Grand-Orly Seine Bièvre : rencontre des acteurs économiques

Les étudiants du diplôme supérieur d’arts appliqués en alternatives urbaines, DSSA dispensé au lycée Adolphe-Chérioux ont dévoilé le nouveau logo du territoire, qu'ils ont élaboré au terme d’une recherche esthétique et intellectuelle, mêlant géographie etLes étudiants du diplôme supérieur d’arts appliqués en alternatives urbaines, DSSA dispensé au lycée Adolphe-Chérioux ont dévoilé le nouveau logo du territoire, qu'ils ont élaboré au terme d’une recherche esthétique et intellectuelle, mêlant géographie et entités politiques.

Publiée le 06 février 2017

Le 2 février, le territoire Grand-Orly Seine Bièvre de la métropole du Grand Paris a rassemblé plusieurs centaines d’acteurs économiques pour “construire ensemble un projet économique de territoire”.

Cette rencontre est une première étape d’un processus qui devrait se conclure par les assises économiques.

“Je suis venu ici pour élargir mon réseau”, explique l’entrepreneur de DMP, société générale de BTP de 10 salariés à Vitry.

“Moi, dit cette avocate basée au Kremlin-Bicêtre, spécialisée dans le droit des entreprises, c’est pour mieux comprendre la vision qu’a cette nouvelle institution qui regroupe les communes du bassin d’activité dans lequel je veux travailler.”

“Pour ma part, ajoute un autre responsable de BTP, je veux mieux connaître les projets d’aménagement.

Nous avons besoin d’augmenter nos commandes, je n’ai pas embauché depuis 3 ans”, regrette encore le chef d'entreprise qui emploie 60 personnes.

Dans la salle de conférence d’Aéroport de Paris à Orly-sud, exactement au centre du territoire Grand-Orly Seine Bièvre (GOSB), plusieurs centaines d’acteurs économiques invités s’étaient réunis, et les cartes de visites circulaient bon train.

“Créons ensemble une dynamique qui permette de sortir du chômage des milliers de jeunes, hommes et femmes”, leur a déclaré Michel Leprêtre, le président du GOSB.

Ce territoire 12 de la métropole du Grand Paris et ses 24 communes créées depuis un an dispose, notamment, d’une compétence subsidiaire de développement économique.

“Le territoire est disponible et ambitieux, ouvert au développement d’activités et d’emplois, a poursuivi le président, en rappelant l’originalité de fonctionnement de cette coopérative de villes où siège une conférence des maires.

Car ce sont les maires qui sont vos premiers interlocuteurs pour vos projets ou installations sur le territoire depuis longtemps.” Le territoire a déjà engagé, a-t-il poursuivi, “une convention :

Richard Dell Agnola, vice-président en charge de l’immobilier d’entreprises et de l’activité productive, a plaidé pour un territoire “où nous puissions ensemble réussir l’avenir”.

Il a rappelé les atouts des 24 communes irriguées encore par de nouvelles lignes de transports : 290 000 emplois, 50 000 établissements, 5 clusters, 4 pôles de compétitivité et davantage.

Au cours de la soirée, la présidence a laissé place aux professeurs et étudiants du diplôme supérieur d’arts appliqués en alternatives urbaines, DSSA dispensé au lycée Adolphe-Chérioux.

Ils ont dévoilé le nouveau logo du territoire. Les étudiants l’ont élaboré au terme d’une recherche esthétique et intellectuelle, mêlant géographie et entités politiques.

Les initiales des villes éparpillées selon leur position tapissent le fond sur lequel se détache le nom de l’établissement public territorial. Conçu en positif, négatif et cinq teintes, il est déclinable d’une dizaine de manières.

Autour d’un buffet, les acteurs économiques étaient invités à remplir un bulletin afin de participer à la réflexion collective à venir.

Gwénaël le Morzellec

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • 1
  • 8
  • L
  • T
  • 1
  • 7
  • M
  • J

*Champs obligatoires

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer