ADP et fret : Action et référendum

Les projets de privatisation du groupe ADP et de suppression du train Perpignan-Rungis inquiètent les acteurs du département, dont le président du territoire, Michel Leprêtre. Rencontre.Les projets de privatisation du groupe ADP et de suppression du train Perpignan-Rungis inquiètent les acteurs du département, dont le président du territoire, Michel Leprêtre. Rencontre.© Sylvain Lefeuvre

Elus, Action citoyenne

Publiée le 18 juin 2019

Les projets de privatisation du groupe ADP (ex-Aéroports de Paris) et de suppression du train Perpignan-Rungis inquiètent les acteurs du Val-de-Marne, dont le président du territoire, Michel Leprêtre. Rencontre.

  • Privatiser ADP, est-ce une mauvaise idée ?

Oui, c’est une très mauvaise idée ! Il faut privilégier le maintien de gestion des aéroports dans la sphère publique, pour que les règles restent sous contrôle de l’intérêt général en matière de sécurité, d’environnement, de bruit.

  • Que perd-on en supprimant le train fruits et légumes Perpignan-MIN de Rungis ?

C’est un non-sens économique. On le voit bien sur nos territoires : il faut réduire les émissions polluantes pour la santé de la population. C’est un enjeu majeur. La suppression de ce train quotidien ajouterait trente mille mouvements de camions par an sur nos routes. Alors que le secteur de Rungis sur l’A86 est déjà largement congestionné. La question du financement de nouveaux matériels roulant sur rail se pose, et j’estime que la SNCF doit y participer. Plus largement, il faut sortir de la logique du tout camion, construire l’avenir du fret comme celui de l’utilisation de la Seine.

  • Est-il possible d’agir ?

C’est ce que nous faisons, avec les syndicats et les acteurs économiques. Contre cette vision de rentabilité à court terme et pour sortir par le haut, en répondant aux problèmes de santé et de développement durable, nous allons nous engager dans la campagne du référendum national en faveur du maintien dans le public d’ADP. Il faut 4,7 millions de signatures. Nous allons prendre notre part, avec tous les maires du territoire. Quant à la suppression de la ligne de fret, j’ai demandé un moratoire qui bloque la décision, et le territoire a lancé une étude sur ses conséquences.

Propos recueillis par Gwénaël le Morzellec

 
  • EME le 22/06/2019 à 08:04

    bientot on va payer l air mauvais que l on respire; plus de publique plus de bisnesLire la suite

  • Lahcene le 21/06/2019 à 23:08

    La macronie, dont le socle électoral avoisine tout au plus 15% des français, soit la majeure partie de la bourgeoisie,veut vendre à vil prix une entreprise publique rentable. Pendant le même temps, les demandeurs d'emploi sont mis à l'amende. La municipalité crie à juste titre au scandale, ...Lire la suite

  • webmestre le 20/06/2019 à 09:11

    @Moineau Une procédure dédiée aux personnes en délicatesse avec l'outil informatique est en cours de mise en place, dans la journée. CordialementLire la suite

  • Moineau le 19/06/2019 à 13:04

    À propos du projet de loi référendaire contre la privatisation d'ADP, il y a les démarches en ligne pour exprimer son soutien (votre lien en bas d'article) mais il existe aussi pour les personnes en délicatesse avec l'outil informatique un document papier (cerfa) qui doit être rempli et ...Lire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • H
  • U
  • 1
  • Z
  • P
  • A
  • F
  • Y

*Champs obligatoires

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer