Le Château de Vitry

François Paparel, trésorier des guerres de Louis XIV, fait construire un château en 1708. Par la suite, différents propriétaires l'occupent dont le maréchal d'Alègre. Le château est proposé en 1907 comme hôtel de ville à la municipalité. Celle-ci n'arrivant pas à se mettre d'accord proposa un référendum aux habitants. Par 1.552 voix contre 1.151 l'achat du château est repoussé. Il est démoli en 1912 et les terres vendues en lotissements.


Caractéristiques du château :

  • Une maison seigneuriale composée d'une grande porte cochère, en entrant, cour dallée et grille de fer.
  • Un parc fermé par une grille de fer avec des allées ornées d'arbres et de jets d'eau. Jardin potager avec une issue sur la campagne.
  • Une ferme composée de basse cour, chambre, grenier, écurie, grange, étable à vaches et à porcs et d'autres bâtiments couverts de chaume et d'ardoises, avec terres, prés et autres appartenances, circonstances et dépendance de la dite terre.


Sur la place de l'Eglise se tenait la maison du Greffe et de la prison. La façade a été conservée lors de la restauration du quartier. L'entourage de la porte est encore visible sur la place Saint-Germain.


Les propriétaires se succèdent

  • En 1708 Claude François PAPAREL, trésorier ordinaire des guerres et de la Gendarmerie de Louis XIV, achète aux enchères du sieur Philippe Jacques, greffier en chef du Parlement de PARIS, la seigneurie de VITRY-SUR-SEINE.

En 1710, il y fait construire le château. Sur la place de l'Eglise Saint-Germain se tenait la maison du Greffe et de la prison. La façade a été conservée lors de la restauration du quartier. L'entourage de la porte est encore visible sur la place Saint-Germain.

  • Le Marquis de la Fare, capitaine des Gardes du Corps du Régent, achète la Seigneurie de VITRY le 8 septembre 1719 à Vincent LEBLANC, Grand Audiencier de France.
  • À la mort de Vincent LEBLANC, les héritiers cédèrent la terre de Vitry au Marquis Maréchal d'ALEGRE, le 8 juin 1728, pour la somme de 255 000 livres.


Le Maréchal d'ALEGRE aurait d'abord transformé les salles du château en magasin à grains et à fourrage pour les louer aux paysans de VITRY puis par la suite aurait tenté de vendre le château tout en restant Seigneur de VITRY.

  • Le 6 août 1735, Jacques ROBIN de la PESCELLERIE devient Seigneur de VITRY.
  • À la mort de Jacques ROBIN de la PESCHELLERIE son petit fils Jacques Marie de VOUGNY, ancien mousquetaire de la Garde du roi, hérite.
  • Le 24 juin 1791, de VOUGNY cède à GASPARD Philippe PETIT du PETIT VAL la Seigneurie de VITRY (A.N.PARIS Maître CHAVALET LII645). Le 19 avril 1796, ce dernier sera assassiné dans le parc du château.
  • Le Comte LOUIS Nicolas DUBOIS, préfet de police de NAPOLEON 1er, s'en rend acquéreur. Pour agrandir le parc il échange un terrain qui devient le champ de repos des Vitriots, contre le cimetière de St Gervais St Protais dont l'église avait été démolie en 1789 et qui jouxtait la propriété. Il décède en 1847.
  • Son fils, Eugène DUBOIS, conseillé d'état en hérite et meurt en 1868.
  • Pendant la guerre franco-allemande de 1870 une partie du château est transformée en hôpital pour les blessés du siège de PARIS et ensuite pour ceux de la commune de Paris.
  • Par sa fille, Blanche Antoinette Rosalie DUBOIS, la Chastellenie de VITRY, par son mariage, passe dans la famille de FADATE DE SAINT GEORGE. À sa mort, en 1901, ses cinq enfants héritent.
  • En 1902, ils décident de vendre le château, le parc et la ferme, et créent une société civile, mandatée par M.DE RAZAY pour la recherche d'un acquéreur.
  • En novembre 1906, M.DE RAZAY, fait une offre de vente à la municipalité de VITRY. Il cède le château et 14000 m2 de parc pour en faire la mairie.


M. CLAUDE, architecte municipal, se charge d'établir un devis. L'achat, les travaux de modification et le mobilier se chiffrent à un total de 400 000 F.
Au sein du conseil municipal, deux groupes se forment : les partisans et les opposants de l'achat qui se refusent à voir la mairie de déplacer vers l'est de la commune et craignent l'augmentation des impôts.

Un référendum est alors proposé à la population et à lieu le 10 mai 1907.
Les partisans obtiennent : 1151 voix
Les opposants obtiennent : 1552 voix
Le 17 mai 1907 le conseil municipal, après une séance orageuse, entérine le référendum et par 12 voix contre 10 repousse le projet d'acquisition du château.

Jusqu'à cette date, le château est maintenu en bon état et il est inondé en 1910 lors de la crue de la seine.
Il est démoli en 1911-1912.

La partie du bâtiment, ajoutée au XVIIIe siècle et appelé petit château, est conservée.
Entouré d'un petit parc délimité par les rues actuelles D.Casanova, du parc et Guy Moquet, ce petit château est habité jusqu'en 1930, date à laquelle il est acheté par la municipalité et démoli.

À sa place ont été construits les bains douches municipaux, en place de l'actuelle Galerie Municipale, rue Guy Moquet.

Quant au grand parc, il a été vendu en lotissements à partir de 4F le m2.

La maison et le hangar situés respectivement au 31 et au 29 de la rue Camille Groult sont les seuls vestiges de l'ancienne ferme du château.

Cette maison déjà visible sur un plan de 1787 a fait partie des terres du château de Vitry, jusqu'en 1909, date du lotissement de la ferme. C'était une exploitation agricole, dont l'ensemble des bâtiments forme un quadrilatère avec une tour (un pigeonnier vraisemblablement).

Ainsi la seigneurie et Chastellenie de VITRY-SUR-SEINE n'est plus qu'un souvenir. Seul vestige de ce passé, la grille qui se trouvait au bout de l‘allée des marronniers existe encore. Elle se trouve en bout de la place des Martyres de la Déportation.

Page publiée le 15 mars 2010 - Mise à jour le 23 février 2017

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer