1, 2, 3, vacances !

sejours-ete2012-Saint Hilaire JPSéjours de l'été 2012 à Saint-Hilaire© Julien Paisley

Publiée le 25 juin 2013 - Mise à jour le 26 juin 2013

Deux mois, c’est court et c’est long. Selon les finances du foyer, le réseau familial, les vacances des Vitriots varient. Ils nous parlent de leurs projets.

Éva, douze ans, du Centre-ville, est très impatiente de faire sa valise. “J’ai reçu ma liste des affaires à emporter en colo. Bon, j’ai encore le temps : je ne pars que le 1er août !” Elle espère se faire des amis.

Brigitte sa mère est ravie. “La colo de la ville, c’est abordable et c’est super-important pour Éva.” Seule à l’élever, elle compte aussi s’accorder une semaine au loin avec elle, grâce à un achat économique de dernière minute. “Mais il faudra se serrer la ceinture après, j’essaierai de faire des heures sup”, convient-elle.

Polo, de la Commune-de-Paris, prévoit, lui, de rejoindre le Portugal avec femme et enfants, chez la famille. Il jonglera entre celle-ci et les loisirs, car il a réservé pour les siens une semaine en location au bord de la mer, “pour le soleil et le repos”.

Dominique, du Moulin-Vert, lui, s’est laissé séduire par Avignon, hors festival, puis la Bourgogne où la location sera moins chère et plus adaptée aux finances. Au programme : “sommeil, jeux de société, visites de monument, balades, spécialités culinaires et golf. J’ai repéré les terrains”, dit-il tout sourire.

Le pré-ado de Marie, du Centre-ville, part, lui, en séjour linguistique en Grande-Bretagne. “À son retour, on restera à Vitry et on ira peut-être dans la famille à Paris, une ou deux semaines pour changer, même si ce n’est pas loin.” Quant à Pavel, retraité modeste, il a programmé pour sa fille de neuf ans un séjour en famille d’accueil dans les Deux-Sèvres grâce au Secours catholique. “Elle aime la ferme avec ses chevaux, ses poules et ses cochons, un vrai changement d’atmosphère.”

De son côté, Cristina, Vitriote en instance de séparation, pleine de tonus, partira avec ses trois enfants. “Avec le centre socioculturel des Portes-du-Midi, nous avons mis sur pied un séjour près du mythique fort Boyard, les animations sont financées grâce aux ventes de gâteaux.

Bénéfiques, importantes même si elles représentent un gros effort financier…”, Miouma, mère célibataire du Port-à-l’Anglais, le reconnaît. Elle attend de savoir ses deux plus jeunes enfants sur la côte vendéenne, séjour choisi sur le catalogue de la ville. À leur retour, cette année, ce sera “sandwichs à midi, balades, piscine, ciné, sorties à Vitry”.

Gwénaël Le Morzellec

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 premiers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • C
  • 3
  • S
  • V
  • M
  • Y
  • Z
  • 9

*Champs obligatoires

plus d'infos

Tout le programme de l'été 2013 à Vitry

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer