Chauffage urbain

Les villes de Vitry-sur-Seine et de Choisy-le-Roi entretiennent et investissent dans un réseau de chaleur qui produit de la vapeur d’eau à partir de plusieurs énergies, notamment la valorisation de l’incinération des ordures ménagères et le gaz naturel. Ce réseau est géré par le Syndicat Intercommunal de Chauffage Urbain de Choisy et Vitry

Interconnexion

Interconnexion entre le réseau de chaleur vitriot (Sicucv), celui du Min (Semmaris) et l’usine d’incinération du Sievd

Mardi 12 février 2013, la signature d’une convention tripartite dans la tour du Marché d’intérêt national de Rungis (Min) a entériné le lancement des opérations d’interconnexion entre le réseau de chaleur vitriot (Sicucv), celui du Min (Semmaris) et l’usine d’incinération du Sievd qui engloutit 50 % des 600 mille tonnes de déchets produits à Rungis chaque année.

Les travaux d’extension de 2,8 kilomètres du réseau vitriot vers le Min devraient s’achever en septembre 2014. Avec cette connexion, le réseau du Sicucv portera la part d’énergie renouvelable dans son bouquet énergétique au-delà de 50 %, seuil qui permet à l’usager final de bénéficier d’une TVA à taux réduit. La réduction devrait représenter 8 % de la facture.

Autre bénéfice de l’opération, la réduction annuelle de 11 000 tonnes des émissions de CO2 produites par le réseau.

Missions du SICUCV

Depuis 2002, le SICUCV gère le réseau de chauffage urbain des communes de Vitry-sur-Seine et de Choisy-le-Roi, créé il y a plus de 40 ans. Son périmètre d’intervention est susceptible d’évoluer en fonction de l’extension du réseau et des nouvelles communes ou groupements de communes adhérentes.
Il assure quatre missions-clés :

  • garantir le service de production et de distribution de chaleur au sein des communes adhérentes ;
  • assurer le contrôle de l’exploitation du service public et percevoir les redevances prévues ;
  • se doter de services administratifs, juridiques et techniques afin d’examiner toute question intéressant le fonctionnement du service public;
  • représenter les communes membres dans tous les cas où la législation le prévoit.

L’objectif du SICUCV est d’utiliser, à terme, 50 % d’énergies renouvelables dans sa production de chaleur, afin de faire baisser la TVA sur la consommation d’énergie à 5,5 %, au lieu des 19,6 % actuels. A cette fin des contacts avancés sont en cours notamment avec le syndicat d’élimination et de valorisation des déchets du MIN de Rungis.

Repères

Le réseau

  • 37,5 km de canalisations souterraines
  • 86 % du réseau concerne Vitry et 14 % Choisy
  • 22 000 « équivalents logements » sont desservis (logements sociaux et privés, équipements publics, commerces et petites entreprises)
  • 136 MW (mégawatts) de puissance installée permettront, à terme, de desservir jusqu’à 25 000 équivalents logements
  • 91 MW de puissance mobilisée

La consommation

Sur les 200 000 MWh/an consommés par les abonnés

  • La part de chauffage est estimée à 158 000 MWh
  • La part d’eau chaude sanitaire est estimée à 42 000  MWh

Les abonnés (par secteur d’activité en %)

  • Bailleurs : 52
  • Collectivités : 30
  • Copropriétés : 14
  • Entreprises : 4

Les combustibles mis en œuvre (en %)

  • Ordures ménagères : 42
  • Gaz : 26
  • Charbon : 20
  • Fioul : 12

Fonctionnement

Fini la chaufferie charbon-fioul.

Aujourd'hui, l'énergie est produite à partir de combustibles plus variés et plus propres qui ne favorisent pas les émissions de gaz à effet de serre (oxyde de souffre, oxyde d'azote).

Elle provient ainsi :

  • 50% de la combustion des  déchets ménagers
  • 50 % de celle du gaz ou du fioul.

La chaleur arrive sous forme de vapeur depuis le réseau de la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain CPCU. Elle est ensuite transformée en eau surchauffée (entre 105° et 180° selon les saisons) pour être envoyée dans les canalisations vitriotes.

En savoir plus sur le réseau de chauffage urbain

Chaque année la distribution d'eau chaude des appartements collectifs est coupée durant une semaine (fin juillet ou début août). Le réseau ne dispose que d'une entrée d'énergie (la station d'échange vapeur/eau chaude, 178 rue Léon Geffroy) et des vérifications réglementaires et techniques nécessitent l'arrêt du fonctionnement.

shema-station-echangeShéma de circulation de l'eau du CPCU vers les conduites du réseau de Vitry via la station d'échange.

Rapports annuels

Minimag

Page publiée le 24 septembre 2015 - Mise à jour le 23 février 2017

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer