La briqueterie (centre de développement chorégraphique)

La briqueterie de Gournay fut fondée en 1868 à l’emplacement d’une partie du parc du château de Gournay (Villejuif ). La briqueterie et le logement patronal furent construits entre 1868 et 1877. L’établissement fut acquis en 1891 par MM. Bouchon père et fils. L’usine comptait cinquante ouvriers au début du XXe siècle et produisait six millions de briques par an. Le nombre de travailleurs et la production doublèrent en 1930. La maison de maître fut agrandie en 1919 par l’architecte Léon Cuzol. Ces adjonctions allient des références néo-régionalistes (vrai pan de bois, haute toiture en tuiles plates animées par des décrochements) à des références Renaissance (carreaux de céramique, cheminée, alcôves à voûtes d’ogives, clefs pendantes et vitraux en cives de la bibliothèque).

La Biennale, devenue Centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne en 2004, s’installera après travaux dans l’ancienne briqueterie, rue Robert-Degert. Sur 3 000 m2, elle offrira quatre studios de danse, dont un studioscène pour accueillir du public. Tous les autres espaces, parvis, hall, mezzanine, coursives, jardin, pourront être également investis par la danse, selon le parti pris de mouvement, de légèreté et de lumière de l’architecte Philippe Prost. Un très bel ensemble situé sur le même boulevard urbain que le Mac/Val, à deux kilomètres de Paris.

Impossible de parler de l'installation du Centre de création chorégraphique à Vitry sans évoquer la Biennale nationale de danse du Val-de-Marne. Celle-ci, qui a acquis aujourd'hui une renommée dépassant nos frontières est née de la volonté commune de deux vitriots : Michel Caserta, chorégraphe, créateur de la Biennale, et Michel Germa, alors président du Conseil général du département. Dès 1981, ils conviennent  de la nécessité d'un point d'ancrage bien visible pour cette manifestation. L'idée fait son chemin. Reste à trouver des financements et un site. Michel Caserta se met « en chasse » et son choix se porte finalement sur la briqueterie de Gournay, située à l'angle du boulevard de Stalingrad et de la rue Robert-Degert. Une ancienne usine de fabrication de briques réalisées à partir des marnes vertes et argiles extraites des carrières environnantes.

Le projet est retenu dans le cadre du contrat fixant les grands investissements Etat-Région pour la période 2007-2013. Christian Favier, successeur de Michel Germa, ayant assuré que le Conseil général sera le principal financeur. L'ouverture de ce 6e Centre de développement chorégraphique en  France, d'une surface totale de 3000m2, est prévue pour l'année prochaine. Chorégraphes et danseurs y bénéficieront de conditions de travail optimales avec, entre autres, trois vastes et lumineux studios ouverts sur un espace paysager de qualité et d'un studio-scène, espace transformable, pouvant accueillir 185 spectateurs. Cette réalisation, fruit de plus de vingt-cinq ans d'efforts, devrait enfin donner, selon Michel Caserta, « sa vraie place à la danse ».  

Page publiée le 11 mai 2012 - Mise à jour le 23 février 2017

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer