"Imagine la France": contributions vitriotes au grand débat

Les Vitirots débattaient le 21 février, au gymnase Joliot-Curie. C'est, entre-autre, autour de la justice, de la réussite de la jeunesse, du service public et du développement durable que la contribution Vitriote s'est construite.Les Vitirots débattaient le 21 février, au gymnase Joliot-Curie. © Toufik O.

Elus, Action citoyenne

Publiée le 25 février 2019 - Mise à jour le 26 février 2019

Les Vitriots débattaient le 21 février, au gymnase Joliot-Curie. C'est, entre autres, autour de la justice, de la réussite de la jeunesse, du service public, de l'Europe et du développement durable que la contribution vitriote s'est construite.

La centaine de chaises prévue pour les habitants invités à apporter leurs contributions au grand débat ne suffira pas. Ce mercredi 21 février, le gymnase Joliot-Curie se remplit très vite, on est venu entre amis, en famille ou seul, feuilles et carnets à la main pour ne rien oublier. On ajoute des chaises.

À 19h40 précises, le maire de Vitry rappelle le contexte de crise sociale majeure depuis la première manifestation des gilets jaunes, présents dans la salle, et insiste sur le fait que, dans notre ville, les lieux de débats ne manquent pas. Les Vitriots aiment le débat et, durant plus de deux heures, peu de temps morts et beaucoup d'idées vont circuler, dans un grand respect d'écoute, mais avec une colère en sourdine.

General Dbat© Toufik O.

La première intervention donne le ton :

"Nous ne sommes pas les élèves du président à qui nous rendons une copie. Ne nous censurons pas sur les questions de justice fiscale et de justice sociale !"

Un Vitriot, également gilet jaune, s'insurge avec émotion :

"On vit dans un monde absurde, on ne sait pas si le monde va continuer à exister, l'humanité est menacée, donc il faut radicalement changer de politique".

Pour Jacques, travaillant à Vitry depuis 1963 :

"Si les questions posées ce soir deviennent des objectifs de lutte, ça servira à quelque chose".

La question de la dette et de la justice fiscale est immédiatement au cœur des Intervention© Toufik O.débats : "les hôpitaux crèvent, l'école crève, la justice crève, le service public crève, assez d'injustice fiscale et rétablissons l'impôt de solidarité sur la fortune et de nouvelles tranches d'imposition", réclame Jean-Marie, habitant Vitry depuis 42 ans.

Le référendum d'initiative citoyenne est sur beaucoup de lèvres et certains veulent l'encadrer pour "éviter la régression sociale et sociétale".

Julia, 18 ans, étudiante un peu intimidée, raconte "sa découverte du pouvoir d'achat et la multitude de hausse des prix, des frais d'inscriptions à l'université jusqu'aux produits alimentaires de base. Quel sera mon futur ? s’interroge-t-elle. Un futur justement qui ne pourra exister sans "insectes, en voie de disparition", rappelle un Vitriot. Il demande un plan Marshall pour l'écologie :

"La BCE a sauvé les banques en leur prêtant 2 800 milliards dont 90 % a servi à la spéculation et nous serions incapable de faire de même pour la terre ?"

L'Europe, justement, sans qui rien n'est possible, il faut donc, préconise David, "sortir du cadre des traités libéraux maastrichtiens". Christine réclame 10mn de grève générale pour nous rendre "encore plus visible aux yeux des décideurs !"

Quatre rapporteurs ont scrupuleusement noté toutes les interventions et ont conçu, en instantané, un nuage de mots sur lesquels le public à le plus insisté : "intervention" "arrêter", "faire", "symbole", "Europe", "justice fiscale" et "transition écologique".

Nuage Dbat© Toufik O.

À la fin du débat, le maire, Jean-Claude Kennedy, évoque la grande injustice qu'est la TVA : "il y aurait un travail à faire sur ce sujet et c'est une proposition que je verse au débat" et de conclure :

"J'ai entendu parfois du scepticisme sur le prolongement de cette soirée, mais je crois à la portée et à la force de la parole des habitants et des citoyens. Donc je suis sûr que ce que vous avez dit va porter. Si la parole ne suffit pas il y a d'autres formes d'actions, mais la parole est aussi une forme de lutte".

La discussion continuera autour du verre de l'amitié car oui, à Vitry, on aime le débat.

Willy Richert

 
  • Lahcene le 05/03/2019 à 14:38

    Je rectifie, des vitriots débattaient.. Pour memoire, la municipalitéé a été plus que frileuse lors de l'éclosion du mouvement des gilets-jaunes. La tribune du PCF préférant même évoquer un conflit lointain... Le mouvement des gilets jaunes puise son origine dans l'incapacité en autre, ...Lire la suite

  • cassier le 27/02/2019 à 18:55

    y aura t il un compte rendu précis de la part des rapporteurs?Lire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 1 premiers caractères et les 5 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • 5
  • B
  • D
  • C
  • 4
  • F
  • P
  • 9

*Champs obligatoires

plus d'infos

La démarche Imagine Vitry

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer