Jaurès : non à la fermeture de classe

Lundi 4 juin,  les enseignants et la directrice de l'école élémentaire Jean Jaurès exposaient en réunion d'urgence le résultat de la nouvelle carte scolaire : la fermeture ferme d'une classe pour l'école dès la rentrée de septembre 2018.Lundi 4 juin, les enseignants et la directrice de l'école élémentaire Jean Jaurès exposaient en réunion d'urgence le résultat de la nouvelle carte scolaire : la fermeture ferme d'une classe pour l'école dès la rentrée de septembre 2018. © Les parents d'élève de Jaurès

Education

Publiée le 05 juin 2018

À l’école Jean-Jaurès de Vitry, parents d’élèves et enseignants se mobilisent contre la fermeture d’une classe.

Mardi 5 juin, en début de matinée, les parents d’élèves de l’école élémentaire Jean-Jaurès, dans le quartier Gare-Jaurès, ont symboliquement occupé le bureau de la directrice pour protester contre le projet de la DASEN de fermer l’une des 16 classes actuelles (17 existaient depuis 2 ans).

“Les parents d’élèves de maternelle sont également très attentifs, explique Blandine Leducq, présidente de l’association de parents d’élève FCPE, car ils redoutent la rentrée prochaine en CP pour leurs enfants actuellement en grande section maternelle. Ils pourraient être alors 28-29 par classe.”

En février dernier, après une première annonce de fermeture, l’équipe éducative avait obtenu de l’autorité départementale, l’annulation de ce projet. Mais c’est, semble-t-il, une marche arrière qui est en cours. Si le projet est appliqué
“il fragiliserait l’école, les classes seraient surchargées”, signale-t-on dans le cercle éducatif.

“On ne veut pas de 30 élèves par classe, insiste la présidente FCPE en réunion avec des parents, ni de conditions d’enseignement épouvantables, avec des enseignants qui craquent, des incivilités qui se multiplient dans la cour. On redoute les conditions déplorables pour nous enfants.”

Elle tient à rappeler que le groupe scolaire n’étant pas rattaché à un collège classé en réseau d’éducation prioritaire (en effet, le collège Casanova n’a pas le label REP), il ne pourra pas dédoubler les classes de CP comme dans d’autres écoles à Vitry.

“Nous sommes considérés comme une école banale alors que nous demandons le regard bienveillant de l’inspection depuis des années : nous comptons une classe allophone (UPEAA) qui reçoit en cours d’année une vingtaine d’élèves ne parlant pas français, nous rayonnons sur une zone mixte avec, entre autres, une résidence de logements d’urgence qui apporte des richesses, mais aussi des difficultés dues aux milieux sociaux compliqués. Et, enfin, de nouveaux bâtiments de logements devraient être livrés dans le quartier, ce qui ferait grimper encore les effectifs… Cependant, par un jeu de calculs hypocrites, ces données ne sont pas comptées pour établir les moyennes d’élèves par classe qui, en dessous de 27,5 élèves, fait perdre une classe à l’école.”

Les parents ne comptent pas s’arrêter là et prévoient des actions école morte lundi 11 ou mardi 12 juin et, vendredi 15, une action d’éclat pour se faire entendre de l’inspection académique. Celle-ci siègera aux côtés des enseignants pour décider des moyens pour la rentrée 2018-2019 en comité technique (comité technique spécial départemental) à la fin de la semaine prochaine. De leur côté, les enseignants de l’école Jean-Jaurès évoquent la possibilité d’une grève.

Gwénaël le Morzellec


 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 premiers caractères et les 2 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • 6
  • E
  • K
  • W
  • J
  • M
  • J
  • V

*Champs obligatoires

plus d'infos

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer