Samy Zarouri, derrière les clichés

19-01-21-portrait de Samy Zarouri-SL  11 Samy Zarouri, du collège Lakanal au Barreau. © Sylvain Lefeuvre

Publiée le 15 février 2019 - Mise à jour le 19 février 2019

C’est l’histoire d’un jeune qui a grandi dans une cité. Un jeune sorti de sa bulle grâce au football. Un jeune sorti de sa colère grâce au rap et à l’engagement. Récit depuis le collège Lakanal jusqu’à l’examen du barreau.

Il habitait dans une cité et mettait le bazar au collège. Après un master en Droit, il vient d'être reçu à l'examen du barreau. Samy Zarouri intrigue immédiatement. Sans doute parce qu'il bouscule les clichés.

"J'ai beaucoup changé. Adolescent, je ne parlais pas, j'étais très dur", reconnaît-il en racontant son parcours. "Au collège, c'était la catastrophe. Insultes, refus de travailler, dès la 4e, j'avais baissé les bras. Je crois que je ne pouvais pas me concentrer à l'école, j'avais la tête pleine, c'était difficile chez moi, ma mère galérait pour nous élever ma petite sœur et moi. J'attendais juste que ça se passe, d'avoir 16 ans. Je m'étais imaginé devenir maçon, j'avais entendu dire que ça gagnait bien."

Dans cette vie d'ado déprimé, les seuls moments de plaisir se jouent avec un ballon. "Sur un terrain, il n'y a pas de conflit, seulement le jeu, les potes. J'étais capitaine de l'équipe. À 12 ans, je suis repéré par un sélectionneur du FC Nantes. Je n'en parle pas aux profs, j'ai la rage contre eux. Je pars à Nantes. Sans me retourner.
Ça m'a sauvé la vie. Le centre est magnifique. Je découvre tout. Je rencontre des gens de tous horizons, je passe mes week-ends dans une famille d'accueil, des Vendéens. Ils ont une maison, un jardin. Je découvre des plats", se souvient Samy.
Niveau foot, le collégien manque de confiance en lui, la pression de la compétition est forte, il finit par se blesser. Clap de fin de cette parenthèse enchantée.

"En revenant, j'ai raccroché le lycée, en seconde. Tout était devenu si facile. J'avais rattrapé mon retard scolaire pendant mes années à Nantes, on était huit par classe, on tutoyait les profs. J'ai obtenu mon bac tout juste avec 10,3 de moyenne sans trop travailler, entre deux allers-retours à l'hôpital pour prendre soin de mon père gravement malade." 

Les valeurs et la "bonne éducation", il est persuadé que tous les jeunes les reçoivent à la maison. C'est juste qu'ils souffrent trop pour y penser au quotidien. "Ce qui se passe ici, dans les cités, c'est terrible", poursuit-il avant d'évoquer son engagement dans une association d'aide aux devoirs. "J'ai eu la chance de m'en sortir, mais tous ne l'auront pas, alors, c'est à nous d'être responsables et de nous engager." La chance d'être un as du ballon rond, la chance d'être épaulé par des proches, amis, famille, qui l'hébergent lorsqu'il en a besoin, mais aussi la force d'avancer que Samy puise dans le rap, en découvrant les grands hommes qui ont libéré d'autres peuples, en débattant avec ses copains. 

"Le savoir est une arme", aime rappeler Samy.

Les yeux noirs se radoucissent, il a raconté le plus difficile. Son sourire se dessine, il a ménagé le suspens jusqu'au bout de l'entretien. Oui, il a finalement intégré la fac de Créteil pour faire du droit, parce que c'est ça qui l'intéressait, l'histoire, la société, la politique. Puis il a décroché son master, difficilement, entre petits boulots les soirs et les week-ends et galères de logement. Pour finalement être reçu à l'examen du barreau en décembre dernier.

"Je m'étais fait le serment que je n'arrêterai pas", confie-t-il. Pour l'avenir, Samy l'imagine à Vitry où il a repéré avec son amie une petite maison abandonnée qu'ils rêvent d'acheter. "En tout cas, je ne partirai pas de la banlieue, je suis obligé de rester, de représenter quelque chose."

 Portrait réalisé par Katrin Acou-Bouaziz

 
  • mims9440 le 20/02/2019 à 18:56

    C'est vrai se que tu dis sur les cité, c'est bien que quelqu'un s'en rendent compte ! En tout cas, bravo a toi samy et bonne continuation à toi et surtout ne baisse pas les bras, courage à toi !!!Lire la suite

  • Abdelhafid le 16/02/2019 à 22:17

    Bravo à toi samy.Lire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 1 premiers caractères et les 4 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • B
  • N
  • D
  • 7
  • 2
  • Z
  • Q
  • B

*Champs obligatoires

plus d'infos

Repères :

11 février 1992 :
Naissance de Samy à Ivry-sur-Seine.

2002 :
Samy déménage à Vitry, cité Robespierre, et entre au collège Lakanal.

2005 :
Samy rejoint le centre de formation du FC Nantes.

2008 :
Samy entre au lycée Romain-Rolland en seconde générale.

2011 :
Samy obtient son bac ES et entre en fac de Droit

2018 :
Samy est reçu à l'examen du Barreau.

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer