Sandra Bahri, conseillère municipale déléguée à la Concertation de proximité

Publiée le 14 juin 2021 - Mise à jour le 14 juin 2021

Pourquoi les conseils de quartier ont-ils besoin d’être redynamisés ?

Certains conseils de quartier fonctionnent bien, d’autres moins. Tous les habitants n’y sont pas représentés. Or, tous doivent pouvoir y participer, se saisir de toutes les questions, se faire entendre. Je veux intégrer tout le monde, en adaptant les horaires, en mettant à l’ordre du jour des projets qui les concernent. Nous voulons redonner aux habitants le pouvoir de changer leur quartier.

Comment leur redonner plus de visibilité ?

Leur rénovation pourrait passer par des dispositifs favorisant plus d’échange afin de susciter plus de débats. Les réunions pourraient également investir d’autres lieux comme le théâtre, le Mac Val ou la salle du conseil municipal, pour les rendre plus conviviaux et attrayants.

Comment améliorer leur fonctionnement ?

Il faut que l’accès aux conseils de quartier soit plus ouvert, que les dates, heures et lieux des réunions soient mieux connus et adaptés pour s’assurer de la disponibilité d’une grande partie des habitants. Le questionnaire de concertation va permettre l’amélioration de leur fonctionnement. Idem pour la plateforme en ligne de participation citoyenne. Les Vitriots pourront interagir entre eux, poser des questions à leurs élus et ainsi enrichir les discussions au sein des conseils de quartier.

Qu’attendez-vous des conseils de quartier ?

Notre mandat est placé sous le signe de la démocratie participative. Nous voulons construire la ville avec tous. Nous souhaitons que chaque habitant connaisse son maire, ses élus de proximité. Il faut se rapprocher des gens et de leurs préoccupations

Pourquoi vous êtes-vous engagée en tant que conseillère municipale ?

Je suis née à Vitry, aux Noriets, j’ai grandi dans le quartier du 8-Mai-1945, ma mère était femme de ménage et s’est battue pour m’élever. Aujourd’hui, je suis juriste dans une association d’aide juridique. Je suis confrontée aux problématiques que rencontrent les gens dans leur quotidien et j’aime les aider. Je suis sensible à l’intégration des personnes de toutes origines et de toutes convictions. En m’engageant en tant que conseillère municipale déléguée à la Concertation de proximité, je pense pouvoir aider d’autant mieux.

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires