Contrat d’intérêt national : l’État s’engage avec la ville

Le 9 mars, la ville de Vitry-sur-Seine, l’État et ses partenaires signent un contrat d’intérêt national.Le 9 mars, la ville de Vitry-sur-Seine, l’État et ses partenaires signent un contrat d’intérêt national.© Sylvain Lefeuvre

Elus, Action citoyenne

Publiée le 07 mars 2017 - Mise à jour le 13 mars 2017

Le 9 mars, la ville, l’État et ses partenaires signaient un contrat d’intérêt national. Assorti de trente millions d’euros, il permettra la transformation des 300 hectares du secteur des Ardoines.

Pour le maire, Jean-Claude Kennedy, “c’est une nouvelle étape importante qui se franchit pour la ville”.

Ce jeudi 9 mars à 10h30, le contrat d’intérêt national sur le secteur des Grandes Ardoines sera signé en présence d’Emmanuelle Cosse, ministre du Logement. Assorti de 30 millions d’euros, il entérine l’engagement de tous les partenaires en faveur du renouvellement d’un périmètre de 300 hectares.

Les 2 zones d’aménagement concerté (ZAC) Seine-Gare, autour de la gare Vitry-centre, et Gare-Ardoines, autour de celle des Ardoines, vont pouvoir entrer dans une phase concrète.

Le contrat d’intérêt national engage l’État, le conseil départemental du Val-de-Marne, la ville de Vitry-sur-Seine ainsi que l’établissement public territorial Grand-Orly Seine Bièvre.

Ainsi, ces partenaires marquent concrètement leur ambition partagée en faveur du renouvellement de l’ancien secteur industriel de la ville. La signature du contrat d’intérêt national intervient après que le financement du franchissement des voies ferrées au niveau de la gare des Ardoines a été finalisé.

C’est la pierre angulaire de la réalisation des zones d’aménagement concerté qui prenait tournure en novembre dernier. Par ailleurs, grâce à l’engagement de la ville et du conseil départemental, la construction du collège du Port-à-l’Anglais va pouvoir démarrer. Le contrat d’intérêt national accompagne cet effort singulier en matière d’éducation.

Sur les 30 millions d’euros qui assortissent sa signature, 10 lui seront consacrés.

Les élus ont obtenu que, profitant de l’arrivée de la ligne 15 du métro Grand Paris Express, l’ambition de “ville complète” - donc la préservation des équilibres entre activités, logements et services - marque le réaménagement de cette partie de Vitry.

Les assurances concernant le financement permettront, en outre, de s’assurer que les projets soumis à la concertation en 2016 seront réalisés. Les premiers permis de construire sont attendus pour le début de l'année 2019.

La rédaction

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • C
  • 5
  • 9
  • Q
  • K
  • R
  • D
  • E

*Champs obligatoires

plus d'infos

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer