Chantier des Ardoines : les réponses à vos questions

Intérieur de la future gare des Ardoines.Intérieur de la future gare des Ardoines.© Société du Grand Paris

Transports

Publiée le 28 mars 2018

Le 19 mars, lors d'une réunion d’information sur le chantier des Ardoines, les riverains ont pu poser toutes leurs questions.

Une trentaine d’habitants assistaient, le 19 mars, à la réunion d’information sur l’évolution du projet des Ardoines avec le métro et les aménagements urbains prévus dans le cadre de l’opération d’intérêt national (OIN).

Dans le même temps, se prépare le chantier du “pont-paysage” au-dessus des rails avec le rehaussement des voies du Bel-Air et Geffroy.

Dans le restaurant scolaire de l’école Blaise-Pascal, le maire, l’adjoint à l’Aménagement et des responsables de l’opération l’Epa-Orsa pour l’OIN ont précisé le projet et pointé l’amélioration du cadre de vie. Soit dans le périmètre, outre la halle (aujourd’hui SNCF) promise à l’accueil d’activités foisonnantes, deux placettes végétalisées, l’école Blaise-Pascal agrandie et transformée, 850 logements en îlots paysagers dont 40 % sociaux, des voies prolongées sur l’existant, quelques commerces et des activités sur le parvis de la gare multimodale, l’implantation d’une entreprise logistique rue Descartes où des démolitions sont prévues et d’autres entreprises de petite taille...

À cette occasion, les riverains ont posé plusieurs questions :

  • Quand seront creusés les tunnels du métro ?

Le gouvernement a fait savoir en février que la Société du Grand Paris avait pris du retard dans les travaux parfois complexes de ce chantier parmi les plus importants d’Europe. Ce que déplore la municipalité. La ligne 15 sud du métro serait livrée en 2024 et non en 2022 comme cela était programmé.

Le calendrier d’autres travaux dans le quartier sud Ardoines est connu. Ainsi, ceux de l’opération d’intérêt national pilotée par Grand-Paris Aménagement (ex Epa-Orsa) auront lieu :

• d’avril à juin 2018, démolition de bâtiments rue Descartes pour la construction de l’hôtel d’entreprises avec le site logistique Sogaris ;

• en 2019 agrandissement de l’école Blaise-Pascal ;

• dès l’été 2018, au nord, la résidence sociale ADEF va être reconstruite et comptera 280 chambres ;

• fin 2018, la construction du pont-paysage, qui enjambera les voies de chemin de fer, s’étalera sur plusieurs mois pendant lesquels la circulation rue Geffroy devrait être maintenue ;

• pendant la phase 2018-2027, 850 logements seront construits.

  • On a déjà des difficultés pour se garer, comment fera-t-on pour stationner dans le quartier avec les futures activités, logements et l’école agrandie ?

À chaque programme cette question est prise en compte. De plus, la multiplication des nouveaux transports en commun – métro Grand Paris Express, bus TZen et plus à l’ouest le tram T9 – participeront à réduire l’utilisation et la place de la voiture. Sur le parvis de la gare multimodale métro et RER C, il est prévu de garer son vélo en sécurité. Sous une partie du large pont-paysage de franchissement des voies ferrées, il y aura un parking de 280 places. D’autres part, il faudrait moderniser les parkings souterrains des résidences afin qu’ils soient utilisés par les résidents.

  • Peut-on prévoir une aire de covoiturage près de l’A86 très fréquentée ?

Cette idée proposée par une habitante doit être étudiée.

  • Pourquoi augmenter l’école de 11 classes ?

Pour répondre aux besoins des petits Vitriots en plus grand nombre du fait des logements à venir, c’est une extension de l’école Blaise-Pascal de 11 classes qui a été choisie avant la construction d’une nouvelle école. Elle accueillera plus d’enfants sans être démesurée puisqu’elle sera complétement réorganisée avec, notamment, un gymnase intégré accessible aux associations sportives hors temps scolaire. Le projet en réflexion sera présenté aux habitants.

  • Comment faire face aux travaux actuels gênants : les transferts de gravats par camions au niveau du rond-point créent beaucoup de poussière et, près du parking de la gare, certains en profitent pour faire des dépôts sauvages ?

Des clauses de chantiers qui réduisent les gênes ont été prises, notamment sur la propreté des voiries. Il faut faire respecter ces règles. Près des chantiers, il y a des médiateurs. Il ne faut pas hésiter à se faire entendre.

  • A-t-on un droit de regard sur les choix des futurs commerces pour qu’il n’y ait pas que des franchises et grandes enseignes ? Et quid des emplois créés sur la zone, reviendront-ils principalement aux Vitriots ?

Concernant le commerce et l’artisanat, un comité de suivi réunit la ville, l’opérateur, l’aménageur et l’investisseur, il s’agit de déterminer les orientations : d’abord sur le commerce de proximité et le commerce de destination pour les personnes qui passeront à la grande gare.

Concernant l’emploi, des conventions prévoyant des contrats locaux d’insertion lors des chantiers ont été signées. Quant au service de maintenance des infrastructures programmé au sud du quartier, il comptera 400 emplois. La ville travaille à la formation professionnelle permettant d’y accéder.

  • Le bus 182 aura-t-il le même trajet pendant les travaux ?

La ville informera les habitants à la suite du dialogue avec la RATP.

  • Que deviendra le site EDF ?

La centrale va être démantelée en dix ans. La compagnie artistique Tangible fera vivre le lieu le temps des travaux sous plusieurs chapiteaux, sur l’espace baptisé Marcel-Paul.

  • Que va devenir le dépôt pétrolier aux Ardoines ?

La fermeture du dépôt pétrolier est prévue d’ici la mise en service du métro en 2024. La ville est mobilisée pour que l’État tienne ses engagements.

Gwénaël le Morzellec

 
  • afflatet alain le 30/04/2018 à 22:07

    Vous avez raison Esteve. Mais la ville ne veut rien entendre. Pour information le parking actuel fait 400 places. Vous voyez le résultat un pôle qui attire plus avec moins de place. Cherchez l erreur !Lire la suite

  • ESTEVE le 28/03/2018 à 15:48

    Bonjour, pourquoi avoir choisi de réduire la capacité de parking par rapport à l'actuel alors que la future gare est idéalement situé (proche A86) pour renforcer ce pole d'échange Voiture-Metro/Rer. Une augmentation du nombre de places (avec paiement symbolique éventuellement ou gratuit ...Lire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 premiers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • D
  • K
  • B
  • 4
  • W
  • Z
  • T
  • U

*Champs obligatoires

plus d'infos

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer