Carte scolaire rentrée 2020

Publiée le 08 juillet 2020 - Mise à jour le 08 juillet 2020

© Alexandre Bonnemaison

Les services départementaux de l’Éducation nationale définissaient, en comité technique à Créteil le 3 juillet, les ouvertures/fermetures de classes, tendant ainsi la situation dans quelques écoles. De son côté, le secondaire pointait le faible niveau des moyens.

Vendredi 3 juillet, l'Éducation nationale a confirmé ses décisions, sans apporter de nouveautés majeures à Vitry. Selon Cyrille Michelletta, représentant au syndicat SNUipp-FSU, "il n'y a pas de plan d'urgence, pas l'ambition de faire face aux défits qui s'imposeront à la rentrée, tel finir l'apprentissage de la lecture pour les CP, juge-t-il. On aurait voulu utiliser cette carte scolaire pour diminuer le nombre d'élèves par classe, dédoubler, doter les postes de réseau d'aide : la rentrée ne sera pas comme les autres et, à Vitry, les écoles populaires accueillent des publics fragiles, issu des populations qui payent le plus lourd tribu à la crise sanitaire."

Partout, les conditions de rentrée après une année si particulière restent en suspens. En maternelle, par exemple, des directions s'interrogent sur le casse-tête que représente l'accompagnement des parents des tout-petits dans l'école et les gestes barrières, tels se nettoyer les mains et éviter les croisements.

Situation tendue à l'école Eugénie-Cotton

À l'école Eugénie-Cotton B élémentaire, l'annulation d'ouverture d'une classe à cause d'une baisse sur les prévisions d'inscription va impacter plusieurs classes. "On pense que les CP vont être surchargées et passer de 22 à 26 élèves, explique le directeur, Benjamin Gautreau. J'essaie que le nombre d'inscriptions soient lissées dans les deux écoles dont j'assume la double direction pour le moment. Mais les CM2 seront à 29 dans les 2 groupes. Pourtant, au vu de la situation, avec la crise sanitaire pendant trois mois, on espérait des petits effectifs pour mieux travailler avec les CE1, par exemple, qui devront rattraper une grand partie de l'année."

Chez les syndicats enseignants et certains parent mobilisés, on demande un plan national d'urgence. À la FCPE, entre autres, on réclame le retour des moyens "plus de maîtres que de classes".

Manque de moyens dans le secondaire

Du côté de l'enseignement secondaire, au lycée Adolphe-Chérioux, on scrute déjà trois organisations, selon les trois scénarios annoncés par le gouvernement, pour s'adapter à la situation pandémique du moment, "et la dotation horaire globale est insuffisante en cas de pandémie", indique un enseignant. Au collège Adolphe-Chérioux, on déplore également une dotation en baisse, une 6e en moins et des effectifs à 28, des classes primo-arrivants sous estimées et la classe à horaires aménagés en musique (CHAM) menacée de disparition.

Au lycée Jean-Macé, on s'agace de l'appel gouvernemental à des "vacances apprenantes". "Cela ne comblera pas le retard, souligne Sandrine Bourret, professeure, car pendant le confinement, à distance, cela n'a certainement pas été un enseignement. On a surtout essayé de garder le lien, et même les élèves assidus n'ont pas rendu un travail aussi soutenu que normalement, et les disparités se sont accrues."

Au lycée Romain-Rolland, on pointe les moyens qui manquent. "Les élèves ont connu une année très spéciale, dans certaines disciplines on voit 6 mois de retard, il faudrait un plan important pour le réduire, juge Caroline Quiniou, enseignante, alors que la réforme nous prive d'heures pour fonctionner normalement."

Gwénaël le Morzellec

 

Chronologie :

Le 20 avril, les décisions prises par l’Éducation nationale pour la carte scolaire, ouvertures/fermetures de classes, pour la rentrée concernaient :

  • 1 fermeture à Diderot élémentaire et 1 fermeture conditionnelle à Hugo maternelle ;
  • 8 ouvertures fermes : 4 en élémentaire (Cotton B, Cachin A et B, Montesquieu) et 4 en maternelle (France, Salmon, Petite-Saussaie, Makarenko) ;
  • 4 ouvertures conditionnelles, 3 en élémentaire (Verne, Langevin, Hugo) et 1 en maternelle (Michel).

Pour le dispositif 100 % réussite lié aux dédoublements de classes en élémentaire :

  • moins 1 à Éluard B et moins 1 sous condition à Moulin ;
  • plus 1 à Joliot-Curie B et plus 1 à sous condition à France.

Mercredi 1er juillet : des annulations d'ouverture étaient décidées au vue des inscriptions, 1 à la maternelle Salmon et 1 l'élémentaire Cotton B.

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 3 premiers caractères et les 3 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires