Casanova, décor d’une pièce de théâtre !

Cette semaine, la compagnie Begat Theater proposait une expérience inédite aux élèves du collège Casanova : du théâtre en immersion.Cette semaine, la compagnie Begat Theater proposait une expérience inédite aux élèves du collège Casanova : du théâtre en immersion.© DR

Culture

Publiée le 17 avril 2019 - Mise à jour le 21 avril 2019

La semaine passée, la compagnie Begat Theater proposait une expérience inédite aux élèves du collège Casanova : du théâtre en immersion. Monologues intérieurs poétiques et de dialogues décapants s'invitaient.

Cela s’appelle du théâtre en immersion. Comprenez une pièce qui emprunte pour décor un "vrai" lieu de vie, cette semaine le collège Casanova, ses bruissements de chaises, sa sonnerie d’interclasse, sa lumière de printemps sur le béton de la cour de récré, ses odeurs de photocopieuse dans le CDI.

Sans oublier ses figurants qui s’ignorent, élèves, enseignants, CPE dont les regards sont à peine surpris par les trois acteurs aussi vrais que nature (un prof de français, une collégienne, un agent de maintenance) qui déambulent dans l’établissement.

La compagnie qui propose le spectacle se nomme Begat Theater et tourne dans plusieurs collèges de France depuis le mois de novembre 2018. L’auteur de la pièce est le romancier Patrick Goujon dont la plume sensible décrit si bien les tourments intérieurs et en particulier ceux des adolescents.

Répartis en 3 groupes qui suivent chacun un acteur donc un parcours différent (et se retrouvent pour certaines scènes en "commun"), on assiste à une succession de monologues intérieurs poétiques et de dialogues décapants. Public avec nos yeux et nos oreilles mais aussi avec nos jambes (il faut parfois presque courir pour suivre les acteurs dans leurs déplacements !), on bouge en fonction du jeu des protagonistes qui nous frôlent, nous voient sans nous regarder.

"Vous serez des fantômes, des petites souris télépathes" a expliqué Karin Holmström, la metteur en scène avant que la pièce ne commence ce mardi après-midi pour les 3ème B.

Les collégiens restent concentrés toute l’heure durant et posent des questions après les applaudissements qui viennent naturellement clore ce moment de théâtre incorporé dans la vie du collège.

"Est-ce que vous aviez prévu de pleurer quand vous lisez la lettre ?"  demande par exemple Tom.

Bien sûr, on perçoit quelques rires étouffés quand l’intrigue nous mène dans des lieux interdits -toilettes des filles, salle des maîtres ou que l’un des comédiens écrit un immense message au marqueur sur les vitres du collège…

"C’était trop bien !" lance Océane, qui n’avait jamais vu de théâtre de sa vie.  
Et on est bien d’accord avec elle. On se sent plus que jamais avec les acteurs, sur scène, en eux, projetés dans les personnages par le réalisme de l’ambiance, dans le texte, dans l’imagination de l’auteur et au final tournés vers nos propres questionnements.

Katrin Acou-Bouaziz

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • 7
  • S
  • W
  • 5
  • P
  • Y
  • B
  • 6

*Champs obligatoires

plus d'infos

ASKIP, Patrick Goujon / Begat Theater

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer