Hommage à Loucif Hamani, champion de boxe au grand cœur

Publiée le 22 novembre 2021 - Mise à jour le 26 novembre 2021

DR

Loucif Hamani, Gant d’Or d’Afrique, s’est éteint à l’âge de 71 ans le 9 novembre dernier. Vitry perd l’un de ses plus éminents champions sportifs.

C’est avec une profonde tristesse que Vitry perd l’un de ses plus éminents représentants et champions sportifs. Loucif Hamani s’est éteint à l’âge de 71 ans le 9 novembre dernier. Né dans le village d’Igoufaf en Kabylie, il est arrivé en France très jeune où sa famille emménage à Choisy-le Roi, à proximité de l’usine où son père travaille. C’est là qu’il découvre la boxe anglaise à l’âge de 8 ans auprès de son entraîneur de toujours, Julien Tessonière.

Il démarre ensuite une riche carrière amateur puis professionnelle. Champion d’Afrique des poids super-welters ABU à deux reprises, vainqueur des Jeux méditerranéens, il compte de nombreux titres à son palmarès. Son parcours de boxeur est également marqué par son combat contre Marvin Hagler pour le titre de champion du monde en 1980 à Portland. Il est récompensé pour l’ensemble de sa carrière (24 victoires en professionnel et 174 en amateur) en recevant le Gant d’Or d’Afrique.

“Merci d’avoir inspiré tant de monde. Merci de cet exemple de combativité, de courage, d’humilité et de fraternité, a témoigné le maire, Pierre Bell-Lloch, en hommage. Aujourd’hui, Vitry pleure un de ses enfants, un de ses champions, mais la trace qu’il laisse marquera notre histoire commune.”

Loucif Hamani n’était pas seulement un champion d’exception, c’était un homme simple, abordable, serviable et attaché à sa double culture. Il s’est installé à Vitry il y a près de 50 ans où il a résidé jusqu’à son décès. “C’était un vrai Vitriot qui portait haut les valeurs de cette ville”, lui rend hommage Djamel Hamani, son neveu et membre du conseil municipal.

Vitry est aussi la ville où il a élevé ses six enfants avec sa femme, Chafia. L’un de ses fils, Rachid, a lui aussi enfilé les gants et remporté les Jeux méditerranéens quelques décennies après son père.

Hugo Derriennic

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires