Plan local d'urbanisme : une ville avec et pour ses habitants

Atelier de concertation sur le projet Coeur de ville (NPRU) à l’école élémentaire Jean-Moulin, le 13 novembre.Atelier de concertation sur le projet Coeur de ville (NPRU) à l’école élémentaire Jean-Moulin, le 13 novembre.© Alexandre Bonnemaison

Imagine Vitry

Publiée le 26 avril 2018

Vitry-sur-Seine a lancé de grands projets de renouvellement et d’aménagement urbains. Avec l’arrivée du tramway, de la ligne 15 du Grand Paris Express, la montée en puissance de la métropole du Grand Paris, la ville doit maîtriser sa croissance, assurer un cadre de vie de qualité, préserver son identité de ville populaire, solidaire, active. Des objectifs exprimés lors des rencontres Imagine Vitry et partagés avec ses habitants pour construire une ville avec eux et pour eux.

Quoi de plus légitime ! Située à 3 kilomètres de Paris seulement, comptant plus de 93 000 habitants, 27 500 emplois, près de 38 000 logements et près de 300 hectares d’espaces verts (dont la moitié sont publics), Vitry-sur-Seine nourrit de grandes ambitions de développement au service de ses habitants. Celles-ci se traduisent par de multiples projets portés par la municipalité et ses partenaires : Coeur de ville, Grandes Ardoines, Rouget-de-Lisle, Chérioux, et bien d’autres…

Elles s’inscrivent aussi dans un environnement en pleine mutation : arrivée du tramway, de la ligne 15 du métro du réseau du Grand Paris Express ; nouvelles répartitions des compétences avec la métropole du Grand Paris, l’établissement public territorial Grand-Orly Seine Bièvre.

Dans ce contexte politique qui tend à éloigner le pouvoir décisionnaire, à mépriser les besoins locaux et rogner sur les investissements de l’État, la municipalité a décidé de bâtir la ville de demain avec les Vitriots, de construire une vision stratégique sur les vingt ans à venir, avec et pour les populations qui la composent et la font vivre. Pour rester une ville populaire, ouverte à tous.

Une méthode, la concertation

Pour ce faire la ville a choisi sa méthode, la concertation. Celle-ci était déjà à l’oeuvre en 2016 lors du diagnostic du projet Coeur de ville. Rencontres dans les conseils de quartier, dans les fêtes de quartier, balades urbaines, rencontres à la L’aménagement des espaces publics aux Ardoines sera concerté d’ici l’été.L’aménagement des espaces publics aux Ardoines sera concerté d’ici l’été.© Alexandre Bonnemaisonsortie des écoles, des équipements publics, ateliers de restitution, pistes de propositions présentées à l’automne 2017, rencontres en pied d’immeubles en janvier dernier… la municipalité a cherché à rencontrer la population de toutes les manières possibles.

Et cela n’est pas fini ! Après les rencontres Imagine Vitry, habitants, élus et agents des services municipaux travaillent ensemble la mise en oeuvre d’actions concrètes pour l’avenir de la ville au sein des Mardis d’Imagine.

En parallèle de ces allers-retours permanents entre la municipalité et les Vitriots, démarre maintenant une nouvelle concertation avec la révision du plan local d’urbanisme (PLU).

Avec l’arrivée du métro, Vitry attire les convoitises des promoteurs privés. Le PLU est un levier que la municipalité et les habitants vont pouvoir actionner pour construire la ville qu’ils veulent.

Sa révision commence par l’élaboration du projet d’aménagement et de développement durables (PADD) de la ville, qui constitue le socle des orientations générales en matière d’urbanisme (pièce maîtresse du PLU), duquel découlera tout le PLU. Il résulte à la fois de l’expression des habitants et du projet municipal.

La parole des habitants

“D’habitude, on présente le PADD et puis on demande l’avis des gens. À Vitry, nous avons voulu inverser le processus”, souligne Isabelle Lorand, adjointe au maire à la Démocratie locale.

Et, en effet, le PADD a été écrit à l’issue des rencontres Imagine Vitry. Au cours de cette démarche, les Vitriots ont exprimé leurs rêves, leurs besoins, leurs envies pour la ville de demain.

De grands messages ont émergé de la parole des habitants :

“Ils veulent une ville qui avance, se développe, tout en restant pour eux, ils ne veulent pas d’une ville qui se gentrifie, mais une ville solidaire et conviviale”, poursuit Isabelle Lorand.

Pour dire les choses simplement, Vitry doit rester Vitry.

Nous avons demandé aux Vitriots comment ils voyaient leur ville. Nous avons collecté leurs attentes pour élaborer le PADD, souligne Lydie Rivat, directrice de l’Urbanisme et de l’aménagement. De ce fait, le PADD reflète l’expression des gens !

À partir de là, la concertation se poursuit avec de prochains ateliers pour écouter les habitants sur leur vision de leur quartier, de leur rue, ce qui enrichira le travail d’élaboration des règles de construction jusqu’à la fin de l’année.”

Dessine Vitry, une exposition, des balades, des ateliers, du 3 mai au 13 juillet, à la Maison des projets

Expo PADD-MDPDonnez votre avis sur la construction des règles d’urbanisme vitriotes de demain. Pour vous y aider, jusqu’au 13 juillet, la Maison des projets propose l’exposition Dessine Vitry, dédiée au projet d’aménagement et de développement durable (PADD), socle du plan local d’urbanisme (PLU), en révision de 2017 à 2019. Ce PADD est élaboré, en concertation, à partir de vos attentes exprimées lors des rencontres Imagine Vitry. Chiffres, informations, éléments de diagnostics vous permettront de mieux appréhender : Vitry, ville dynamique et fière de ses atouts ; ville active et économiquement diversifiée ; Vitry, ville solidaire et accueillante au service de tous...

Un Grand-Paris, oui mais pour tous

Les Vitriots voient dans le Grand Paris des opportunités favorables, mais éprouvent des craintes légitimes d’en être exclus. Comment rester une ville inclusive ? Comment contraindre la spéculation immobilière ?

Poursuivre un développement urbain confortant son identité de ville populaire au sein de la métropole du Grand Paris” est inscrit comme premier objectif du PADD pour traduire la volonté des Vitriots.

C’est l’idée de permettre à ceux qui font la ville, les habitants et les salariés, de trouver leur place et leur bien-être dans un projet de développement ayant la solidarité en son coeur. Mais aussi permettre un développement urbain équilibré et respectueux de l’identité des quartiers.

Avancement des travaux dans le quartier Rouget-de-Lisle.Avancement des travaux dans le quartier Rouget-de-Lisle.© Cyril AnaniguianPour préserver la mixité sociale et permettre à chacun d’habiter à Vitry, selon ses besoins, le PADD vise à maintenir 40 % de logements sociaux sur l’ensemble de la ville et à inscrire de façon prioritaire la production de nouveaux logements dans les opérations de renouvellement urbain et les projets de zones d’aménagement.

Pour que l’accession à la propriété reste abordable, la municipalité travaille à la mise en oeuvre d’une charte du promoteur qui fixe le prix du mètre carré à 3 600 euros hors taxes.

“Sur les zones d’aménagement gérées par la ville, si le promoteur ne fait pas ce que lui demande la municipalité, nous ne lui vendons pas les terrains ! L’idée est de tout faire pour que le mètre carré reste le plus accessible possible et au plus grand nombre”, explique Pascale Dauphin, directrice de l’Urbanisme opérationnel.

Le PADD répond aussi au désir formulé par les habitants de maîtriser le développement de la ville, de protéger l’identité de chaque quartier : “Les quartiers de Vitry où il n’y a pas d’opérations d’aménagement programmées ont vocation à connaître un rythme de développement plus apaisé, correspondant à leurs caractéristiques souvent à dominante pavillonnaire”, précise Lydie Rivat.

Aujourd’hui, la construction va trop vite, les Vitriots ont exprimé un désir d’apaisement. C’est ce que veut traduire le PADD, dont la déclinaison à travers le zonage réglementaire (règles de construction par zone) va à présent être remis à la concertation auprès des Vitriots.

Préserver l’esprit Vitry, une ville pour tous et conviviale

 Imagine Vitry a montré à quel point les habitants sont attachés à “l’esprit” de leur ville. Le PADD, mais aussi le projet Coeur de ville visent à préserver cette identité de ville populaire, accueillante, solidaire, culturellement très riche, cette ville mosaïque remarquable par la diversité de ses formes urbaines et forte de ses équipements et services publics

“Dans le secteur du Centre-ville, il est ressorti qu’il y avait besoin de lieux de convivialité, de lieux de rencontres, nous essayons de répondre à cela, souligne Karine Hameau, directrice de l’Habitat, du commerce et du renouvellement urbain.

“Nous avons des équipements, des écoles, des gymnases, des espaces verts, des crèches… Nous faisons en sorte de reconstruire des quartiers qui sont à l’image de ce qui existe déjà à Vitry avec toutes les fonctions dont on a besoin dans une ville”, ajoute Pascale Dauphin.

262-17-11-02 Imagine Vitry cherioux - AB  20 sur 31 2 novembre 2017 : Rencontre Imagine Vitry à l'IUT Chérioux.© Alexandre BonnemaisonÀ travers le PADD, l’environnement et le développement durable font aussi partie du socle des fondamentaux : préserver et développer les sites naturels et paysagers majeurs, mettre en réseau les parcs et jardins publics, préserver les sentes du Coteau… sont autant d’objectifs à mettre en oeuvre.

Les habitants sont ainsi invités à réfléchir avec la municipalité à toutes ces questions, y compris pour le projet des Ardoines, pour lequel l’aménagement des espaces publics va être concerté d’ici l’été.

Préserver et développer le dynamisme de Vitry

Les Vitriots veulent de la croissance de l’activité économique, des emplois, dans une ville équilibrée et complète. Le PADD affirme ainsi l’objectif phare défendu par les élus, de “1 emploi pour 1 actif ”.

“Nous essayons de créer les conditions pour être attractifs, assure Karine Hameau. Il faut créer des locaux, des services et les espaces qui conviennent. Nous cherchons à faire venir un organisme de formation sur le numérique pour les jeunes en centre-ville.”

Il faut aussi continuer à porter l’exigence d’obtenir le développement du très haut débit sur l’ensemble de la ville à l’horizon 2020. Ou encore la création d’espaces publics favorables au développement des activités commerciales : cheminements agréables, espaces de convivialité, stationnement adapté...

“Notre but, à Vitry, c’est faire de la ville complète, avec du logement et des activités. Nous espérons sortir, pour 2021, un premier îlot d’artisans, d’activité, des bureaux…” confie ainsi Pascale Dauphin.

Mais si la ville veut tirer parti de ces grands projets pour se développer, elle veut aussi conserver son identité : “Nous voulons que la gare du Centre-ville, qui arrive à Vitry, s’intègre bien dans son quartier, que son développement soit le plus harmonieux possible”, précise Karine Hameau.

Notre levier : le règlement du PLU

Si le PADD est le socle du PLU qui dessine les grandes orientations du projet de ville tel que le veulent les habitants, le zonage réglementaire qui en découle a pour objet de fixer les règles de la construction. La poursuite de la concertation permettra aux Vitriots de s’exprimer sur “ces règles du jeu” en matière de construction.

“Nous allons voir avec les habitants ce qui fait l’identité de leur quartier, ce qui le caractérise en bien, ce qui peut être amélioré…” indique Lydie Rivat. D’ici la fin 2018, les grands principes réglementaires seront posés pour être mis en oeuvre dans les différents projets fin 2019. Dans cette période, “il faut continuer à parler, discuter, rêver… souligne Isabelle Lorand. C’est une histoire que nous écrivons tous ensemble.”

Questions réponses à Michel Leprêtre, adjoint au maire chargé de l’Aménagement et de l’urbanisme.

  • Comment construit-on la ville demain avec et pour les Vitriots ?

Vaste question ! Il faut être à l’écoute des attentes, des impatiences, des remarques, des retours des habitants. Une écoute précise de ce qui s’exprime, de ce qui se dit, comme lors d’Imagine Vitry. Une ville, c’est la réponse aux attentes des populations. Ensuite, il faut regarder dans quel cadre la ville évolue. Nous sommes dans un cadre métropolitain, territorial, avec des enjeux spécifiques. Quand l’ex-zone industrielle se désertifie de son activité, il faut partir de cette réalité-là pour construire. Certaines activités ont disparu, d’autres sont en mutation, d’autres cherchent à s’implanter grâce à la Seine ou au métro. Nous devons marier tout cela, en respectant les populations, l’histoire de la ville. Certains veulent que leur ville bouge vite, d’autres beaucoup moins. Avec une notion très importante : nous sommes une ville très populaire, au sens le plus noble du terme. Être populaire, cela veut dire être capable de marier cette diversité, de l’unir, de la faire cohabiter.

  • Votre vision de Vitry dans quinze-vingt ans ?

Je la vois encore plus belle, encore plus moderne, encore plus mobile, plus active. Aujourd’hui, nous devons répondre à nos jeunes qui attendent un logement à Vitry, mais qui veulent aussi étudier, peut-être demain y travailler. J’ai la conviction que notre territoire va retrouver de l’activité économique et industrielle. Et je suis sûr que, demain, avec le métro, le TZen, la reconfiguration des transports en commun, notre ville sera de mieux en mieux irriguée.

  • Que retenez-vous des différentes concertations, notamment Imagine Vitry ?

Une chose essentielle : l’attachement des Vitriots à leur ville ! Et une exigence : qu’on les écoute mieux, qu’on soit plus réactif à leurs attentes. Mais j’ai parfois entendu des Vitriots qui avaient peur que Vitry ne les chasse. Eh bien non ! C’est tout le contraire de nos choix politiques. Vitry restera populaire, continuera à accueillir du logement social, et de plus en plus. Du logement dans la diversité.

Dossier réalisé par Marc Godin et Martine Jeandot

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation

Pour valider le formulaire, saisissez les 4 derniers caractères de la série, sans espace en respectant les majuscules et les minuscules.

  • L
  • X
  • Q
  • D
  • B
  • U
  • X
  • V

*Champs obligatoires

plus d'infos

En chiffres :

40%
Proportion de logements sociaux visée dans les nouveaux projets.

3 600€
Prix maximum du mètre carré hors taxes proposé dans la charte du promoteur.

1
emploi pour 1 actif : engagement inscrit dans le PADD.

4 000
participants à Imagine Vitry de septembre à décembre 2017.

30 000
Vitriots concernés par le projet Coeur de ville.

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer