Premiers pas : vers qui se tourner ?

Pour faire valoir ses droits, une première démarche : faire reconnaître son statut de personne en situation de handicap.

HANDIpresent

Centre communal d'action sociale (CCAS) et secteur handicap

Le CCAS mène de nombreuses actions en direction des personnes les plus fragiles.
À ce titre, des actions particulières sont menées dans le champ du handicap.
Le secteur Handicap :

  • Oriente et informe les personnes en situation de handicap et leurs familles,
  • Apporte aide et conseils pour compléter les dossiers MDPH,
  • Instruit des demandes d’aides (aide financière pour les vacances adaptées,
    pass 3 Cinés),
  • Organise des actions de sensibilisation,
  • Facilite l’accès à la culture et aux sports,
  • Anime différentes commissions : Commission communale locale (CCL),
    Commission communale pour l’accessibilité (CCA), etc.
  • Coordonne les actions des services municipaux en matière de handicap,
  • Anime le réseau associatif.

Centre communal d’action sociale (CCAS)
01 46 82 80 00 – poste 79 72
Secteur Handicap

01 46 82 80 08

Maison départemental des personnes handicapées (MDPH)

Organisme incontournable, la MDPH propose des services d’accueil, d’information
et de conseil pour les personnes en situation de handicap (enfant ou adulte) et leurs familles ou leurs représentants.

Elle prend en charge la réception, l’instruction et l’évaluation des demandes relevant de sa compétence : allocations, prestations, carte mobilité inclusion, emploi et formation, orientation vers des établissements médicosociaux et parcours scolaire. Le suivi de votre dossier est accessible sur son site Internet.

Un formulaire unique visant à simplifier les démarches est disponible à la MDPH ou à l’accueil du CCAS.

Maison départementale des personnes handicapées du Val-de-Marne − MDPH
01 43 99 79 00

Prestations, allocations et compléments

Concernant les allocations, la demande doit être déposée à la MDPH qui instruit le dossier. Une fois le droit attribué, la MDPH transmet le dossier à la CAF qui calcule le montant de l’allocation et effectue le versement.

L’ALLOCATION D’ÉDUCATION DE L’ENFANT HANDICAPÉ (AEEH) ET SES COMPLÉMENTS

L’AEEH est une prestation financière destinée à soutenir les personnes assurant la charge d’un enfant en situation de handicap en compensant les frais d’éducation et de soins spécialisés.
Plusieurs conditions doivent être réunies pour bénéficier de l’AEEH : l’âge (moins de 20 ans), le lieu de résidence (Val-de-Marne), le handicap.
Son attribution est cumulable avec d’autres prestations familiales.
Par ailleurs, il existe 6 compléments de l’AEEH qui peuvent être attribués en raison de contraintes financières lourdes liées au handicap.
Le parent isolé qui assume seul la charge d’un enfant en situation de handicap peut percevoir, sous certaines conditions, la majoration spécifique pour parent isolé d’enfant handicapé (MPI).

L’ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPÉS (AAH) ET SES COMPLÉMENTS

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) est une prestation financière accordée pour une durée de un à cinq ans, destinée à garantir un minimum de ressources à ses bénéficiaires. Cette aide est attribuée sous réserve de respecter 5 critères : incapacité, âge, résidence, nationalité et ressources.
D’autres prestations peuvent compléter l’AAH sous certaines conditions : la majoration pour la vie autonome (MVA), le complément de ressources (CR) ou la prime d’activité.

LA PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP (PCH)

La prestation de compensation du handicap (PCH) est une aide financière, versée par le conseil départemental, destinée à compenser les conséquences du handicap afin d’améliorer la vie quotidienne. Elle pallie les difficultés rencontrées dans l’accomplissement des actes essentiels de la vie quotidienne.

Elle se décline en 5 types d’aides :

  • l’aide humaine ;
  • l’aide technique ;
  • l’aide à l’aménagement du logement, du véhicule et des surcoûts liés au transport ;
  • les aides spécifiques et exceptionnelles ;
  • l’aide animalière.

Pour les personnes déficientes visuelles et/ou malentendantes, la PCH peut être attribuée sous la forme d’un forfait mensuel dont l’utilisation n’est pas à justifier.

Carte mobilité inclusion (CMI)

Depuis le 1er juillet 2017, la carte mobilité inclusion (CMI) remplace progressivement les cartes de priorité, d’invalidité et de stationnement.

Cette nouvelle carte a pour but de faciliter la vie quotidienne des bénéficiaires et permet au titulaire d’accéder à certains droits. Selon les besoins et la situation de la personne, elle comporte une ou plusieurs mentions :

  • La mention "priorité" permet d’obtenir des places assises dans les transports en commun, les espaces et salles d’attente, les établissements et les manifestations recevant du public, ainsi qu’un accès prioritaire dans les files d’attente des lieux publics ;
  • La mention "invalidité" permet, comme la précédente carte, de bénéficier des places assises, mais également de certains avantages fiscaux, financiers ou matériels pour compenser le handicap ;
  • La mention "stationnement" permet à son titulaire ou à la personne qui l’accompagne de stationner gratuitement et sans limitation de durée sur les places réservées.

La CMI, document sécurisé et infalsifiable, est attribuée à titre définitif ou pour une durée de 1 à 20 ans, selon la situation.

Les cartes au format papier demeurent valables jusqu’à leur date d’expiration et, au plus tard, jusqu’au 31 décembre 2026.

Pour les invalides de guerre, l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre prend en charge les demandes.

Orientation vers des établissments médicosociaux

Pour intégrer un établissement médicosocial (enfant ou adulte), une demande doit être déposée auprès de la MDPH qui pourra proposer une orientation en fonction de la situation de la personne. Pour plus de détails, consultez les différents

L’ACCUEIL TEMPORAIRE
L’accueil temporaire permet d’accueillir, pour une durée limitée à 90 jours par an, une personne en situation de handicap, enfant ou adulte, dans un établissement avec ou sans hébergement. Il vise notamment à développer ou maintenir les acquis et l’autonomie de la personne accueillie et faciliter ou préserver son intégration sociale. C’est une réponse possible à une interruption momentanée de prise en charge. Il permet également des périodes de répit pour l’entourage.

Une notification de la MDPH est nécessaire avant l’admission.

À Vitry, plusieurs établissements proposent un accueil temporaire :

En hébergement :
La résidence Les Cèdres et la MAS Anne-et-René-Potier
Dans le monde professionnel :
L’ESAT de la fondation des Amis de l’Atelier et l’ESAT Jacques-Henry.

LE PÔLE DE COMPÉTENCES ET DE PRESTATIONS EXTERNALISÉES (PCPE)

Le PCPE, élaboré dans le cadre de la mise en oeuvre de la "réponse accompagnée pour tous", permet de prévenir les ruptures de parcours, à tout âge, en organisant un accompagnement adapté aux besoins des personnes, quel que soit le handicap, par la mobilisation de professionnels sur un territoire donné. Dispositif souple, adaptable et innovant, le PCPE permet d’apporter une réponse aux besoins les plus complexes et notamment de proposer une réponse transitoire pour des personnes en situation de handicap n’ayant pas de réponse adaptée à leurs besoins.

L’orientation vers ce dispositif est obligatoirement prononcée par la MDPH.

Page publiée le 7 décembre 2010 - Mise à jour le 7 octobre 2019

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer