Chauffage urbain la chaleur interconnectée

L'usine du SICUCV de Choisy-le-RoiL'usine du SICUCV de Choisy-le-Roi© Sylvain Lefeuvre

Publiée le 15 février 2013 - Mise à jour le 19 février 2013

Le 12 février, la signature d’une convention tripartite a entériné le lancement des opérations d’interconnexion entre le réseau de chaleur vitriot (Sicucv), celui du Min (Semmaris) et l’usine d’incinération du Sievd.

  • Un projet d'intérêt social, économique et environnemental

Les enjeux du futur réseau sont multiples et s'inscrivent dans la politique régionale en matière de développement durable et répondent ainsi aux orientations de la densification urbaine de l'Île-de-France et du Grand Paris.

Faisabilité technique, intérêt économique et environnemental… Les études préalables avaient donné le feu vert au projet. Mardi 12, la signature d’une convention tripartite dans la tour du Marché d’intérêt national de Rungis (Min) a entériné le lancement des opérations d’interconnexion entre le réseau de chaleur vitriot (Sicucv), celui du Min (Semmaris) et l’usine d’incinération du Sievd qui engloutit 50 % des six cent mille tonnes de déchets produits à Rungis chaque année.

Cet accord vise à récupérer l'énergie non-utilisée lors de l'incinération des déchets par le biais d'une interconnection entre leurs installations respectives.

  • Une meilleure performance énergétique à un meilleur prix

Le futur réseau va donner lieu à la création d'une station d'échange HP-HP (haute pression - haute pression) de 22MW (extensible à 30MW entre le réseau de chaleur de la SEMMARIS et du SICUCV.

Les travaux d’extension de 2,8 kilomètres du réseau vitriot vers le Min devraient s’achever en septembre 2014.

  • La SEMMARIS prendra en charge le coût pour la station d'échange et le raccordement au réseau du MIN,
  • Le SICUCV le coût pour le réseau d'interconnection et les ouvrages de régulation.

Avec cette connexion, le réseau du SICUCV portera la part d’énergie renouvelable dans son bouquet énergétique au-delà de 50 %, seuil qui permet à l’usager final de bénéficier d’une TVA à taux réduit et permettra à la SEMMARIS de diminuer les recours aux énergies fossiles et de simplifier la gestion de ses installations de secours.

Selon l’estimation communiquée mardi, la réduction devrait représenter 8 % de la facture. Autre bénéfice de l’opération, la réduction annuelle de onze mille tonnes des émissions de CO2 produites par le réseau.

  • Calendrier de mise en oeuvre :
  • 2011 - 2012 : étude de faisabilité,
  • Janvier à juin 2013 : études, projet et consultation des entreprises,
  • Septembre 2013 : début des travaux,
  • Septembre 2014 : mise en service
 
  • Jeanne GRILLET le 22/02/2013 à 08:58

    Bravo pour l'efficacité de la gestion de tous ces problèmes d'environnement sur la commune et la région - Un point noir : la circulation entre Vitry et la porte de choisy -Lire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 premiers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • R
  • A
  • J
  • 7
  • H
  • Y
  • W
  • 9

*Champs obligatoires

plus d'infos

Le SICUCV
syndicat intercommunal de chauffage urbain de Choisy et Vitry est le premier en Europe par son mode de production vapeur/eau chaude (150MW de puissance installée, soit 22 000 logements desservis).

Le SIEVD est le syndicat mixte intercommunal de traîtement et de valorisation des déchets de 10 communes adhérentes et des déchets non-recyclables des MIN de Rungis.

La SEMMARIS est l'entité gestionnaire du Marché International de Rungis et l'unique acheteur de la chaleur du SIEVD, à des fins de distribution.

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer