Tribunes des groupes - Décembre 2022

Plan de relance : l’heure du bilan a sonné

Groupe Socialistes et citoyens

Pédiatrie en crise : il est temps d’agir !

Des heures d’attente sur des brancards, des opérations reportées en dernière minute, des transferts d’enfants hors d’Île-de-France. Autant d’évènements qui pointent la situation critique des urgences pédiatriques franciliennes qui subissent de plein fouet l’épidémie actuelle de bronchiolite. Cette crise est à mettre en parallèle de l’augmentation de la mortalité infantile constatée ces dernières années. Elle doit nous alerter sur l’insuffisance des moyens mis en œuvre.

Cette situation critique n’a rien de nouveau pour l’hôpital. Mais la dégradation continue du service public hospitalier l’empêche aujourd’hui d’y faire face. Le ministre de la Santé François Braun a annoncé début novembre plusieurs mesures de portée financière et récemment un plan d’urgence pour réorganiser les services.

Mais le compte n’y est pas. Et le saupoudrage financier ne résoudra pas les problèmes structurels qui touchent la pédiatrie hospitalière et en ville. Le manque de pédiatres est sans appel : un quart seulement des enfants de moins de 10 ans ont un pédiatre à moins de 45 minutes.

Le saupoudrage financier ne résoudra pas les problèmes structurels de la pédiatrie.

Deux leviers doivent être mobilisés en particulier. D’une part mieux reconnaître les compétences de l’ensemble des personnels de néonatalogie et revaloriser leurs conditions de travail pour enrayer leur fuite.

L’acquisition de logement par les hôpitaux franciliens pour attirer le personnel paramédical est également une option alors que le coût du logement flambe. D’autres part, reconnaître la spécificité pédiatrique et rendre attractif la discipline.

Les solutions sont donc sur la table. Il en va maintenant de la volonté politique d’un gouvernement davantage habitué à appliquer la doxa néolibérale. Les assises nationales de la pédiatrie prévues au printemps 2023 seront-elles une occasion manquée ? L’avenir nous le dira.