Mieux vivre le confinement

Cadre de vie, Elus, Action citoyenne

Publiée le 20 mars 2020 - Mise à jour le 24 mars 2020

La difficulté de vivre un confinement vient du fait que la restriction de liberté est imposée et non décidée. Pour mieux vivre ce confinement, et le transformer en une décision individuelle et éclairée, il faut comprendre la nécessité de cette mesure sanitaire, appréhender ses émotions, maintenir un lien et structurer ses journées.

Le confinement : une mesure nécessaire pour sauver des vies

Ralentir la propagation du virus pour que chaque personne atteinte d’une forme sévère de la maladie puisse avoir accès à des soins adaptés.

En effet, si tout le monde est malade en même temps, il y aura une saturation des capacités d’accueil des hôpitaux, une diminution de l’accès aux lits de réanimation et donc une augmentation de la mortalité.
Aussi, si trop de personnel soignant et aidant qui assure la continuité des soins à l’hôpital et en ville, liés ou non au Covid-19, tombe malade, ce personnel ne sera plus en mesure d’assurer la prise en charge des malades.

Les émotions face au confinement

Le confinement peut être source d’angoisse et d’inquiétude pour sa santé et pour celle de ses proches. Il peut être à l’origine de frustration en raison du sentiment de non contrôle de la situation, ou du sentiment d’atteinte à sa liberté individuelle, il peut aussi être une source de colère contre ceux qui nous semblent ne pas comprendre. Enfin, il peut être à l’origine de solitude, d’ennui.

Organiser sa journée, prendre du temps pour soi et créer du lien

Ce sont les rituels de la vie quotidienne qui structurent notre psychisme. Il faut donc absolument maintenir ou inventer un nouvel emploi du temps, avec des règles de vie communes aux personnes du foyer, des moments de travail ou d’étude et des moments de loisirs, ensemble ou chacun de son côté.

  

  

Mieux vivre le confinement en quelques points :

Se rappeler que c’est une situation temporaire

 

Éviter la fatigue physique et psychique

  •  Maintenir une activité sportive (sortir marcher, courir, faire de la gym à la maison grâce à une vidéo, faire des exercices de relaxation…).
  •  Manger sainement.
  •  Maintenir un rythme de vie quotidienne (se lever le matin, se doucher, s’habiller…).

Éviter la solitude

  • Rester connectés avec votre famille et vos amis et entretenir vos réseaux sociaux. Si les autorités sanitaires ont recommandé de limiter vos contacts sociaux physiques pour contenir l'épidémie, vous pouvez rester connectés par courrier électronique, médias sociaux, vidéoconférence et téléphone.
  • Faire preuve de solidarité, comme proposer son aide à ces voisins (déposer les courses devant la porte…).

Vivre le confinement en couple ou en famille

  • Savoir écouter les craintes, les envies, les besoins de l’autre et se confier.
  • Etablir des règles, une routine, notamment avec les enfants.
  • S’aménager des temps ou des espaces pour soi, pour être tranquille, mais aussi des temps pour le couple, pour ses enfants.
  • Se réapproprier l’espace : nettoyer / ranger / trier / réaménager.

Profiter du confinement pour découvrir de nouvelles activités

  • Prendre le temps de faire les choses que l’on aime et qu’on n’a pas le temps de faire habituellement : faire des albums photos, lire, regarder des films et des séries télé, écouter de la musique, des podcasts, la radio, faire des activités manuelles (couture, peinture, menuiserie, bricolage…), jouer à des jeux de société, visiter virtuellement des musées, jouer sur Internet à plusieurs, suivre des cours à distance comme les MOOC…

Éviter le stress et soyez vigilent aux rumeurs sur l'épidémie

  • Ne passer pas toute la journée devant les informations mais identifier deux ou trois sources d’information fiables à consulter régulièrement pour ne pas se couper et banaliser l'épidémie. Rassemblez des informations à intervalles réguliers, sur le site Web de l'OMS et sur les plateformes des autorités sanitaires locales, afin de vous aider à distinguer les faits des rumeurs.
  • Faire des exercices de relaxation, méditer régulièrement…
  • Accepter que se sentir anxieux, inquiet, ce sont des sentiments attendus dans ce type de situation.
 
 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires