La danse à l'école avec les EMA

Projet Les CE2 de l'école Anatole France en représentation aux EMA© Claire Prieur

Culture

Publiée le 19 février 2018 - Mise à jour le 20 février 2018

Mercredi 14 février, deux classes de CE2 de l’école Anatole-France présentaient, sur le plateau des EMA, un spectacle de danse créé en partenariat avec l'académie de danse.

Chaque lundi depuis la rentrée 2017, les élèves de deux classes de CE2 et leurs maîtresses Sarah Sendouk et Sabrina Delattre prennent le chemin qui les mène de leur école aux EMA, rue Camille-Groult.

Élaboré par les deux enseignantes avec Hélène Bourrette, professeure à l’académie de danse depuis 2009, le projet « Danse à l’école » permet à ces enfants âgés de 8 ans de découvrir un art, une pratique et un lieu.

Aujourd’hui, c’est le grand jour. Celui de la représentation devant les autres classes du groupe scolaire Anatole-France et les parents invités à la restitution du travail mené pendant onze séances avec la professeure de danse.

Dans la salle de répétition, allongés sur le dos, mains sur le ventre, les enfants ont droit à une séance de relaxation, guidés par la voix de la maîtresse, pour évacuer le stress avant l’entrée en scène.

« Imaginez une plume, respirez, sentez votre souffle, vous allez maintenant vous lever doucement », indique Sarah.

« Je stresse », lui confie Dorina, qui pourtant n’en laissera rien paraître une fois sur le plateau. Attentifs à la musique, les apprentis danseurs enchaînent les tableaux, sans fausses notes.

 « Je donne des consignes et me sers des mouvements qu’apportent les enfants pour créer le spectacle », explique la chorégraphe Hélène Bourrette, qui travaille depuis trois ans avec les scolaires. Un mélange de contraintes et de liberté que semblent apprécier les enfants et qui facilite leur improvisation. 

« J’aime lorsque je souffle sur mon copain », dit l’un. « Moi, j’aime quand on le touche pour qu’il bouge », explique l’autre. Quelques astuces chorégraphiques qui libèrent l’imagination des enfants et les incitent à être à l’écoute de chacun.

« Nous avons eu le plaisir de voir danser ensemble des enfants qui n’étaient pas forcément copains à l’école », remarque Sarah, qui souligne que seuls deux élèves avaient une pratique de la danse pendant leurs loisirs. Une découverte donc, pour la majorité d’entre eux.

« Il a fallu déconstuire les clichés du style "tutus, pointes et entrechats" ! » explique Sabrina.

L’enseignante constate que les réticences, surtout de la part des garçons, furent vite levées, et qu’ils étaient ensuite « les plus investis », à l’instar de Menahem, Sofiane, Ilan, Yacine ou Nasser.

 « Ces ateliers sont l’occasion de faire connaître les EMA aux enfants et aux familles, de leur faire savoir que le lieu est ouvert et accessible », indique la directrice, Chrystine van Marream, qui accueille cette année douze classes dans le cadre des parcours d’éducation artistique et culturelle mis en place par l’Éducation nationale pour favoriser l’égal accès de tous les élèves à l’art. Chaque classe bénéficie de douze séances d’une heure avec un professeur, mais aussi d’un atelier de pratique avec un chorégraphe dont la création est programmée au théâtre Jean-Vilar et d’une sortie pour aller voir ce spectacle. Les enfants ont ainsi pu rencontrer, en novembre dernier, Joakim Lorca, danseur de la compagnie Arcosm, avant de le découvrir sur la scène du théâtre Jean-Vilar dans le spectacle « Bounce ! » (« rebond », en anglais).

Si les séances de danse sont finies, le travail sur le corps et le mouvement amorcé avec elles continue dans le cadre d’un projet autour du film d’animation mené avec la bibliothèque Nelson-Mandela. De l’école au plateau des EMA en passant par la scène du théâtre et la bibliothèque, autant d’étapes réjouissantes sur le chemin des apprentissages et de portes désormais ouvertes sur l’art et la culture.

 À venir, la semaine de la danse aux EMA du 18 au 28 mars. 

Claire Prieur

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 premiers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • F
  • R
  • V
  • H
  • I
  • M
  • W
  • D

*Champs obligatoires

plus d'infos

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer