Trésors archéologiques, les fouilles à Vitry sur Seine

Du 16 juin au 15 décembre 2017 à la Maison des projets

Présentation

Tresors Archeologiques  les fouilles a Vitry sur Seine

Un squelette ancien, un chapiteau gallo-romain de 250 kilos, un linteau à l’écusson poli par le temps, une robinetterie à trois vannes du XVIIe siècle…L’exposition Trésors archéologiques, les fouilles à Vitry-sur-Seine, qui retrace les fouilles menées par l'INRAP au parc du Coteau-Marcel-Rosette dans le cadre du chantier de la gare centre-ville, du métro Grand Paris Express (GPE), est prometteuse.                                             

Inaugurée à la Maison des projets le 16 juin, l'exposition Trésors archéologiques, les fouilles à Vitry sur Seine conçue par la ville avec l'INRAP, nous montre :

  • des pièces témoins de la vie de nos ancêtres,
  • des vidéos et des panneaux explicatifs présentant le site longtemps dédié aux morts,
  • les restes d’un mausolée gallo-romain du IIIe au Ve siècle,
  • des tombeaux du IIIe au Xe siècle et leurs squelettes...
  • les traces d’une économie horticole des XVIIe et XVIIIe siècles.

Ils rappelleront la création d’un des premiers centres médico-éducatifs français pour enfants handicapés, fondé en 1893 par le docteur Bourneville.

C’est la construction en cours du futur métro du Grand Paris Express qui a permis de mettre à jour ces témoignages. Le passé rejoint ainsi le présent et l’avenir, puisqu'en 2022, la ligne 15 sud rapprochera les Vitriots des grands sites d’Île-de-France et les salariés de leur lieu de travail. Elle devrait aussi dynamiser le développement économique.

Depuis l'été 2017, le parc du Coteau-Marcel-Rosette accueille la base des employés du chantier et le creusement de la gare y a commencé en septembre. De même, aux Ardoines, des chantiers se sont mis en place : au centre technique municipal sous lequel prendra place, à moins 30 mètres, un poste d’aiguillage ; sur les bords de Seine, rue Léon-Mauvais, où la construction d’une plate-forme fluviale permettra d’évacuer par la Seine les déblais produits par les tunneliers.

Le chantier de la gare des Ardoines, démarré dès mars, se poursuit : les parois moulées sont coulées pour former les fondations, la SNCF aménage ses quais et a construit une passerelle provisoire. Une augmentation progressive de la circulation des camions est prévisible dès la fin du printemps aux Ardoines, à la fin de l'été au Centre-ville.

Exposition Tresors Archeologiques     Exposition Tresors Archeologiques

Exposition Tresors Archeologiques 3     Exposition Tresors Archeologiques 4

Médias associés

Documents à télécharger

Page publiée le 30 juillet 2018 - Mise à jour le 31 juillet 2018

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer