Exigeons un commissariat digne de Vitry

Le maire a organisé un rassemblement vendredi pour un commissariat digne d'une ville de 92 000 habitants.Le maire a organisé un rassemblement vendredi pour un commissariat digne d'une ville de 92 000 habitants. © Sylvain Lefeuvre

Publiée le 11 juin 2018 - Mise à jour le 19 juin 2018

Le maire a organisé un rassemblement vendredi pour un commissariat digne d'une ville de 92 000 habitants. Un calicot est posé sur la façade de l’hôtel de ville pour rappeler cette exigence.

"Le maire de Vitry se soucie de la sécurité qui est un droit pour tous et doit être respecté à Vitry comme ailleurs”, a lancé Jean-Claude Kennedy sur le parvis de l’hôtel de ville, vendredi 15.

À son appel, plusieurs élus et habitants se sont rassemblés sur le parvis de l'hôtel de ville pour exiger un commissariat digne d'une ville de plus de 92 000 habitants.

“Il faudrait un deuxième commissariat dans la ville”, estimait un jeune Vitriot venu sur place.

“C’est très difficile pour la victime de porter plainte au comptoir d’accueil quand à l’autre bout il y a l’agresseur”, soulignait, pour exemple, le maire. “Déplorable”, jugeait pour sa part le député Luc Carvounas, présent au rassemblement.

Depuis des années, les élus locaux ne cessent d’alerter l’État sur la vétusté et l’étroitesse de l’équipement. La ville, en colère d’avoir été oubliée après des engagements dès 2007, puis en 2016 et 2017, et lors de la programmation immobilière du ministère de l'Intérieur en janvier 2018, reste mobilisée.

"Les fonctionnaires de police nationale doivent disposer des moyens de travailler. L’État doit garantir les moyens pour assurer ses missions de service public pour la tranquillité et la sécurité de tous, dans le respect de l’égalité des territoires et des citoyens, déclare le maire, Jean-Claude Kennedy, dans un communiqué de presse. L’État et le gouvernement doivent tenir leurs engagements à l’égard des Vitriots. Avec près de 100 000 habitants, Vitry a besoin, plus que jamais, d’un commissariat digne, rénové et adapté à son échelle [...]."

> Télécharger le communiqué de presse

Un calicot est posé sur la façade de l’hôtel de ville pour rappeler cette exigence.

6 villes du département se mobilisent, au-delà de leurs différences, pour réclamer les investissements et moyens nécessaires de la part de l’État. Le 9 juin, les Ivryens se sont rassemblés devant leur commissariat, aux côtés du maire Philippe Bouyssou (PCF) et de l’équipe municipale, à Charenton avec le maire Hervé Gicquel (LR), à Alfortville avec le maire Michel Gerchinovitz (PS) et à Saint-Maurice avec le maire Igor Semo (LR) et la municipalité (LR) de Maisons-Alfort.

Sur le même thème :

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • E
  • L
  • 3
  • Z
  • Z
  • K
  • Y
  • H

*Champs obligatoires

plus d'infos

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer