RATP, la liberté d’action syndicale en question

La grève pour défendre leur retraite vaut à des salariés RATP du centre bus menaces de mutation et mise à pied, plus une procédure pénale. © Sylvain Lefeuvre

Elus, Action citoyenne

Publiée le 10 mars 2020 - Mise à jour le 10 mars 2020

La grève pour défendre leur retraite vaut à des salariés RATP du centre bus menaces de mutation et mise à pied, plus une procédure pénale. Alex El Gamal, machiniste receveur, délégué syndical élu CGT secrétaire CSE comitésocial et économique, au centre bus de vitry, réagit.

  • Que pensez-vous des menaces de sanctions ?

Le 4 mars, 8 d’entre nous ont été convoqués au commissariat de Vitry après une plainte au pénal de la direction. Les 5 et 6, François, Patrick, Yassin ont été convoqués au conseil de discipline RATP à Paris. Avis rendu : 2 mois de mise à pied et une mutation. La décision sera rendue dans un mois. Pour ma part, je suis convoqué le 26 mars. Le rapport d’huissier reste flou sur les faits de blocage alors qu’on était en plein mouvement social. Ils veulent faire un exemple pour éteindre la contestation et montrer aux travailleurs que “les élus mandatés : vous voyez ce qu’on peut leur faire, alors si c’est vous…” La liberté d’action syndicale est en question. L’entreprise et le gouvernement continuent la répression. Ce n’est pas normal de se faire attaquer parce qu’on défend un modèle social.

  • Pourquoi une si longue grève ?

2 mois de grève, 3 semaines à 70 % de grévistes, c’est historique. On a été la locomotive du mouvement d’opposition à la réforme des retraites, néfaste pour les populations. Pour nous, le métier est catégorisé en secteur pénible : l’entreprise tourne tous les jours, il est stressant à cause de la circulation, des passagers. Et les horaires décalés, ce n’est pas bon pour notre horloge biologique, ils impactent notre durée de vie. D’où notre départ anticipé à la retraite auquel on tient.

  • Quels soutiens avez-vous reçus ?

Pendant le mouvement, il y a eu l’aide des enseignants, beaucoup, des électriciens, des services publics, de la SNCF. On a eu une belle convergence et cela nous a permis de s’organiser et de maintenir la mobilisation à haut niveau.

Propos recueillis par Gwénaël le Morzellec

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires