OPH : 100 ans, toujours solidaire !

Centre-ville de VitryL'Office public de l'habitat de Vitry travaille depuis 100 ans à proposer un habitat décent au plus grand nombre.© Sylvain Lefeuvre

Publiée le 07 juin 2019 - Mise à jour le 11 juin 2019

L’Office public de l’habitat (OPH) de Vitry, outil d’aménagement créé par la ville pour l’intérêt collectif, accompagne l’ambition de la municipalité d’offrir 40 % de logements sociaux depuis cent ans.

Depuis sa création en 1919, l’OPH de Vitry n’a qu’un seul objectif : proposer un habitat décent au plus grand nombre. Il a été conçu comme un outil du droit au logement pour tous, jusqu’au mitan des années soixante-dix. Chacun, sans condition de ressources particulières, peut accéder à ces habitations bon marché, garantissant ainsi la mixité des résidences.

“La vie s’y épanouit, solidaire et dynamique, mêlant les familles de tous horizons culturel et social”, se souvient Jean-Pierre Moineau, président de l’OPH de 2001 à 2014.

Outil pertinent d’aménagement de la commune, l’OPH, en accompagnement de la politique de la municipalité, construit des surfaces généreuses, fonctionnelles, au confort optimal (chauffage collectif, eau chaude, salle de bain…).

Les cités poussent au centre de Vitry, la ville se dessine dans une volonté partagée de vivre ensemble. Mais, en 1977, la loi Barre marque le premier désengagement de l’État dans la construction du logement social avec le passage de l’aide à la pierre à l’aide à la personne (APL).

“C’est alors la fin du logement pour tous et de la mixité”, affirme Thierry Rosset, directeur général de l’office.

Et de constater que le désengagement de la puissance publique ne cesse de se durcir. Pour autant, l’OPH, l’un des premiers bailleurs sociaux de Vitry avec ses 5 000 logements, résiste sous les coups de boutoir.

Pour Hocine Tmimi, président de l’OPH de Vitry : “La proximité est un des piliers de l’activité de l’office. Elle se traduit notamment sur le terrain par la présence active des personnels (150 agents) pour répondre aux besoins de nos locataires et pour un meilleur vivre ensemble”.

Présidente de l’amicale des locataires Capra, Gravier, Rouget-de-Lisle, Marie-Louise Kancel le confirme : “L’OPH crée un vrai lien de proximité par le biais des agents du service Accueil et maintenance et des techniciens. Les locataires trouvent un interlocuteur à l’écoute, qui les accompagne avec plus de souplesse qu’un bailleur privé”.

Et cela dure depuis cent ans !

Marie Stévenot

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • N
  • 1
  • Q
  • 4
  • 7
  • F
  • H
  • F

*Champs obligatoires

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer