Habitat participatif : la coop Colette à Balzac

Rencontre avec Isabelle Péric, présidente de l'association Coop Colette à Balzac.Rencontre avec Isabelle Péric, présidente de l'association Coop Colette à Balzac.© Sylvain Lefeuvre

Habitat

Publiée le 20 février 2017 - Mise à jour le 21 février 2017

Huit foyers suivent un parcours d’habitat participatif, rue Colette. La première pierre de cette opération de l’Anru à Balzac est posée le 23 février. Rencontre avec Isabelle Péric, présidente de la coop.

  • Qu’est cette originale résidence Coop Colette souhaitée par la ville ?

C’est une autre façon d’envisager son logement. Dès 2015, nous avons été guidés, pour cette opération Coopimmo, par les architectes de l’Atelier 15. Nous avons a réfléchi ensemble avec les autres membres de notre association Coop Colette. Je suis installée à Vitry depuis 24 ans. Au départ, je pensais acheter de façon classique, puis j’ai vu une affiche pour un habitat à construire, avec les avis des futurs locataires qui pouvaient devenir propriétaires. Pour l’instant locataires, nous avons cinq ans pour décider de devenir propriétaires. Une partie du loyer étant de l’épargne et avec, entre autres, une exonération de taxe foncière et une réduction de la TVA.

  • Aurez-vous une cohabitation particulière ?

Nous sommes déjà une petite communauté. On connaît nos futurs voisins, on se tutoie et on s’appelle par nos prénoms. On est déjà liés car on se voit lors de réunions. Cela influencera la façon de vivre dans ce bâtiment, je l’espère.

  • Qu’avez-vous choisi pour votre appartement ?

On a fait le choix d’un duplex avec les chambres de nos deux enfants en haut où on va insérer une deuxième salle de bain. On a voulu une grande pièce à vivre et une cuisine ouverte. On est impliqué à 100% dans la construction de notre logement. On voit le planning du chantier que nous visiterons aussi. On nous explique les contraintes techniques, l’organisation d’un syndic, les charges pour les espaces verts... Ensemble, nous réfléchissons à l’usage des locaux collectifs. Nous avons déjà rencontré quelques-uns des 26 autres futurs occupants qui, eux, ont choisi sur plan.

Propos recueillis par Gwénaël le Morzellec

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 1 premiers caractères et les 4 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • M
  • 5
  • Q
  • E
  • H
  • L
  • M
  • A

*Champs obligatoires

plus d'infos

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer