Chauffage urbain, payer moins

L'usine du SICUCV de Choisy-le-RoiL'usine du SICUCV de Choisy-le-Roi© Sylvain Lefeuvre

Climat

Publiée le 27 octobre 2015

Depuis février 2015, le chauffage urbain de Vitry profite d’une connexion au marché de Rungis. Elle permet de réduire les gaz à effet de serre et la facture d’un Vitriot sur trois.

On a parfois tendance à l’oublier, mais les préoccupations écologiques peuvent souvent avoir un effet bénéfique pour tout un chacun. Et même sur le porte-monnaie, contrairement aux idées reçues.

Alors que la ville poursuit l’élaboration de son plan climat, la preuve en est donnée avec les conséquences de l’interconnexion du réseau de chauffage urbain avec le marché d’intérêt national de Rungis.

  • Entrée en service en février 2015, elle aura pour résultat une baisse théorique de la facture de 9 % pour environ 11 000 foyers vitriots.

La connexion entre les réseaux exploités par le syndicat intercommunal de chauffage urbain de Choisy-Vitry (SICUCV) et par le marché de Rungis a eu pour effet une augmentation importante de la part d’énergies renouvelables et de récupération dans la production de la chaleur.

Celles-ci sont générées par la combustion des déchets du marché de Rungis et de dix communes adhérentes de l’usine de valorisation située dans le marché. Elles constituent à présent plus de 50 % de la source du chauffage urbain. Cela a un impact direct sur la santé et en termes de prix. Cette évolution va permettre de réduire de 11 000 tonnes par an les émissions de CO2 dans l’atmosphère, l’équivalent de 11 000 allers-retours Paris-New York en avion.

Par ailleurs, la hausse de la part d’énergies renouvelables et de récupération entraîne une baisse de la TVA applicable de 20 % à 5,5 %, qui occasionne une diminution du tarif d’accès pour les usagers de 9 %. Elle devrait être répercutée par les bailleurs dans les charges locatives dès 2015.

  • À titre d’exemple, pour un logement de 70 m2, la facture moyenne devrait passer de 1 053 à 963€ par an. C’est pratiquement un Vitriot sur trois qui en profitera.

En effet, l’ensemble du parc social bénéficie des prestations du SICUCV, mais également seize copropriétés. De plus, le syndicat intercommunal chauffe aussi écoles, crèches, équipements sportifs de la ville ou encore le MAC VAL.

“Cette action s’inscrit dans notre démarche pour lutter contre la précarité énergétique”, souligne-t-on du côté de la ville.

Cette interconnexion démontre que l’on peut concilier écologie et économies.

Joëlle Cuvilliez

 
  • Fabien Poitevin le 28/10/2015 à 09:04

    Je ne pense pas que la combustion ( l'incinération ) des déchets est un aspect très écologique. La réduction des déchets à la source, la réutilisation des objets ou leur revalorisation ( autre qu'en les détruisants pour produire de la chaleur ) la methanisation des déchets fermentisibles ...Lire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 1 premiers caractères et les 5 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • 2
  • 5
  • A
  • D
  • P
  • F
  • V
  • W

*Champs obligatoires

plus d'infos

Le syndicat intercommunal de chauffage urbain de Choisy-Vitry (SICUCV)

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer