Art Science 21 : projet Flowers of Change

Rencontre avec Pierre Estève, compositeur, plasticien et membre de l'association Art Science 21.Rencontre avec Pierre Estève, compositeur, plasticien et membre de l'association Art Science 21.© Sylvain Lefeuvre

Culture

Publiée le 13 décembre 2016

En janvier débutent des ateliers participatifs mêlant art et écologie. Ils seront animés par Pierre Estève. Rencontre avec le compositeur, plasticien et membre de l'association Art Science 21.

  • Qu’est-ce que le projet Flowers of Change ?

L’idée est de créer des fleurs à partir de bouteilles recyclées. C’est ce que l’on appelle l’upcycling, à partir de déchets on crée des objets d’une valeur supérieure au déchet lui-même. Lorsque les participants fabriquent leur fleur, ils s'engagent à ne plus jeter de plastique dans la nature. Un geste important compte tenu de son impact sur la terre et dans les océans. Notre projet est d’ailleurs labellisé COP21 et COP22. Ces Fleurs du changement ont justement pour objectif de nous interroger sur nos modes de consommation et notre relation à la nature.

  • À qui s’adresse-t-il ?

Nous souhaitons valoriser le faire ensemble et les liens intergénérationnels. À Vitry, nous allons concevoir une forêt géante de ces fleurs qui seront exposées du 5 au 21 mai dans le parc Joliot-Curie. Donc un projet qui requiert de nombreux participants, près de 900 enfants des centres de loisirs et maternelles, plus de 200 adultes, retraités, agents municipaux, associations… Chaque fleur sera ensuite rendue à l’apprenti fleuriste.

  • Comment intervient Art Science 21 dans ce projet ?

Je vais rencontrer tous les participants, mais c’est l’association Art Science 21 qui incube le projet. Elle s’occupe de la logistique, réfléchit les dimensions pédagogiques et les liens sociaux. Elle mélange, à parts égales, l’art, la science et le développement durable. Avec Flowers of Change nous montrons aussi comment le tri sélectif permet de préserver les ressources naturelles de la planète, de réduire la quantité de déchets accumulés ou la pollution dégagée par leur incinération. 

Propos recueillis par Sylvaine Jeminet

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • Z
  • C
  • 7
  • I
  • 7
  • P
  • R
  • B

*Champs obligatoires

plus d'infos

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer