La culture souffle son énergie sur la ville

Publiée le 10 juin 2020 - Mise à jour le 10 juin 2020

© Sylvain Lefeuvre

Parce que la culture est vitale et nous rassemble, la municipalité accompagne et fédère les lieux associatifs culturels locaux durement touchés par la crise sanitaire pour imaginer ensemble les moyens d'accompagner leur reprise d’activité et offrir aux Vitriots un bel été à Vitry.

Pour les lieux associatifs culturels de la ville, impactés par l’interdiction administrative d’accueillir du public depuis le 14 mars, la crise sanitaire se double d'une crise économique et sociale. Privés de leurs lieux, ces acteurs locaux ont vu leurs charges de structure continuer de courir tandis qu’ils n’enregistraient plus aucune recette. À l'heure du déconfinement, les charges pèsent lourdement sur ces structures associatives.

La culture essentielle pour rassembler

Rappelant son attachement à la culture, essentielle pour rassembler, la municipalité les a réunis le 29 mai pour imaginer ensemble les moyens d'accompagner la reprise d’activité de leurs structures. Le Crapo, Gare au théâtre, le Kilowatt, le Studio de formation théâtrale, le 6bis-Fabrik et le Studio-théâtre ont témoigné de leurs difficultés. Certains ont manifesté leurs inquiétudes quant à la poursuite de leur modèle économique compte tenu des pertes enregistrées, à l’image de la Ressourcerie du spectacle, du Crapo et ses quelque 19 structures de l’économie sociale, solidaire et circulaire qui déplorent près de 184 000€ de pertes en prestations de services. De même pour Gare au théâtre, dont le codirecteur, Yan Allegret, alertait également sur les conséquences de cette crise pour tous les maillons de la création. L'équipe du kilowatt, lieu saisonnier qui accueille près de 5 000 personnes et place le public au cœur de sa démarche, a quant à elle souligné combien il est essentiel de relancer l’activité pour maintenir le lieu, mais aussi pour que la culture rassemble et nous permette de dépasser cette période de distanciation sociale.

Cette première étape a permis de lancer une réflexion commune pour reprendre les activités culturelles et imaginer pour les Vitriots des vacances estivales locales, dépaysantes et solidaires.

Dans cette dynamique, mardi 9 juin, une table ronde a réuni les lieux institutionnels et associatifs culturels pour imaginer et repenser un espace public partagé.

Proposer aux Vitriots un bel été

Des représentants de 13 lieux* se sont donc retrouvés, en plein air, autour de la direction Culturelle municipale et du maire, Jean-Claude Kennedy. “Nous sommes très attentifs à vos conditions matérielles et financières pour parfois tout simplement continuer d'exister. Mais vous avez aussi tenu à rappeler l’idée qu’exister, c'est non seulement résister, mais c'est surtout être actif et avoir de l'activité” a-t-il commencé, invitant chaque participant à exprimer ses envies et ses projets pour proposer aux Vitriots un bel été à Vitry.  

Un foisonnement d’idées a rapidement émergé, toutes les structures présentant un calendrier de déconfinement accompagné de propositions artistiques. Un tour de table enthousiaste ou des “crossover” de lieux se sont mis en place, à l’image des 3 Cinés Robespierre qui investiront tous les espaces culturels de la ville qui peuvent les accueillir pour des séances de cinéma en plein air jusqu’à fin juillet.

Un foisonnement d'idées

Le 24 juin les 3 Cinés rouvrent à 50 % ses salles et, dès le 27 juin, proposent un premier rendez-vous hors les murs, au cœur du Kilowatt. Le Centre culturel de Vitry (CCV), qui travaille sur la fête de la musique, réfléchit déjà à la possibilité de faire une animation itinérante autour de contes. Le théâtre Jean-Vilar et le Studio-théâtre de Vitry construisent ensemble un “bal masqué littéraire” pour le 19 septembre. Et Bérengère Vantusso a rappelé que le Studio-théâtre qu’elle dirige avait pu rouvrir ses portes le 25 mai et accueillir des artistes en répétition. Son équipe travaille par ailleurs à organiser, la semaine du 19 juillet, des stages de création.

L’esprit festif qui a animé cette rencontre s’incarne dès cette semaine au Kilowatt (lien vers l’actu Kilowatt). Du reste, toutes les structures culturelles ont eu a cœur de manifester à quel point elles trépignaient de retrouver les Vitriots et tous leurs usagers, imaginant se réapproprier l’espace public ou accueillir les résidences d’artistes comme au théâtre Jean-Vilar, le public sur rendez-vous comme à la bibliothèque Nelson-Mandela ou au Mac Val, qui souhaite aussi proposer des ateliers d'artistes en lien avec un public de proximité, imaginant s’inviter chez leurs voisins ou réinventer leur festival en durée réduite comme à Gare au théâtre pour pallier à l’absence de Nous n’irons pas à Avignon.

Myriam Moussa et Sylvaine Jeminet

*Le Crapo, Gare au théâtre, le Kilowatt, le Studio de formation théâtrale, le 6bis-Fabrik et le Studio-théâtre, le Mac Val, le théâtre Jean-Vilar, les Écoles municipales artistiques, le Centre culturel de Vitry, les 3 Cinés Robespierre, la bibliothèque Nelson-Mandela, la galerie Jean-Collet, certaines excusées pour leur absence comme l’Exploradôme, la Briqueterie ou les libraires.

 
  • khalifa le 17/06/2020 à 08:40

    Pas assez d'information auprès des publics concernant les manifestations culturelles. Par exemple, pour le kilowat la semaine dernière, j'ai découvert trop tard l'info. Merci de trouver de meilleures stratégies d'infos.Bien cordialement,Sylvie KhalifaLire la suite

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires