Rencontres économiques de Seine-Amont

Le 1er octobre, les rencontres économiques organisées par la communauté d’agglomération Seine-Amont, à Gare au théâtre, ont rassemblé près de deux cents acteurs de Vitry, Ivry et Choisy. Le 1er octobre, les rencontres économiques organisées par la communauté d’agglomération Seine-Amont, à Gare au théâtre, ont rassemblé près de deux cents acteurs de Vitry, Ivry et Choisy. © Michel Aumercier

Elus, Action citoyenne

Publiée le 01 novembre 2015

Lors des Rencontres économiques de Seine-Amont, la stratégie du territoire a été dévoilée : impulser quatre domaines prometteurs, favoriser l’économie productive, croiser des réseaux des filières d’avenir et rendre l’emploi accessible aux habitants.

Le 1er octobre, les rencontres économiques organisées par la communauté d’agglomération Seine-Amont, à Gare au théâtre, ont rassemblé près de deux cents acteurs de Vitry, Ivry et Choisy.

Les élus ont dévoilé la stratégie économique de Seine-Amont préparée pendant un an. “Territoire d’opportunités incomparable”, “exceptionnel aux portes de Paris”, Seine- Amont bientôt dotée d’infrastructures de transport très attractives, offre :

  • 5 millions de mètres carrés à aménager,
  • un tissu économique diversifié (72 000 emplois, Seine-Amont, innovante Jouer collectif 11 000 entreprises dont 10 % industrielles) dans un environnement industriel et technologique.

Les élus sont convaincus que l’économie de production y a sa place “avec la miniaturisation, numérisation, économie décarbonatée ou circulaire qui sont autant d’aubaines de relance de la production dans les pays autrefois industrialisés”, comme le soulignait l’économiste invité Jean-Louis Levet. Ainsi, trois directions opérationnelles ont été retenues.

Elles visent à renforcer les réseaux économiques en favorisant l’emploi, l’innovation, pour maintenir des entreprises productives, et à promouvoir les atouts du territoire et son ambition à l’échelle de la métropole. Pour relever les défis de la vocation productive, de l’innovation et de l’emploi sur le territoire, Seine-Amont a donc identifié quatre domaines d’activités stratégiques.

Elle a décidé de miser sur l’ingénierie urbaine et la transition énergétique avec les acteurs de flux, milieux, eau, sols. Sur le croisement des filières santé et technologiques. Sur les industries culturelles, créatives et le numérique en rapprochant les entreprises.

Et, enfin, sur l’économie du vieillissement “Silver Valley”. Treize actions ont été identifiées avec des objectifs à atteindre d’ici 2018 pour certaines, 2025 pour d’autres. L’une d’elles consiste à développer et promouvoir l’offre de formation en réponse aux besoins d’emplois locaux.

Le président de Seine-Amont, Michel Leprêtre, a insisté sur la volonté “de jouer ensemble un jeu collectif, car il y a des intelligences à partager”. “Bien que dans deux mois, avec la mise en place de la métropole du Grand Paris, la communauté d’agglomération ne sera plus, a-t-il ajouté, nous continuerons de porter haut les savoir-faire et les mêmes ambitions dans le cadre d’un territoire plus vaste où nous rejoint une zone aéroportuaire.” 

Gwénaël le Morzellec

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 premiers caractères et les 2 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • 9
  • Z
  • W
  • 5
  • N
  • 3
  • B
  • S

*Champs obligatoires

plus d'infos

Prochain conseil communautaire :
mardi 17 novembre à 18h30
à Choisy-le-Roi

La communauté d’agglomération Seine-Amont

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer