Underground Dance Providers (UDP)

Underground Dance Providers aux Ecoles municipales artistiques.Underground Dance Providers aux Ecoles municipales artistiques.© Sylvain Lefeuvre

Culture

Publiée le 21 octobre 2019 - Mise à jour le 22 octobre 2019

Faire découvrir et favoriser l’accès aux danses issues de la culture boîte de nuit "clubbing" : hip-hop, hip-hop freestyle, house dance, waacking, voguing… bienvenue à Underground Dance Providers (UDP).

L’objectif de l’association Underground Dance Providers (UDP), créée en 2003 par Jihene “Grey” Slimani, est de faire découvrir et encourager l’accès à ces danses nées outre-Atlantique et issues de la culture clubbing.

L’association UDP, pratique et cultive depuis plusieurs années :

Le hip-hop
Cette discipline évolue et se nourrit des danses sociales et de différents styles de musique hip-hop qui apparaissent régulièrement.

La house dance
Elle fait penser à beaucoup d’autres danses, mais elle ne ressemble à aucune autre ! On y retrouve des inspirations des danses jazz (claquette, hoofin), de danses latines, afro-caraïbéennes, de capoeira, des danses disco (hustle, webo, lofting) et aussi hip-hop.

Le waacking
Pour s’identifier à des personnages rêvés, à travers une attitude, une façon d’être et de s’habiller. En particulier à des stars hollywoodiennes. Le tout sur fond de musique funk et disco.

Le voguing
Le but du "vogueur" est de reprendre les poses et les vêtements des mannequins en couverture des magazines de mode tout en prenant des poses, marche et danse principalement sur un fond de house music !

On doit à la présidente l’organisation des premiers battles hip-hop à Vitry. “Nous axons nos projets sur la transmission avec des cours enfants et ados, des stages, des interventions, des spectacles, la préparation à des concours”, explique Éric “Rickysoul” Braflan, directeur artistique, danseur, chorégraphe et enseignant.

“Avant d’apprendre les mouvements aux élèves, nous les familiarisons à l’écoute de la musique”, précise-t-il. “J’ai découvert le hip-hop à la télé et je veux en faire mon métier”, affirme Mahina, 9 ans. Il lui reste encore du chemin avant de rejoindre la compagnie professionnelle éponyme qu’UDP a fondée.

Un de ses groupes se produira à la fin du mois de novembre au San Francisco International Hip Hop DanceFest.

Frédéric Lombard

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 3 premiers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • C
  • 4
  • Q
  • M
  • Y
  • N
  • I
  • 9

*Champs obligatoires

plus d'infos

Underground Dance Providers
06 11 76 88 00

E-mail

Cours à la Maison
de la vie associative

36, rue Audigeois

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer