LauréaTech, des masques FFP2 vitriots

Publiée le 19 avril 2021 - Mise à jour le 19 avril 2021

Pour soutenir les projets d’entreprises franciliennes qui souhaitaient s’engager dans la lutte contre le covid 19, la région Île-de-France a lancé une aide exceptionnelle « PM’up COVID-19 ». L'entreprise vitriote Inter Cuisines en a bénéficier pour adapter son activité à la production de masques et créer LauréaTech.

Implantée à Vitry, l'entreprise Inter Cuisines est spécialisée dans la fabrication de machines pour l'industrie agroalimentaire. Durant la crise sanitaire, elle s'est lancée dans la fabrication de masques. La fabrication générant des chutes de tissus, l'entreprise a pu travailler sur la récupération de ces chutes pour limiter l'impact écologique. Elle a par ailleurs su adapter la taille des masques en répondant à la demande « enfant ».

LauréaTech, fabriquer à Vitry des masques FFP2

Jeudi 8 avril, rue de Seine, dans la zone d’activités du Port-à-l’Anglais, Weile Ma, responsable, explique le projet dans la cour qui sépare, d’un côté, l’historique Inter Cuisines en place depuis 2009, atelier de chaudronnerie fabriquant mobiliers et systèmes pour cuisines professionnelles Fulinox, homologués et parfois sous brevet, et, de l’autre côté, LauréaTech, fabrique de masques FFP2 et de tissu, neuve et rutilante, installée sous une ancienne toiture.

« Nous avons conçu et construit aux normes la salle blanche avec notre équipe », disent fièrement le père, Li Ma, et le fils en attente de certification. Bureau des commerciaux, vestiaires et espace déjeuner sont à l’étage. Au rez-de-chaussée, salle de stockage désinfectée à l’ozone la nuit, puis couloir cloisonné jusqu’au sas ventilé qui ouvre sur 3 lignes de production automatisée. Des rouleaux de tissu blanc et bleu sont déjà en place. Deux lignes réaliseront des masques « bec de canard » horizontaux FFP2 et la dernière des masques chirurgicaux plats. Sur le côté, une porte basse prolongée par un caisson étanche permet de faire glisser les masques vers la salle de conditionnement.

L'innovation récompensée

Une machine de textile de filtration de 25 tonnes assurera l’indépendance de l’entreprise en matière textile. « D’une capacité d'une tonne par jour, elle sera une des seules à produire le précieux tissu en Île-de-France », souligne Weile Ma, qui l’a débusquée en Chine après de longues recherches. Retardé dans sa livraison, elle devrait être installée dans les semaines à venir. Une cadence en 3x8 lui sera nécessaire, car on ne l’arrête pour maintenance qu’une fois la semaine.

« C’est l’une des petites entreprises les plus innovantes de mon portefeuille, elle est unique et en passe de devenir une PME », souligne le chargé d’affaires professionnels du CIC. Elle a bénéficié, il y a un an, de l’une des 3 grandes aides PM'up Covid-19, 750 000 euros consentis par le conseil régional d’Île-de-France pour faire face au covid en favorisant la production de protections.

« C’est la seule entreprise à avoir reçu un financement d’une telle importance », souligne Laurent Préteux, chargé des relations entreprises Vitry au pôle Développement économique et emploi du Grand-Orly Seine Bièvre qui a assuré un conseil constant pendant le projet.

Weile Ma, ancien élève du lycée Chérioux, ingénieur, ne regrette pas d’avoir postulé à l’appel à projet régional. « Je suis resté à la maison pour le rédiger, répondre longuement aux questions posées. Il vise le marché européen en commençant, avec le nouveau responsable commercial, par aborder des secteurs plus segmentés.

Des emplois à la clé

Lors de la visite de l’entreprise familiale, aux côtés de son père, Li Ma, il évalue les besoins de recrutement pour démarrer dans les semaines à venir. Un rendez-vous où Pôle emploi était en force au côté du chargé emploi du Grand-Orly Seine-Bièvre et du chargé d’affaires du CIC, banque de la société.

 « On aura besoin jusqu’à 25 nouveaux employés quand nous produirons à plein, le textile et les masques FFP2. »

« Je vois un potentiel de recrutement intéressant pour nos jeunes sans diplôme à la recherche d’un emploi », commente Hélène Huchon, responsable d’équipe à Pôle emploi, qui envisage visites virtuelles en visio et plans de formation nécessaires.

Gwénaël le Morzellec

En savoir plus sur l'appel à projets « PM’up COVID-19 »
Recrutement et emploi du Grand-Orly Seine Bièvre

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires