RATP et covid

Publiée le 03 septembre 2020 - Mise à jour le 14 septembre 2020

La prise en compte de la santé des agents des transports publics pose question au centre-bus RATP.

Sept cas Covid ont été déclarés fin août au centre bus Ratp de Vitry (dont deux sortis de quatorzaine) informe la direction générale interrogée, tandis que les représentants du personnel s'émouvaient récemment du sixième cas.

Personnels inquiets

Les premiers ont été diagnostiqués surtout chez des chauffeurs et traités autour de la troisième semaine du mois d'août à une période de retour de congés ont déclarés leurs collègues. Mais ces derniers s'interrogent et s'inquiètent. Le délégué du personnel Manu Oliveira, élu CGT, relève de son côté « laxisme et absence de bon sens ».

« L'un des chauffeurs a continué à travailler quelques jours en raison de non réaction car le DRH était en congé », signale-t-il. Il pointe aussi, les enquêtes de cas contacts « qui ne se limitent qu'aux situations lors des points de relève pour les chauffeurs, mais lorsqu'on se croisent ailleurs ». Le représentant met par ailleurs le doigt sur un autre point. « Les agents s'arrêtent très rarement car au niveau de l'avancement et des primes au dépôt de Vitry, cela à un impact, même au niveau des grèves. J'entends, là, pour la première fois en 7 ans que je suis agent ici, qu'on invite les gens à s'arrêter. Mais, les collègues ont inconsciemment en tête que le fait de s'arrêter a un impact sur leur avancement. Tant que j'ai pas le test possitif je continue de rouler", pensent-ils.

Cette question plus complexe posée par le représentant aborde l'impact de ces absences pour raison de quatorzaine sur les salariés et le comportement de ces derniers face au effet négatifs sur leurs salaires futurs et déroulées de carrière.

A la direction générale de la RATP, on précise que ces cas avérés ne se sont pas croisés sur le site et on rappelle la procédure à chacun de ces signalements :désinfection des locaux ou des terminus, médecine du travail informée, CSSCT vue en point hebdomadaire à ce sujet.

« Une enquête pour rechercher et identifier les cas contacts à risque est réalisée pour les inviter à passer des tests et les mettre en quatorzaine en attendant les résultats. »

Gwénaël le Morzellec

 

En savoir plus :
https://www.facebook.com/ulcgtvitry/
Direction général ratp

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires