait résonner la convivialité, le respect, la solidarité, la mixité sociale et culturelle…

040-fete des lilas tic tac pik nik-NWI-005© Nicolas Wietrich“Cela passe forcément par mieux se connaître”, avance Michèle Mattesco, présidente d’une amicale de locataires. Se faisant l’écho de nombre de Vitriots, elle suggère “la multiplication de structures pour renforcer nos liens, des lieux de rencontres pour mieux se découvrir”. À l’image du Kilowatt – espace Marcel-Paul qui, depuis son avènement, a concrétisé pour partie ce souhait.

Au coeur de la zone industrielle des Ardoines, l’espace aux usages multiples prend tour à tour les contours d’un lieu de rencontres pour les associations, d’un point d’ancrage pour les événements culturels et festifs comme le festival Sur les pointes (Assoce Kipik) ou encore l’apparence d’un véritable terrain de vacances où parties de volley, bals et piqueniques s’enchaînent. Un trait union urbain, alternatif, bouillonnant de vie, qui accueillera bientôt une salle de fêtes pour les familles.

“Les Vitriots nous interpellent, parfois nous bousculent, nous les écoutons et tentons de répondre à leurs attentes. Ils veulent notamment que l’équipe municipale crée les conditions du vivre ensemble, qu’elle soit facilitatrice”, reconnaît Isabelle Lorand, adjointe au maire chargée de la Démocratie locale et référente des Mardis d’Imagine.

Remettre de la joie, du positif Portés par cette volonté commune de faire bouger la ville, de se la réapproprier collectivement, les Vitriots n’ont pas été en panne d’imagination pour illustrer le vivre ensemble.

Les Tic tac pik nik en sont la preuve. “Nés d’Imagine Vitry, organisés dans onze quartiers à l’occasion des Fêtes du lilas, ils nous ont permis de partager tous ensemble un moment festif et intergénérationnel”, se souvient Johnny Lefay. Musique, animations, tables, chaises longues et loupiottes ont été mises à disposition par la ville, restait à chacun d’apporter son casse-croûte et sa bonne humeur. “Imagine Vitry a redonné aux Vitriots l’envie de se retrouver, de s’investir ensemble dans la ville, d’y remettre de la joie, du positif”, insiste Johnny, convaincu que cet incroyable mouvement citoyen rassemblé autour d’Imagine Vitry est porteur d’espoir. “Oh que oui !” confirme Jeanne Ciaramitaro.

En ouvrant sa maison à des jeunes, cette ancienne contrôleuse des douanes de 77 ans a, depuis deux ans, goûté aux vertus du vivre ensemble à travers l’habitat intergénérationnel. Gérée par l’association Pari solidaire, cette colocation, tentée à ce jour par six Vitriots, vise à rapprocher les générations, prévenir l’isolement des seniors et aider les jeunes à se loger. Jeanne est conquise. La présence chez elle de Yoann, assistant de recherche, et Gwen, aide-soignante, l’aide à “rester dans la vie”.

Repas, ciné, sorties parisiennes ou balades au parc, Jeanne picore des moments partagés avec ses colocataires. “Je ne suis plus seule, lâche-t-elle. Ces jeunes me remettent dans le bain. Je ne me sens plus sur la touche. Nous discutons de tout, j’apprends et eux aussi. Nous nous donnons mutuellement un coup de main. Nous sommes une belle illustration du vivre ensemble, de l’ouverture.” Une facette de l’esprit Vitry, ville de la solidarité chevillée à son ADN. D’aucuns disent “qu’ici, la peur de l’autre n’existe pas”.

Cadre de vie : Vitry la belle !

Améliorer le cadre de vie, une aspiration des Vitriots fortement ressortie de la démarche Imagine Vitry et à laquelle la municipalité répond tous azimuts en agissant sur la propreté et le développement durable.

Bien souvent, les Vitriots l’ont soulevé lors des rencontres d’Imagine Vitry : ils trouvent leur ville sale. Et qu’elle ne répond pas toujours à l’exigence réclamée d’un cadre de vie agréable. Armée d’un arsenal d’actions, la municipalité a démarré le grand ménage de Vitry !

“Sous l’impulsion d’Imagine Vitry, la dynamique est lancée, même s’il reste beaucoup de choses à faire en matière de propreté”, atteste Diane Doré, consultante en alimentation durable, l’une des citoyennes rédactrice du recueil des engagements Imagine Vitry, un an après…

Le plan de bataille pour changer l’ambiance et l’image de la ville s’appuie d’abord sur une campagne de sensibilisation. “C’est en changeant les comportements que nous pourrons sortir de ce fléau”, martèle Cécile Veyrunes-Legrain, première adjointe au maire, chargée de la Voirie et de l’environnement. Actions pédagogiques dans les écoles pour apprendre à trier les déchets recyclables, actions auprès des commerçants, journées citoyennes de ramassage des déchets, réunions avec les bailleurs et syndics, création d’une brigade propreté composée de cinq agents, élargissement des horaires de la déchèterie mobile…

Ramassage citoyen des déchetsRamassage citoyen des déchets à Vitry en juin 2018© Alex BonnemaisonLa propreté, une priorité Autant d’initiatives pour partie suggérées par les Vitriots dans le cadre d’Imagine Vitry et mises en oeuvre par l’équipe municipale qui a fait de la propreté l’une de ses priorités. “La démarche de coconstruction d’Imagine Vitry a fait changer la ville et les relations entre la municipalité et les habitants. Nous sommes devenus acteurs engagés dans le devenir de notre cité. Nous participons à son évolution”, se réjouit Diane Doré, en citant l’association de quartier du Port-à-l’Anglais, initiatrice d’une opération de compostage des déchets. Si la municipalité a installé le matériel nécessaire (3 composteurs de 1 000 litres, cabanon, boisseaux…), charge à l’association d’organiser la collecte.

Après plus de mille kilos de déchets compostables recueillis et transformés en terreau pour les potagers des contributeurs, la réussite est déclarée ! Et donne à penser qu’elle sera aussi au rendez-vous à l’heure du bilan du Passeport végétal. Portée par les mêmes velléités d’amélioration du cadre de vie, la municipalité a ainsi adopté le concept de végétalisation participative de l’espace public. Et si chacun entretenait un “petit jardin sur rue”, en bas de chez soi ? Des fleurs au pied des arbres, des bacs sur les trottoirs et que les Vitriots deviennent les jardiniers de leurs rues !

Munis de leur Passeport végétal, ils bénéficient désormais d’un soutien communal pour la mise en oeuvre de leurs plantations sur l’espace public. Interpellée moult fois sur ces questions primordiales d’environnement et de cadre de vie, Vitry agit, toujours en concertation avec la population.

Ce fut d’ailleurs bien l’essence de l’exposition Dessine Vitry, présentée à la Maison des projets, où chacun pouvait donner son avis sur le projet d’aménagement et de développement durables (PADD), socle du futur plan local d’urbanisme (PLU). Plus qu’une exposition, Dessine Vitry englobait des ateliers de quartier et des balades urbaines. Un autre chemin de la concertation, utilisé également sur la thématique de l'appropriation de l'espace public par les femmes  pour prendre en compte les attentes des Vitriots en matière d’amélioration de leur cadre de vie.

Vitry demain : Que Vitry reste Vitry !

À l’aube du Grand Paris, Vitry prépare sa mutation maitrisée vers la ville intelligente, en s’appuyant sur son identité solidaire affirmée dans le plan local d’urbanisme élaboré en concertation avec les habitants. Pour que demeure l’esprit Vitry !

D’habitude, on présente le projet d’aménagement et de développement durables (PADD) et puis on demande l’avis des gens. À Vitry, nous avons voulu inverser le processus”, souligne Michel Leprêtre, adjoint au maire à l’Aménagement. Et, en effet, le PADD a été écrit à l’issue des rencontres Imagine Vitry au cours desquelles les Vitriots ont exprimé leurs rêves, leurs besoins, leurs envies pour leur ville de demain. “Nous avons collecté leurs attentes et élaboré le PADD”, insiste Lydie Rivat, directrice de l’Urbanisme et de l’aménagement. Leurs attentes ? Amélioration de l’habitat, multiplication des commerces de proximité, développement de la ville numérique, limitation du bétonnage, renforcement des circulations douces, lancement d’actions en faveur de l’environnement et du développement durable, préservation des quartiers pavillonnaires, renforcement de l’équilibre bâti/espaces verts…

“La démarche Imagine Vitry est une démarche singulière et innovante qui a permis de donner la parole aux Vitriotes et Vitriots, confie Jean-Emmanuel Rougier, élu référent de l’atelier Vitry demain. Ils ont pu s’exprimer sur la vision de leur ville, son avenir et proposer des solutions pour améliorer leur quotidien. Elle a bousculé les pratiques et a permis aux différents acteurs, citoyens, élus, personnel municipal, de travailler ensemble sur ce projet collectif. Vitry est riche de sa diversité. Nous pouvons en être fiers. Dans l’atelier Vitry demain, je retiens, par exemple, en ce qui concerne le commerce de proximité, les demandes générales d'avoir une offre diversifiée de commerces de bouche, bio en particulier, ou spécifiques pour un quartier de disposer d'une boulangerie. Je retiens aussi que tous les acteurs se sont investis dans cette démarche et particulièrement nos concitoyens qui ont pris du temps pour travailler ensemble sur les différents thèmes qui leur étaient proposés.”

“Les Vitriots veulent une ville qui avance, se développe, tout en restant pour eux. Ils ne veulent pas d’une ville qui se gentrifie, mais une ville solidaire et conviviale”, poursuit Isabelle Lorand.

L’élue a vu juste. Les Vitriots souhaitent que Vitry reste Vitry. Avec le plan local d’urbanisme (PLU) concerté, la municipalité et les habitants possèdent d’ailleurs un formidable outil pour maîtriser la croissance de la ville, assurer un cadre de vie de qualité, préserver l’identité d’une ville populaire et active. Pour une ville complète et équilibrée Mais, avec l’arrivée du tramway, de la ligne 15 du métro, la montée en puissance de la métropole du Grand Paris, quelques inquiétudes demeurent. Les Vitriots ont peur d’être chassés de chez eux. D’autant que Vitry attire les convoitises des promoteurs privés également séduits par le dynamisme d’une ville idéalement localisée aux portes de la capitale. Qu’ils se rassurent, la municipalité veille.

Samedi 16 février, les habitants étaient invités à la présentation de ce nouveau règlement d'urbanisme nourrit de leurs attentes qui sera arrêté par le Grand Orly Seine Bièvre.

Avec le PLU, mais aussi avec la charte des promoteurs, elle s’arme pour lutter contre la spéculation immobilière. La charte favorise l’accession à la propriété des Vitriots, renforce la qualité de l’habitat social et privé, impose le développement durable dans la construction, assure la diversité sociale, réserve des logements aux jeunes, aux handicapés ou aux seniors. Plus encore, la révision en cours du PLU vise à maintenir 40 % de logements sociaux et préserver l’équilibre de Vitry qui repose sur un quart d’habitat collectif, un quart de pavillons, un quart d’activité économique, un quart d’espaces verts. À l’écoute des Vitriots, le PADD comme le futur PLU répondent à leur désir de protéger l’identité de chaque quartier, de ne pas aller trop vite dans le développement. Les Vitriots, comme Stéphane Clément, ostéopathe, réclament l’apaisement à l’heure où tout s’accélère. “Attention à ne pas recréer une densification de l’habitat. Nous assistons à un emballement de la construction qui pourrait nuire à notre qualité de vie. Les Vitriots ont une seule ambition : préserver l’esprit de leur ville à laquelle ils sont si attachés.” Une ville complète et équilibrée, voilà ce qu’ils réclament.

“Nous ne serons pas un ghetto pour pauvres, ni victime de la gentrification. Le Grand Paris se fera avec nous”, revendique Diane Doré.

C’est aussi le voeu de Chrystel Nyzon, résidente de la dalle Robespierre. “Ne pas rester sur la touche, poursuivre la mixité en offrant notamment plus de transparence dans l’attribution des logements et éviter la fracture sociale.” C’est tout l’enjeu, dans l’habitat comme dans l’accès à la culture, à l’éducation, à l’emploi et même aux outils numériques. Car l’arrivée du haut débit (fibre optique), en 2020 sur l’ensemble du territoire, est un chantier de taille pour devenir “une ville intelligente” qui, lui non plus, ne doit laisser personne sur le bas-côté.

La parole est aux élus

Plus d’un an après le lancement d’Imagine Vitry, les élus, discrets mais présents lors des débats, donnent leur sentiment sur la démarche qui mobilise l’ensemble de la population vitriote.

Elussexpriment

Conseiller municipal d’opposition, Frédéric Bourdon, groupe Vitry en mieux – une gauche d’avance, citoyenne et écologique, le reconnaît, “Imagine Vitry est une démarche intéressante qui permet aux habitants de donner leur avis. Aux élus d’écouter et d’entendre”. C’est dans cette optique que l’équipe municipale travaille.

Isabelle Agier, 10e adjointe au maire, groupe Parti radical de gauche et écologiste, le confirme : “Les Vitriots représentent la parole citoyenne, celle dont nous avons besoin pour élaborer l’avenir de cette ville que nous aimons, pour construire, ensemble, une ville dynamique et humaine”. Et de rappeler : “C’est avec vous et pour vous que nous veillons à la mise en place des commerces de proximité, comme la librairie Les Mots retrouvés, et des marchés pour donner aux habitants la qualité et la diversité qu’ils attendent et qu’ils méritent”.

Alain Afflatet, conseiller municipal d’opposition, groupe Ensemble un avenir meilleur, salue la participation des Vitriots : “Bravo et merci aux Vitriots d’avoir donné bénévolement 12 000 heures de leur temps à cette opération”. Pour Philippe Beyssi, 7e adjoint au maire, groupe Communiste, républicain et citoyen : “Il y a une véritable reprise en main des Vitriots de leur vie quotidienne. Cette démarche leur redonne espoir. Pouvoir être acteur et décider de ce qu’il va se passer dans sa propre ville est important. Le pouvoir ne décide pas de tout. La solution vient des citoyens”.

Élue aux Espaces verts, Isabelle Agier salue l’initiative Passeport végétal “qui permet aux citoyens de s’approprier l’espace public, notamment par le fleurissement des pieds d’arbres. Les objectifs sont le maintien d’un quart du territoire de la commune en espaces verts ainsi que son embellissement, notamment par l’entretien de son patrimoine remarquable arboré qui a valu à Vitry son surnom bien mérité de Vitry-aux-arbres. L’objectif est de faire de Vitry une ville où il fait bon vivre, une ville pour tous”.

Bernadette Ebode-Ondobo, 12e adjointe au maire, groupe Socialiste, républicain et citoyen, souligne, elle aussi, l’investissement des Vitriots : “Tout au long des Mardis d’Imagine Vitry, nous avons rencontré les Vitriots dans les quartiers. Beaucoup de thématiques ont été abordées, discutées, notamment autour de la jeunesse. Un seul mot d’ordre : le lien social. Il a été le coeur de nos débats. Nous avons besoin de chacun, et c’est ensemble que nous pouvons imaginer et construire le Vitry de demain”.

Alain Afflatet a aussi relevé, lors des réunions Imagine Vitry, les craintes des Vitriots en matière de “bétonisation outrancière, de perte d’espaces verts, de propreté, d’accessibilité, de sécurité, mais aussi de logements sociaux attribués dans l’opacité et de manque de mixité sociale à l’école”.

Des inquiétudes et des attentes que Frédéric Bourdon pointe également : “Les Vitriots souhaitent aussi un accès à l’alimentation bio, notamment dans les cantines scolaires. Une ville où l’on ne va pas chercher l’emploi de l’autre côté de la région parisienne. Un territoire où l’on a des équipements publics innovants pour les jeunes, les familles, les retraités”.

Avancer ensemble : interview du maire

  • Pourquoi avoir lancé la démarche Imagine Vitry il y a près de deux ans ?

Comme beaucoup, j’ai bien conscience de la crise de confiance dans la politique que nous vivons et qui s’exprime depuis plusieurs semaines dans le pays, notamment à travers le mouvement des gilets jaunes. Ce mouvement social renforce une conviction : la nécessité d’écouter et d’entendre ce que disent et veulent les citoyens. Quand on se parle, on crée de la confiance. À Vitry, on a toujours écouté, concerté les habitants. Pour autant, ma conviction était qu’il fallait aller plus loin, faire plus et mieux : c’est le sens de la grande séquence Imagine Vitry. Ces moments de dialogue, d’échange, nous ont donné l’occasion de coconstruire les bases d’un projet de ville en partant du projet de vie exprimé par les Vitriots et d’avancer ensemble.

  • Selon vous, comment cette démarche fait-elle bouger la ville ?

D’emblée, j’ai souhaité que la démarche nous bouscule, nous, les élus. Je n’attendais ni un débat feutré, ni une confrontation, mais que ces rencontres nous interrogent, nous questionnent sur notre rapport aux habitants, sur l’organisation de nos services, nos budgets, les choix à faire. On a besoin aussi de faire partager ce qui nous motive : on porte des valeurs, des convictions et des projets, on a besoin d’éclairer le contexte dans lequel on travaille, de partager les contraintes institutionnelles et budgétaires. La parole, lorsqu’elle est mise en commun, devient une force pour l’action, une dynamique pour nos projets, une propulsion pour notre ville.

  • Que retenez-vous de cette aventure ?

Je retiens les engagements souhaités par les habitants, sur lesquels on travaille. Et aussi des confirmations de ce que je ressentais : l’attachement des Vitriots à leur ville, qu’ils soient nouveaux ou anciens. Ils font le choix de venir ou de rester à Vitry pour ses services publics, sa politique éducative forte, sa politique sociale et solidaire qui donnent le sentiment de ne pas être abandonné par les puissances publiques, d’être écouté et entendu. J’en retiens également que Vitry est une ville agréable à vivre, conviviale, avec un beau paysage : son plateau qui descend jusqu’à la Seine, et ses espaces verts, une ville à l’habitat diversifié, une ville attachée à son tissu économique et ses services de proximité. J’en retiens encore l’importance que les Vitriots accordent à la jeunesse et à sa réussite.

  • Comment cette démarche va-t-elle se poursuivre ?

En poursuivant les initiatives de proximité qui se développent au plus près des habitants, sur leurs lieux de vie, dans les quartiers. Nous allons poursuivre aussi ce qui fait l’esprit de Vitry : la solidarité, la démocratie au service de la citoyenneté, l’évolution de la ville grâce à la dynamique que nous portons avec nos partenaires pour le développement des transports et un aménagement maîtrisé pour répondre aux besoins des habitants. Le président de la République a peutêtre décidé de nous copier en organisant le grand débat national, nous nous y sommes inscrits sur le thème Imagine la France, avec toujours le même principe : l’écoute et le dialogue. Et nous porterons les cahiers de doléances des Vitriots à l’Élysée. Enfin, nous allons lancer Imagine le service public avec les agents communaux pour les écouter et les conforter dans leurs missions de service public afin de mieux le faire vivre, de mieux répondre aux attentes de nos concitoyens.

Actualités

  • Maison des projets : imagine mon service public

    Maison des projets : imagine mon service public

    Imagine Vitry

    Publiée le 03 septembre 2019

    Depuis juin, la Maison des projets (MDP) invite les Vitriots à explorer, chaque mois, les coulisses d’un équipement municipal. Le 28 septembre, c'est au tour du théâtre Jean-Vilar.

  • Imaginer l'école demain

    Imaginer l'école demain

    Education

    Publiée le 25 juin 2019

    Pour cette première rencontre des assises de l’éducation, la ville a choisi de réunir les acteurs de l’école, élèves, parents et habitants compris, pour débattre sur le thème de l’architecture au service de la pédagogie. Une façon partagée de construire, ensemble, l’école de ...

  • Les Vitriots donnent leur avis sur l’action municipale : enquête Kantar public

    Les Vitriots donnent leur avis sur l’action municipale : enquête Kantar public

    Elus, Action citoyenne

    Publiée le 28 février 2019 - Mise à jour le 06 mars 2019

    La municipalité a demandé à l'agence Kantar public de réaliser une enquête auprès des Vitriots sur l'action municipale. En voici les résultats.

Les vidéos Imagine Vitry

Sans-titre-2

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer