Hors les murs du théâtre

Bérénice de Racine par les Tréteaux de France ©Olivier Pasquiers

Culture

Publiée le 20 décembre 2019 - Mise à jour le 20 décembre 2019

D’habitude répartis sur toute la saison, les représentations hors les murs, “qui ont toujours constitué un axe de travail pour le théâtre Jean-Vilar”, rappelle Nathalie Huerta, sa directrice, se concentrent, cette fois, sur les deux premiers mois de l’année.

Ce sont deux mois de pérégrinations dans la ville que vous propose l'équipe du théâtre Jean-Vilar, pendant lesquels le théâtre remplacera ses gradins mobiles devenus trop vétustes et coûteux par de nouveaux, également démontables, afin de garder l’identité du lieu, “c’est à dire un théâtre adaptable permettant de créer un rapport scène-salle inventé”, conclut Nathalie Huerta.

En janvier, place aux ateliers d’écriture avec Métie Navajo, l’autrice en résidence, ou à des rencontres, au centre social Balzac avec Djaïli Amal, une militante féministe et écrivaine camerounaise, et au Mac Val avec le compositeur Fred Frith dans le cadre du festival Sons d’hiver. Les plus jeunes sont invités au Studio-théâtre pour un spectacle et un atelier de marionnettes "l'Agneau a menti".

Début février, le théâtre Jean-Vilar investit la salle Auber, au cœur du quartier Coteau-Malassis, pour une représentation du Bérénice de Racine par les Tréteaux de France. “Pour Robin Renucci, son directeur, il était très important que la langue de Racine, une langue exigeante, en alexandrins, puisse être entendue par tous et donc autrement que dans un théâtre”, souligne Nathalie Huerta. Autre dispositif, autre résonance, le 1er février, au centre social Balzac, avec Ne laisse personne te voler les mots, une pièce accessible aux adolescents, autour de l’histoire du coran.

“Les spectacles joués en dehors des théâtres ont été conçus à dessein par les artistes. Ils créent du lien avec les territoires et permettent une proximité assez exceptionnelle avec l’œuvre et avec les artistes”, précise Nathalie Huerta.

Sylvaine Jeminet

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires