Crise de l’accueil des réfugiés : l’État doit prendre ses responsabilités

Aquarius© Droits Réservés

Elus, Action citoyenne

Publiée le 14 août 2018

Encore une fois, l’Aquarius fait malheureusement, parler de lui. Face à ce défi d’humanité que constitue l’accueil des réfugiés, le maire, Jean-Claude Kennedy, demande à l'Etat de prendre ses responsabilités.

L’Italie et Malte ont refusé d’accueillir sur leur sol les 141 réfugiés, dont 67 mineurs, sauvés en mer méditerranée par le bateau humanitaire de SOS Méditerranée alors que ces derniers se trouvaient sur des embarcations en bois surchargées sans eau ni nourriture.

Devant cette violation de la Convention de Genève, l’ONG a lancé un appel à l’aide aux États membres de l’Union européenne. Par solidarité et par devoir d’humanité, le président du port de Sète et ancien ministre communiste, Jean-Claude Gayssot, a sollicité le Président de la République pour permettre une prise en charge rapide par la France de ces femmes, hommes et enfants en détresse.

"Avec de nombreux élus de Vitry, je salue l’initiative et la proposition de M. Gayssot d’ouvrir le port de Sète à l’Aquarius, déclare le maire, Jean-Claude Kennedy, dans un communiqué de presse. Je refuse, en effet, de voir se répéter l’épisode terrible du mois de juin dernier. Le refus, voire l’inaction de certains États européens, dont la France, contribua largement à ce drame humanitaire."

> Télécharger le communiqué de presse

Rappelant que cette situation n’est pas réservée à la méditerranée et que des camps de fortune s'installent dans toute l’agglomération d'Ile-de-France réservant aux réfugiés des conditions de vie précaires et préoccupantes, le maire demande à l'Etat de :

  • agir et peser de tout son poids dans les instances européennes pour anticiper les migrations qui se font sous la pression des changements climatiques, des dominations économiques et des conflits armés : l’Union européenne et ses États membres doivent revenir sur le chemin du droit international ;
  • prendre ses responsabilités et proposer des solutions concrètes aux collectivités dans la gestion quotidienne de ces campements, pour la dignité de leurs occupants comme la préservation du cadre de vie des riverains.

"Face à ce défi d’humanité que constitue l’accueil des réfugiés, poursuit le maire, notre pays a réellement besoin d’une politique d’avenir pensée, co-élaborée et débattue démocratiquement par tous les acteurs concernés, État, collectivités locales, associations et citoyens."

 
  • robert le 01/09/2018 à 17:00

    l'europe tergiverse et les enfants se noient en méditerranee. Macron traite l'aquarius de passeurs. tout va bien.Lire la suite

  • Lahcène le 17/08/2018 à 23:07

    La France accueille en moyenne 200 000 étrangers par an sans compter les illégaux régularisés au fil de l'eau. M Gayssot nommé président du port de Sète Frontignan à 72 ans alors qu'il perçoit plusieurs pensions ( SNCF, ministre...) vient nous donner des leçons de civisme sur un sujet ...Lire la suite

  • manenc le 17/08/2018 à 10:53

    Cette affaire à été traitée au niveau Européen grâce au travail conjoint des gouvernements Français et Maltais. De plus, objectivement, que peut le maire de Vitry ? A part proposer d’accueillir des migrants de l'Aquarius ? Ce qu'il ne fait pas, belle humanité ! Ce communiqué de presse ...Lire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • Y
  • I
  • 8
  • B
  • X
  • 7
  • Q
  • Q

*Champs obligatoires

plus d'infos

Crise de l’accueil des réfugiés, l’État doit prendre ses responsabilités et ne pas laisser les collectivités seules : communiqué de presse

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer