Covid 19, un vaccin pour tous

Publiée le 25 mai 2020 - Mise à jour le 28 mai 2020

Sanofi, entreprise pharmaceutique à Vitry, a suscité une vive polémique à propos du vaccin contre le covid 19. Beaucoup de voix se sont élevées pour que ce vaccin profite à tous.

Implantée à Vitry, Sanofi est une entreprise pharmaceutique importante, employant 1 400 salariés. Cette multinationale occupe le 6e rang mondial dans le domaine de la santé.

Comme de nombreux chercheurs du monde entier, elle s’est lancée, notamment à Lyon (Sanofi-Pasteur) en France, dans la course au vaccin contre le covid 19.

Mais le 13 mai, son directeur général, Paul Hudson, créait une forte polémique en annonçant que les États-Unis, qui ont investi 400 millions de dollars dans la recherche pour ce vaccin, auraient la priorité en cas de découverte par Sanofi. Devant le tollé soulevé par ces déclarations, jusqu’au plus haut sommet de l’État français, Sanofi a fait marche arrière.

Investir pour la recherche

La pandémie due au covid 19 réinterroge certaines pratiques de Sanofi, comme la délocalisation, la financiarisation ou la baisse des effectifs continue depuis 10 ans, notamment chez les chercheurs, qui mettent en péril l’entreprise.

Sanofi s’est focalisé sur les molécules contre le cancer (immuno-oncologie) et sur les maladies rares et auto-immunes. Ces dernières, si elles ne concernent que quelques milliers de patients, peuvent rapporter jusqu’à plusieurs milliers d’euros par patient.

La recherche à court terme, qui permet de trouver un médicament rapidement, est privilégiée, au détriment des médicaments anti-infectieux, contre les maladies cardio-vasculaires ou le diabète.

En 1954, Jonas Salk refusait de breveter son vaccin contre la poliomyélite pour ne pas qu’il rapporte de l’argent. Aujourd’hui, en pleine crise du covid 19, Sanofi verse 3,95 milliards de dividendes à ces actionnaires, parmi lesquels BlackRock qui recevra 200 millions et la famille Bettencourt, principal actionnaire de Loréal, 100 millions. Près de 4 milliards qui auraient pu être investis dans la recherche contre les maladies infectieuses.

Un service public du médicament

Et il aura fallu la crise sanitaire actuelle pour se rendre compte que 80 % des principes actifs des médicaments sont produits en Chine ou en Inde parce que jugés non rentables ou tombés dans le domaine public. Aujourd’hui, des responsables politiques, des syndicats, des associations et des citoyens demandent la création d’un service public du médicament.

Sanofi doit 80 % de son chiffre d’affaires, en France, à la Sécurité sociale. L’entreprise reçoit entre 110 et 130 millions de crédit d’impôt recherche cette année, et 24 millions de crédit impôt compétitivité emploi (CICE) l’an passé, en nette progression par rapport aux années précédentes.

“Il faut que ce vaccin soit abordable pour tous les peuples, estime Thierry Bodin, de la CGT. Aucun labo ne doit faire de profits avec ce vaccin.”

Christiane Grave

 
  • foo le 26/05/2020 à 10:15

    Le site officiel de Vitry est un site institutionnel. Peut être que ce type de message aurait plutôt sa place dans une tribune où une plateforme dédiée. En effet, je pense que les sites institutionnels doivent se restreindre à diffuser des messages d'information neutre, fiable et utile à la [...]Lire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires