Métro Grand Paris Express : une convention pour faciliter l’accès à l’emploi

Mardi 27 juin, le territoire, le département, la préfecture et la Société du Grand Paris ont signé à l’hôtel de ville une convention pour faciliter l’insertion vers l’emploi pour les habitants.Mardi 27 juin, le territoire, le département, la préfecture et la Société du Grand Paris ont signé à l’hôtel de ville une convention pour faciliter l’insertion vers l’emploi pour les habitants.© Sylvain Lefeuvre

Économie / Emploi

Publiée le 03 juillet 2017 - Mise à jour le 04 juillet 2017

Mardi 27 juin, le territoire, le département, la préfecture et la Société du Grand Paris ont signé à l’hôtel de ville une convention pour faciliter l’insertion vers l’emploi pour les habitants.

Plusieurs dizaines de milliers d’heures d’insertion par l’emploi pendant cinq à six ans, pour les personnes concernés, tels les allocataires de RSA, les demandeurs d’emploi longue durée ou encore les jeunes avec peu de qualification…

Voici l’une des actions prévues pour que la construction de la ligne 15 sud du métro bénéficie aussi aux habitants. Une convention a été signée en ce sens mardi 27 juin en fin d’après-midi, à l’hôtel de ville de Vitry.

La convention y a été signée par Michel Leprêtre pour l’établissement public

Grand-Orly Seine Bièvre (GOSB), Pierre Bell-Lloch pour le conseil départemental (CD) du Val-de-Marne, Philippe Yvin pour la Société du Grand Paris, pilote du financement et de la construction de la ligne 15 sud du métro et du Grand Paris Express. Le président du GOSB, le président du directoire de la Société du Grand Paris, le vice-président en charge de l’insertion professionnelle du CD 94 concrétisent ainsi, localement, la convention cadre régionale décidée dès 2012.

"C’est un événement : la SGP s’est engagée à ce que le chantier du siècle bénéficie aussi aux emplois des jeunes et des moins jeunes du territoire. D’avoir participé à la construction de ce métro qui transportera des millions de personnes sera une de leur fierté", a introduit Jean-Claude Kennedy, le maire.

5 000 personnes, dont 3 500 sur les chantiers travaillent actuellement à la construction de la ligne 15 sud. Elle va générer 3,7 milliards d’euros de travaux.


Selon les études réalisées par le territoire Grand-Orly Seine Bièvre, 16 % de la population non scolarisée est non diplômée et 16 % de cette population est à Pôle emploi.

"Avec les clauses sociales, c’est surtout la mise en place d’un parcours qualitatif qui nous anime. D’autre part, l’accès des PME aux marchés signifie de l’emploi local. Il y aura aussi des besoins de recrutements « classiques » pour lequel nous jouerons un rôle aux côtés de l’ensemble de nos partenaires de l’emploi", explique Patrick Daudet, vice-président du GOSB en charge de l’Emploi, de l’insertion et de la formation professionnelle.

Cette convention signée à Vitry veut être un levier pour 3 actions :

  • Elle répond aux besoins des personnes les plus éloignées de l’emploi en réservant des heures en insertion. Soit l’équivalent d’au moins 5 % des heures de chantiers obtenus par les entreprises attributaires des marchés, selon l’engagement pris par la SGP.
  • Elle vise à dynamiser les moyennes entreprises en leur préservant l’accès au marchés de travaux de génie civil, au moins à hauteur de 20 %.
  • Elle renforce globalement le marché de l’emploi de tous.


C’est le GOSB qui chapeaute la mise en œuvre de ces clauses sociales d’insertion sur les travaux du tronçon Villejuif-Créteil-l’Échat de la ligne 15 sud menés par le groupement d’entreprises Horizon. 60 000 € financés chaque année par la SGP subventionneront les initiatives du GOSB.

  • Il favorisera l’emploi dit « classique » et valorisera le tissu de très petites et moyennes entreprises pour atteindre certains marchés de travaux.
  • Il prépare, avec Pôle emploi, la mission locale, le plan local d’insertion pour l’emploi, l’organisation du recrutement, l’identification de la formation, l’accompagnement.

Les recrutements devraient prendre de l’ampleur dès septembre, ils concerneraient entre autres métiers du génie civil : opérateur tunnelier, mineur boiseur, coffreur.

Gwénaël le Morzellec

 
  • SENTENAC le 13/07/2017 à 09:18

    Cest une excellente nouvelle pour les jeunes vitriots sans qualification leur permettant ainsi d'intégrer le milieu du travail et espérons que cela dynamisera nos PME.Lire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • 3
  • R
  • Q
  • G
  • S
  • 7
  • W
  • E

*Champs obligatoires

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer