Écho de la pauvreté au Secours populaire

Publiée le 06 octobre 2020 - Mise à jour le 12 octobre 2020

Le Secours populaire de Vitry et l'association Jeunes solidaires partenaires pour l'aide alimentaire (avril 2020)

Le baromètre annuel sur la pauvreté en France du Secours populaire français publié fin septembre pointe une aggravation du nombre de foyers en difficulté. Le comité local détaille sa réalité par la voix de Danielle Rozo, une des membres actives du bureau. Interview.

Aujourd’hui, à quel niveau sont les aides ?

Avec 40 colis distribués en moyenne par accueil, je peux vous dire qu’on est très au-dessus des années précédentes. Maintenant, on va voir arriver à nouveau les travailleurs pauvres, ces personnes qui sont en train de reperdre leur emploi. Car s’il y avait eu un petite reprise pendant l’été, maintenant que notre zone est passée au rouge vif sur la carte de la pandémie, certaines missions sont en train de s’écrouler.

Qu’avez-vous retenu du baromètre annuel sur la pauvreté en France du Secours populaire, récemment publié ?

Les chiffres passent du simple au double au niveau national et cela à cause de la crise du covid. Je n’ai eu aucune surprise et je m’y attendais.  

Les réalités nationales recoupent-elles celles du comité du Secours populaire de Vitry ?

Pas toujours. Dans certains départements, les nouvelles personnes qui ont sollicité l’aide du Secours populaire français ont augmenté jusqu’à représenter 50 %. Dans le Val-de-Marne, ce chiffre a été moindre, proche de celui de Vitry d’ailleurs, soit une hausse de 20 %. En 2019, 5 % de personnes venaient vers nous pour la première fois, mais, ces derniers mois, elles ont représenté 28,5 % des aidés. Pour donner d’autres chiffres, 130 foyers par semaine contre 85 actuellement sont bénéficiaires. Du 15 mars au 31 août 2019, 1 565 foyers étaient rencontrés, sur la même période en 2020, c’était 1 894 foyers. En nombre de personnes aidées, on atteint 6 431, soit près de 1 000 personnes de plus.

Comment vous êtes-vous organisés ?

Pendant le confinement, on a poursuivi notre action aux côtés des nombreux élans de générosité spontanés dans les quartiers. On a fait la distribution par la fenêtre, côté cour, avec le soutien de jeunes nouveaux bénévoles. Nous avons aussi maintenu une permanence téléphonique – lourde – mais qui valait le coup : les gens avaient besoin de parler. Pendant les vacances, on a fait une sortie au palais de Tokyo, à la plage à Deauville, et 10 enfants qui vivent à l’hôtel – c’est tellement dur pour eux – sont partis en vacances avec VVL, puisque culture, loisirs et vacances pour tous sont aussi notre objectif. Actuellement, nous avons un jour de permanence en moins, faute de bénévoles.

Quelles personnes ont été aidées pendant cette période ?

Parmi les nouveaux, certains ne pensaient jamais devoir pousser un jour la porte du Secours populaire pour manger. Ils se sont jusqu’ici toujours débrouillés pour assurer le loyer, l’énergie et la nourriture tout en se privant de tout le reste. Ils travaillent en intérim, par exemple au ménage dans des hôtels de luxe, ou dans des restaurants qui ont fermé. N’ayant pas fait assez d’heures, ils n’ont pas le droit au chômage. D’autres aides nouvelles ont concerné les hébergés du SAMU social d’Alfortville, l’ensemble des familles rrom du campement aujourd’hui expulsé du parc Lilas, près de la rue de la Petite-Saussaie, et 25 jeunes d’un centre d’hébergement à Vitry qui se sont retrouvés bien démunis : privés de petits boulots, confinés loin de leur famille, ils n’avaient plus rien à manger.

Comment peut-on les soutenir à travers le Secours populaire ?

Par des dons de produits d’hygiène, de lait, couches, aliments pour bébé à apporter les jours de permanence. Des dons de vêtements le premier samedi de chaque mois. Par du temps de bénévolat aussi, après formation, pour l’accueil et les inscriptions.

Gwénaël le Morzellec

Plus sur le Secours populaire français 
à Vitry permanence du comité local du Secours populaire français
20, avenue Youri-Gagarine
les lundi et jeudi de 9h à 11h30
01 46 80 17 72

 

Soyez le premier à réagir à cet article

 
Laisser un commentaire
Validation *

À des fins de sécurité, veuillez selectionner les 4 premiers caractères de la série.

*Champs obligatoires