La Maison de la Jeunesse

La Maison de la Jeunesse est située place saint just en bordure de l'avenue de l'Abbé Roger Derry. Cette construction de style Louis XIV est un bâtiment de deux étages, dont un sous comble.
Elle a été à deux reprises profondément modifiée.
En 1886, le pavillon d'entrée à droite est rehaussé d'un étage, orné d'un fronton triangulaire et muni de deux horloges. La toiture est modifiée pour former une terrasse à l'italienne avec balustres. Un clocheton surmonte l'édifice.
Au début des années 20, la partie centrale du bâtiment est transformée par l'architecte communal, Claude. Elle est désormais en retrait du corps de bâtiment, particulièrement au rez-de-chaussée orné d'un portique dorique. C'est à cette époque que les fenêtres du rez-de-chaussée de la façade sont modifiées (plein cintre). La future Maison de la Jeunesse prend extérieurement l'aspect que nous lui connaissons aujourd'hui.
C'est Pierre Lamouroux, maire de Vitry, qui achète au nom de la ville le 12 mars 1853, l'hôtel particulier et son parc, pour y installer la mairie.
En 1877, quatre personnes travaillent à la mairie : le secrétaire de mairie, un employé, l'agent-voyer communal, (responsable des "Services Techniques") et le bibliothécaire. A partir de 1910 l'éclairage au gaz remplace les bougies et les lampes à pétrole. L'électricité est installée en 1918. La mention d'un abonnement au téléphone apparaît pour la première fois en 1895 dans les comptes communaux.
Au fil du temps, le bâtiment devient trop exigu pour abriter tous les services municipaux. Le nouvel hôtel de Ville est inauguré en 1985. L'ancienne mairie gênant l'élargissement prévu de la RN 305, la Société Sainrapt et Brice est chargée, pour éviter sa démolition, de la déplacer. Du 3 au 16 juin 1986, le bâtiment est "tiré" sur 19 mètres et surélevé de 70 centimètres. Au total, ces travaux ont duré 9 mois.
L'édifice, réaménagé, devient la Maison de la Jeunesse, elle est inaugurée le 10 juin 1989.

Page publiée le 15 mars 2010 - Mise à jour le 23 février 2017

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer