Le parc municipal Frédéric Joliot-Curie souffle ses 60 bougies (mai 2019)

Pause en images

Inauguré il y a 60 ans, le parc municipal Frédéric Joliot-Curie, communément appelé par les Vitriots, "parc des cygnes", lié à la présence emblématique de ces oiseaux palmipèdes depuis de longues années, est implanté dans le quartier du centre-ville, à l'angle des rues du 18 juin 1940 et Camille Groult.

Depuis son ouverture au public, le parc a connu plusieurs importantes transformations. Le premier agrandissement, avec la plantation d'essence d'arbres variés, est finalisé à l'été 1990, portant la superficie aménagée de 1,6 hectares à 2,4 hectares.

7 années plus tard, en juillet, la nouvelle extension comprend notamment l'aménagement d'espaces de jeux pour les enfants. La superficie du parc atteint désormais 3,2 hectares.

De nouveaux travaux de réaménagement ont débuté à l'automne 2018, ils concernent principalement le bassin, avec notamment la mise à ciel ouvert d'une partie de la source provenant du Plateau qui l'alimente. Son accès au public est prévu pour le courant du mois de mai 2019.

A l'occasion de cet anniversaire, nous vous présentons des documents d'archives évoquant plusieurs moments de l'histoire de cet espace vert, son origine, son acquisition par la ville et sa transformation en parc public.

  • Sur ce plan d'ensemble de Vitry-sur-Seine de 1900, à l'échelle 1/5000, une vue de la propriété Groult située entre les rues Charpentier (actuelle rue du 18 juin 1940) et d’Oncy (actuelle rue Camille Groult), dont le jardin d’agrément autour du bassin deviendra le parc municipal Frédéric Joliot-Curie.
    © Service archives-documentation, 6Fi1082
  • Sur cette planche cadastrale de 1942 (section CT), à l’échelle 1/500, l’emplacement de la pièce d’eau et le tracé des allées de ce jardin sont visibles.
    © Service archives-documentation, 12Fi127
  • Délibération du conseil municipal du 29 décembre 1954 approuvant la promesse de vente du parc Groult, datée du 27 décembre 1954.Héritier d’une riche famille d’industriels, dont Camille Groult qui a été conseiller municipal à partir de 1863, puis maire de Vitry-sur-Seine de 1868 à 1874, Pierre Bordeaux-Groult vend une partie de sa propriété dite parc Groult, en 1954-1955, à la ville qui souhaite en faire un espace vert destiné à la population. La ville lui avait acheté précédemment, en 1952-1953, plusieurs parcelles destinées à la construction de nouvelles écoles (le futur groupe scolaire Irène Joliot-Curie).
    © Service archives-documentation, 1D24
  • Plan de 1955, à l'échelle 1/500, de la partie de la propriété Groult, vendue à la commune de Vitry-sur-Seine.Ce terrain est ainsi décrit sur l’acte de vente : - de forme irrégulière, en nature de parc et jardin d’agrément, d’une superficie de 23 079 m2, sur lequel sont édifiées diverses constructions (habitations et dépendances, serres, chenil, clapiers, poulaillers) -.
    © Service archives-documentation, 15W16
  • En acquérant le parc, la ville de Vitry-sur-Seine devient également propriétaire des 2 cygnes qui y vivent, comme l’évoque cette note manuscrite datée du 28 janvier 1955, adressée au maire.
    © Service archives-documentation, 15W16
  • Dans le cadre de l’achat par la ville de ce parc, l’architecte communal Francis Bonneric établit un état des lieux daté du 31 mars 1955 dans lequel il pointe son mauvais entretien général, et la vétusté des constructions, mais souligne son - cadre magnifique - et la - valeur inestimable - de ses essences d’arbres.
    © Service archives-documentation, 15W16
  • Les premiers travaux de transformation du site (démolition, construction, espaces réservés au service parcs et jardins) sont esquissés sur ce plan dressé en mars 1955, à l'échelle 1/500, par le service municipal de la voirie.
    © Service archives-documentation, 876W128
  • En couverture du Bulletin municipal de Vitry, édité fin 1958, une vue du nouveau parc public municipal, rue Charpentier (actuelle rue du 18 juin 1940), dont - les travaux en cours doivent permettre son ouverture à la population pour les beaux jours de 1959 -, comme le précise la légende.
    © Service archives-documentation, 1C44
  • Vue du parc, avant 1959, au cours des travaux d’aménagement, avec au 1er plan la pièce d’eau et sa rocaille. En arrière-plan, à droite, l’école primaire Irène Joliot-Curie.
    © Service archives-documentation, 31FI3 n°2
  • Délibération du conseil municipal en date du 5 avril 1959 choisissant de nommer ce nouveau parc, Frédéric Joliot-Curie, en hommage au physicien et chimiste français, récemment décédé.
    © Service archives-documentation, 1D25
  • Carte d’invitation à l’inauguration officielle du parc, le dimanche 10 mai 1959.
    © Service archives-documentation, 266W3
  • A la tribune, lors de l’inauguration, l’allocution du maire de Vitry-sur-Seine, Clément Perrot, en présence de très nombreux Vitriots.
    © Service archives-documentation, 31Fi3 n°5 (s. n.) et 31Fi3 n°10 (s. n.)
  • Les musiciens de la fanfare municipale - L’espoir de Vitry - accompagnent les visiteurs dans les allées du parc.
    © Service archives-documentation, 31Fi3 n°14 (s. n.)
  • Affiche détaillant le règlement du parc municipal fixé par arrêté municipal du 25 mars 1959.
    © Service archives-documentation, 266W3
  • Sur cette carte postale de Vitry-sur-Seine éditée dans les années 1960, le parc y figure comme un lieu représentatif de la ville, tout comme la mairie, la gare et le palais des sports Maurice Thorez.
    © Service archives-documentation, 42W7 (éd. Raymon)

Page publiée le 29 avril 2019 - Mise à jour le 03 mai 2019