Fermetures à Conforama et Sanofi : colère et mobilisation

Chez les salariés de Sanofi et parmi les élus locaux, le 8 juillet, c’est la colère qui s’est exprimée lors d’une conférence de presse.Chez les salariés de Sanofi et parmi les élus locaux, le 8 juillet, c’est la colère qui s’est exprimée lors d’une conférence de presse.© Citoyen 94

Économie / Emploi

Publiée le 09 juillet 2019 - Mise à jour le 10 juillet 2019

Emplois supprimés et sites bientôt arrêtés à Conforama et Sanofi Vitry-Alfortville, conflits à l’imprimerie Galiote-Prenant… Situation et conditions de l’emploi se durcissent à Vitry en ce milieu d’année 2019. Mobilisations et soutiens des maires, députés et sénateur se multiplient en ce début juillet.

A Conforama et Sanofi, les suppressions d’emplois et de sites mettent en colère salariés, syndicats et élus, dont le maire de Vitry Jean-Claude Kennedy.

La colère à Sanofi

Chez les salariés de Sanofi et parmi les élus locaux, le 8 juillet, c’est la colère qui s’est exprimée lors d’une conférence de presse. L’annonce mi-juin d’une énième fermeture d’activités par le groupe pharmaceutique français concerne l’équivalent de 299 postes en France, auxquels s’ajoutent 189 transferts ; soit 120 postes au site Vitry-Alfortville avec fermeture du site de sécurité du médicament d’Alfortville et plus de150 transferts en Recherche et développement.

''Pour nous, c’est très important d’avoir le soutien de l’ensemble des élus présents, ont expliqué les représentants de l’intersyndicale des salariés au micro devant le site d’Alfortville, le 8. C’est très fort pour nous car il y a des aspects économiques, sociaux et d’intérêt général. La vie de plus de 200 collègues est perturbée par ce plan, certains sont dans un état insupportable'.

Le maire d’Alfortville, Michel Gerchinovitz, a pointé ''un immense gâchis et un plan de licenciement qui n’est pas justifié''.

Ce sont 31 000 m2 vont être abandonnés à Alfortville. Et à Vitry des postes sont également concernés.

Le maire de Vitry, Jean-Claude Kennedy, a assuré les salariés de son soutien ''face à une situation invraisemblable''. ''Nous voulons, ce matin, marquer une volonté politique''. Tous les éléments de pression sont bons à prendre, si nous pouvons porter votre voix à l’intérieur de l’entreprise nous le ferons avec autant de détermination.''

Le maire veut agir pour préserver ''un site industriel d’une grande qualité''. Députés, Luc Carvouanas et Mathilde Panot, et, sénateur, Pascal Savoldelli, ont vilipendé le groupe pharmaceutique qui empoche des soutiens financiers publics, tel le crédit impôt recherche.

Grosse claque à Conforama

Chez les salariés de Conforama, c’est la grosse claque après l’annonce de lundi 1er juillet de 1905 licenciements en France (20% des effectifs) puis de celle des 32 magasins fermés. A Vitry, 81 CDI et 6 CDD sont concernés. Certains ont appris à la télé que leur magasin vitriot était dans le lot. Jeudi 11 juillet matin, ils prévoient de rencontrer le maire et de manifester devant l’hôtel de ville. Samedi 6, la première grève depuis l’annonce du plan avait lieu et les salariés distribuaient les tracts aux consommateurs sur place. La ville soutient leur mobilisation.

''On va se battre, montrer qu’on est en colère », assure un collègue de FO, Manuel Aires, élu au CCE et au comité d’entreprise. Il pointe la volonté de casse : ''un loyer mensuel de 100 000 euros payé au propriétaire, principal actionnaire, c'est à dire le groupe Steinhoff,  qui a racheté Conforama en 2012. Plutôt que de baisser le loyer pour conserver les emplois, il préfère enrichir les actionnaires''.

L’inefficacité du gardiennage facturé de 500 00 euros et les anomalies comptables d’un ex PDG du groupe sont également pointées.


''Je ne m’attendais pas à une telle casse sociale, souligne Nadia Nattiez, déléguée du personnel, représentante syndical de la CGT (majoritaire). On a un collègue en congé qui emménage dans la maison qu’il vient d’acheter et encore plusieurs couples et aussi des parents célibataires… Plein de vies brisées. Les gens sont en pleurs, ils ne savent pas ce qu’ils vont devenir''. ''On savait les difficultés, mais on avait remonté la pente, les budgets avait été resserrés'', estime-t-elle.


Dans le paysage vitriot depuis 1985, agrandi il y a 10 ans, le Casto de Vitry devrait disparaître entre mars et mai 2020. Pour l’heure, la syndicaliste, vendeuse, 29 ans de maison, avale les 600 pages du plan de sauvegarde de l’emploi de la direction pour les analyser avant le premier round des négociations, jeudi 11 juillet, au siège à Lognes.

Rude combat à Galiote-Prenant

Chez les salariés de l’imprimerie Galiote Prenant, une victoire un peu amère était fêtée vendredi 5 juillet.  Plusieurs dizaines des salariés en lutte et des soutiens tel, le conseiller départemental Pierre Bell-Lloch, se retrouvaient au pied de l'entreprise rue Auber au désormais traditionnel barbecue du vendredi. Ils célèbraient une victoire : la Direccte, ex Inspection du travail, leur a donné raison le 1er juillet : trois demandes de licenciements des représentants syndicaux ont été recalées.

''Une victoire qu’on va utiliser pour obtenir la réintégration de trois autres salariés licenciés pendant le mouvement.'' Rappelons l’âpreté de leur mouvement pour obtenir de négociation sur le maintien de la 6e semaine de congés payés, l’égalité des salaires au poste et la levée des sanctions.  Les 6 semaines d’action reste suspendues depuis mi-juin, précise Jean-François Michou délégué syndical CGT, car la grève a été ''financièrement asphyxiante''.

 Gwénaël le Morzellec

 
  • Lahcene le 12/07/2019 à 21:50

    Les conditions de travail se durcissent partout en France et ce depuis de très nombreuses années. Les gesticulations des politiques qui n'ont jamais connu le chômage et qui ont appelé à voter Macron n'y feront rien, les plans de licenciements programmés seront malheureusement bientôt ...Lire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • Z
  • 9
  • T
  • Z
  • J
  • R
  • Z
  • L

*Champs obligatoires

plus d'infos

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer