Climat, air, énergie

actualités

  • Avec Alternatiba, agissons pour le climat

    Avec Alternatiba, agissons pour le climat

    Cadre de vie

    Publiée le 03 octobre 2017

    Le collectif local Alternatiba, en partenariat avec le CCV, propose un ciné-rencontre, un débat et une matinée des alternatives, du 4 au 7 octobre. Rencontre avec Jean-Paul Marchi, membre du collectif.

  • 3es Rencontres alternatives urbaines

    3es Rencontres alternatives urbaines

    Climat

    Publiée le 11 octobre 2016 - Mise à jour le 13 octobre 2016

    Le paysagiste Gilles Clément participe aux 3es Rencontres alternatives urbaines, proposées dans le cadre de “Frictions urbaines”, les 14 et 15 octobre à Gare au théâtre. Rencontre.

Action locale

Localement, un outil permet à la collectivité de mettre en place un plan d’actions à son échelle afin de contribuer à atténuer le réchauffement climatique et de prévenir les changements qui en découleront : le plan climat.

Le plan climat est un projet territorial de développement durable dont la finalité première est la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre tels que le dioxyde de carbone, le méthane, l’ozone… 

Institué par le Plan Climat National et repris par les lois Grenelle 1 et 2, il constitue un cadre d’engagement pour le territoire à la fois pour :

  • diminuer ses émissions de gaz à effet de serre et ses consommations d’énergie,
  • réduire sa vulnérabilité face au changement climatique.

Les engagements internationaux et nationaux de réduction des émissions sont les suivants :

  • réduction de 20 % des émissions européennes d’ici 2020 (le « 3x20 ») par rapport à 1990,
  • division par 4 d’ici à 2050 des émissions françaises « Facteur 4 » par rapport à 2005.

Le plan climat comporte 2 volets :

Effet de serre

Schema-Effetde SerreShéma de l'émission de gaz à effet de serre© François Roué - Mairie de Vitry-sur-Seine

L’effet de serre est un phénomène naturel qui permet le maintien de la vie sur Terre. En effet, celui-ci permet le piégeage du rayonnement infrarouge émis par la Terre grâce aux gaz présents dans l’atmosphère. Sans lui, la température moyenne à la surface du globe serait de -18°C au lieu de +15°C actuellement. 

Il existe différents gaz à effet de serre qui, selon leur durée de vie dans l’atmosphère et leur efficacité relative pour absorber le rayonnement infrarouge sortant, ont des potentiels de réchauffement différents.

Mais l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, liée majoritairement aux activités humaines, déséquilibre ce phénomène naturel en entrainant des bouleversements climatiques.

Exemples d'activités humaines concernées :

  • la consommation d’énergies fossiles,
  • la déforestation,
  • l’utilisation d’engrais azotés,
  • l’élevage,
  • le traitement des déchets,
  • certains procédés industriels.

En raison de l’augmentation de la population mondiale associée à des consommations d’énergie de plus en plus importantes, l’homme soutire à la nature 40 fois plus d’énergie qu’il y a 150 ans. Les ressources énergétiques fossiles s’amenuisant, leur extraction va devenir de plus en plus coûteuse. Pour le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC), la hausse des températures pourrait être de l’ordre de +1,9 °C à +6,4 °C de 1990 à 2100.

Ces modifications climatiques ont des effets directs et indirects sur la santé de l’homme (blessures, maladies et décès causés par l’augmentation des graves intempéries, mortalité due aux pics de chaleur, extension géographique et saisonnière de certaines maladies infectieuse…) et sur la biodiversité.

Selon le GIEC, afin de ne plus enrichir l’atmosphère en gaz à effet de serre, une division par deux des émissions mondiales de ces substances est nécessaire.

Partager sur :

Facebook Twitter

Envoyer:

Envoyer