TryËma 3 : le collectif de danse s'envole au Maroc

Le collectif TryËma en plein exercice.© Sylvain Lefeuvre

Culture, Solidarité

Publiée le 06 janvier 2020 - Mise à jour le 07 janvier 2020

Rencontre avec Anouk, jeune danseuse membre du collectif de danse TryËma 3, qui s'envolera au Maroc en février. Objectif : mettre en œuvre un projet artistique, solidaire et social.

Qu'est-ce qui vous a motivé à rejoindre ce groupe de danse ?

Je fais de la danse depuis quelques années aux Écoles municipales artistiques (EMA), ce qui m'a permis de connaître ce projet solidaire que je trouve très intéressant. Ça change des cours de danse habituels et cela permet de rencontrer des personnes venant d'horizons différents. 

Quel est le programme pour cette année ?

Cette année, nous avons suivi des ateliers les week-ends et durant les vacances professionnels, notamment avec le chorégraphe marocain Taoufiq Izeddiou, qui a créé l'école de danse Nafass à Marrakech. Nous allons partir au Maroc durant dix jours en février prochain pour échanger avec les danseurs de cette école. Nous prévoyons également de nous filmer en train de danser dans différents lieux au Maroc afin de créer un film qui sera ensuite retransmis aux EMA. Enfin, le projet a également un côté solidaire. Nous allons être en relation avec deux ONG locales dont une qui s'occupe de femmes et enfants de la médina et une autre d'orphelins. Nous allons leur apporter des dons et des affaires scolaires.

Vous avez déjà participé au projet TryËma 2 l'année dernière, quel bilan en tirez-vous ?

Dans le cadre de ce projet, nous sommes partis au Vietnam. Ce fut une expérience très enrichissante, qui nous a tous fait grandir aussi bien au niveau artistique que sur le plan personnel.

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires

plus d'infos

Académie municipale de danse, 71, rue Camille-Groult, 01 55 53 14 90