Circulez, il y a tout à voir !

Publiée le 07 septembre 2020 - Mise à jour le 15 septembre 2020

Retour sur le vernissage de l'exposition « Circulations » de Catherine Viollet, qui a su faire vibrer la ville d'une fébrilité toute particulière. Une exposition à la galerie municipale Jean-Collet jusqu'au 18 octobre à ne pas manquer !

Ce samedi 5 septembre, la galerie municipale Jean-Collet vibrait d'une fébrilité toute particulière : Catherine Viollet, qui en décembre dernier en quittait la direction, retrouvait les murs de ce lieu qu'elle a animé avec passion pendant 22 ans, pour y présenter son travail de peintre, acclamée par ses pairs artistes, le public et les élus venus nombreux.

Le nouveau maire, Pierre Bell-Lloch, a salué son action remarquable « visant à sensibiliser les publics, soutenir, promouvoir l'art », rappelant les quelque 120 expositions présentées à la galerie sous son commissariat. Très émue, Catherine Viollet a insisté sur l'importance de la galerie municipale. 

« C'est un lieu hors des circuits marchands dont l'ADN est le soutien aux artistes et à la création. Il faut donner dès le plus jeune âge la valeur de la culture. »

Elle a ajouté combien le travail d'équipe avec sa « dream team » et la confiance que les maires successifs lui ont accordée ont été essentiels, avant de souhaiter de belles aventures à Daniel Purroy, qui a repris le flambeau.

Catherine Viollet peut désormais se consacrer à son travail d'artiste, qu'elle n'a du reste jamais abandonné. L'exposition « Circulations » présentée jusqu'au 18 octobre en témoigne.

« Ce fut une longue aventure, explique sa commissaire d'exposition, Françoise Docquiert, chercheuse et maître de conférence à Paris-I, qui a duré plus d'un an et demi en échanges soutenus. L’œuvre de Catherine mérite d'être connue et reconnue. »

Pas si simple de passer de l'autre côté du miroir, de celle qui montre le travail des autres à celle qui montre son travail. Le résultat offre une grande liberté, devient monographique plutôt qu'historique et se confronte aux œuvres d'autres artistes. Des rencontres visuelles qui mettent en relief la nécessité d'échanger, de rechercher, de partager.

Au fil des deux étages de l'exposition, le regard s'affranchit des contraintes, éprouve le geste. Catherine Viollet goûte à tous les matériaux, feutre posca sur tissu Ruan, graphite, toile, photo, PVC, plâtre, pigment, peinture... Un abécédaire généreux et plein d'énergie. Les œuvres circulent entre le figuratif et l'abstrait, désormais parcourues de lignes souples, celles d'une règle d'architecte, des lignes météorologiques qui plutôt que d'ordonnancer le monde, effectuent cette « dé-liaison » au cœur du travail de l'artiste.

À l'étage, le visiteur est accueilli par des œuvres d'après confinement, mis en regard d'une installation d'Alexandra Sà : des tablettes, lien entre ses débuts en Égypte et un travail d'écriture visuelle qu'elle mène aujourd'hui, en noir et blanc, sauf une en plâtre recouverte de pigments rouges projetés, surmontée d'une crinière hirsute en crin de cheval. Une tablette non numérique avec des matériaux biologiques. Un appel poétique et graphique qui nous ramène au vivant.

« Je pense, conclut Catherine Viollet, que cette exposition est juste par rapport à mon parcours d'artiste. »

Sylvaine Jeminet

 

Plus d'infos :
« Circulations », de Catherine Viollet, est à découvrir jusqu'au 18 octobre à la galerie municipale Jean-Collet, 59, avenue Guy-Môquet - galerie.vitry94.fr

Exposition « Circulations » de Catherine Viollet

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 derniers caractères de la série.

*Champs obligatoires