Contrat d’intérêt national, la ville interpelle l’Etat

Zac Gare-Ardoines

Publiée le 14 décembre 2016

Jean-Claude Kennedy, maire et Michel Leprêtre, président du président du territoire Grand-Orly Seine-Bièvre, interpellent le préfet de région à propos du Contrat d’intérêt national des Ardoines qui peine à se mettre en place.

La lenteur de l’établissement du contrat d’intérêt national qui permettra de financer l’achat de terrains via l’Etablissement public d’aménagement Orly Rungis-Seine Amont en charge de réaliser l’Opération d’intérêt national, notamment la Zac Gare-Ardoines, inquiète les élus locaux.

Le 13 décembre, Jean-Claude Kennedy le maire et Michel Leprêtre président du territoire Grand-Orly Seine-Bièvre ont interpelé l’Etat dans une lettre au préfet qu’ils doivent rencontrer demain, le 15 décembre lors d’un comité de pilotage.

« Faute d’un signal positif avant la fin de cette année, le risque existe désormais d’un important décalage de livraison non seulement des projets de logements et d’activités, mais surtout des infrastructures essentielles à la ligne 15 du Grand Paris express (gare, site de maintenance, ouvrage annexe du centre technique municipal) et au Tzen 5 (franchissement) », écrivent-ils.

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 premiers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • V
  • G
  • 6
  • Y
  • Z
  • D
  • R
  • C

*Champs obligatoires

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer